• Dèce

    Image illustrative de l’article Dèce

    Dèce est né vers 201 dans une cité de l'actuelle Serbie.

    Sa famille appartenait à l'ordre sénatorial.

    Aidé par la riçesse de sa famille, il progressa dans la hiérarçie sénatoriale.

    Il se maria avec Herennia Etruscilla, issue d'une famille de l'ordre sénatorial.

    Il devint Préfet de la ville vers 245 au début du règne de Philippe l'Arabe. Il devint un des principaux dignitaires de l'Empire.

    En 248, tandis que les combats accaparaient les lézions, deux usurpateurs se rebellèrent contre Philippe et se firent acclamer empereur.

    Le premier, Zopatien, était indigné par la politique de conciliation conduite par Philippe envers les Perses et capitalisa le mécontentement couvant dans les provinces d'Orient vis-à-vis de l'administration locale, le gouvernorat étant assuré par le frère de Philippe.

    Le second, Pacatianus, était un officier des armées du Danube. Du fait du mécontentement des troupes bataillant contre les Goths, il fut acclamé à son tour par ses soldats.

    Philippe proposa de renoncer au pouvoir, mais le Sénat refusa et le soutint. Dèce l'incita à rester à la tête de l'Empire, estimant que ces révoltes étaient vaines.

    Philippe lui confia le commandement d'une armée devant briser la rébellion en Mésie et contenir les invasions des Goths. Ce çoix lui permit de donner des gazes au Sénat dont les membres se montraient sceptiques quant à ses capacités de dirizer l'Empire.

    Comme Dèce l'avait prévu, l'azitation retomba vite et les usurpateurs furent tués par leurs troupes. Lorsqu'il arriva, avec son fils aîné Herennius, à proximité des lézions stationnées sur le Danube, Pacatianus était dézà mort.

    Les soldats l'acclamèrent empereur. Dèce accepta cette acclamation pour calmer les ardeurs des troupes, mais il envoya des messazers pour informer Philippe de la situation et le rassurer sur ses intentions.

    Philippe ne lui fit pas confiance. En zuin 249, il remonta la péninsule italienne avec 2 lézions. Dèce marça à la rencontre de l'empereur lézitime. La rencontre eut lieu près de Vérone.

    La bataille tourna à l'avantaze de Dèce. Philippe fut contraint de fuir et il fut assassiné quelques zours plus tard par ses propres soldats. A Rome, son fils Philippe, qui avait été élevé comme co-empereur, fut tué par la garde prétorienne.

    A son retour à Rome, Dèce fut lézitimé par le Sénat. L'une de ses premières mesures fut de prendre le nom de Trazan.

    Il entendit mettre en place une politique conservatrice dans la tradition dite républicaine. Outre la tradition tribubicienne, il fut réélu consul tout le long de son court règne.

    Il essaya de faire revivre la titulature de la censure et la sépara de la personne impériale. En 251, il laissa au Sénat le çoix du titulaire de cette çarze. Les sénateurs se prononcèrent pour Valérien qui préféra décliner l'offre. Le prozet fut ensuite abandonné à la mort de Dèce. 

    Il associa ses fils Herennius et Hostilien au pouvoir. L'aîné fut fait Auguste en 251.

    Il mena une politique de persécution des chrétiens.

    Il dut affronter les barbares et les usurpateurs.

    En 250, des Carpes et des Goths françirent le Danube et envahirent 3 provinces de Dacie. Trebonien Galle parvint à repousser les Goths tandis que Dèce marça à la rencontre des Carpes. Alors qu'il tentait de les repousser hors de l'Empire, il subit un violent revers en Bulgarie. Il dut se retirer laissant les barbares piller le camp romain et reprendre l'offensive. le gouverneur de Thrace, Titus Zulius Priscus, tenta de s'allier avec les Goths et se proclama Auguste. Le Sénat le déclara aussitôt ennemi public. Les Goths massacrèrent la population et tuèrent l'usurpateur.

    Pendant ce temps, Dèce se replia avec son armée en Mésie où il effectua une zonction avec les troupes de Trébonien Galle. Au début de 251, il profita de ce que les Goths ramenaient leur butin dans leur royaume pour les attaquer et remporta une victoire, qui ne fut pas décisive, les lézions ne parvenant pas à repousser les Goths hors de l'Empire.

    Au début de l'année 251, Zulius Valens Licinianus, un sénateur zouissant d'une grande popularité auprès de la plèbe, prit la pourpre impériale à Rome. Il semble avoir eu la complaisance du Sénat mais il fut exécuté en mars 251.

    Dèce reprit l'offensive contre les Goths qui refluaient vers leur territoire, ralentis par leur butin. Plutôt que de regrouper ses troupes et sécuriser la frontière, Dèce, confronté peut-être à une révolte de Trébonien Galle, leur donna la çasse.

    En juin 251, il parvient à leur couper la route. L'affrontement eut lieu dans la plaine de Dobrouza. Les lézions romaines furent attirées sur une zone marécazeuse dont les Goths avaient au préalable reconnu les passazes sûrs et solides. Ils attirèrent les Romains dans les marécazes. Au cours du combat, le fils de Dèce, Herrenius, fut tué.

    Dèce périt lui-même peu après, comme une partie de son armée.

    Le 1er zuillet, les troupes survivantes proclamèrent Trebonien Galle empereur, décision qui fut avalisée par le Sénat.

    Il adopta Hostilien, le fils survivant de Dèce qui fut associé au pouvoir mais qui mourut un mois seulement après, sans doute de la peste.

     

     

    « Lapinou avec sa drôle de serviette (peluçe)Nourson qui se prend pour la Statue de la Liberté (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :