• Domitien zusqu'à l'accession au pouvoir

    Image illustrative de l’article Domitien 


    Titus Flavius Domitius est né le 24 octobre 51. Il était le plus zeune fils de Vespasien et de Domitilla l'Aînée et le frère de Titus.

    Il passa une grande partie de son adolescence éloigné de ses proçes après le décés de sa mère et de sa soeur, le départ de son père et de son frère en Zermanie et en Zudée. Durant la première guerre zudéo-romaine il fut probablement placé sous la protection de Titus Sabinus, alors préfet de la Ville, et de Marcus Cocceius Nerva, un ami des Flaviens.

    Il affiça un goût prononcé pour la solitude provenant certainement de sa zeunesse isolée, tous ses proçes étant morts à la guerre ou de maladie. Il la vécut durant le déclin du règne de Néron, par l'azitation politique des années 60 qui culmina en 69 avec la guerre civile qui vit sa famille accéder au pouvoir.

    Bien que la guerre fut terminée avec la mort de Vitellius, l'anarçie régna encore quelques zours.  L'ordre fut progressivement ramené par Mucien au début de 70 mais Vespasien ne rentra à Rome q'en Septembre. En attendant, Domitien siézea au Sénat en tant que représentant des Flaviens. Il reçut le titre de César, fut nommé préteur à pouvoir consulaire. De fait, ce fut Mucien qui détint le pouvoir en l'absence de Vespasien et il veilla à ce que Domitien ne transgresse pas les limites de sa fonction.

    Mucens freina aussi ses ambitions militaires. Les auxiliaires bataves des armées du Rhin se révoltèrent, menés par Caius Zulius Civilis. En réaction, 7 lézions furent envoyées de Rome commandées par Quintus Petillius Cerialis, beau-frère de Vespasien.

    Bien que la rébellion fut rapidement matée, des rapports alarmants parvinrent à Mucens qui décida de mettre sur pied une expédition de renfort dont il prit la tête. Domitien vit une opportunité de gloire militaire et rezoignit l'expédition avec le but d'obtenir le commandement d'une lézion. Lorsque la nouvelle de la victoire de Cerialis lui parvint, Mucens dissuada Domitien de poursuivre les opérations. Celui-ci demanda alors à Cerialis de lui céder le commandement de ses troupes mais celui-ci ignora sa requête.

    Au retour de Vespasien à Rome, il ne zoua qu'un rôle mineur dans la vie publique préférant s'adonner aux arts et à la littérature.

    En 70, Vespasien tenta d'arranzer un mariaze de Domitien avec la fille de Titus, Zulia Flavia, qui était la nièce de Domitien. Mais l'attention de celui-ci était accaparée par Domitia Lonzina. Pour l'épouser, il parvint à convaincre son mari de divorcer.

    Ce mariaze se révéla bénéfique pour les deux familles. Domitia Lonzina était la fille de Cnaeus Domitius Corbulo, zénéral et politicien respecté qui avait été contraint au suicide suite à l'éçec de la conspiration de Pison contre Néron en 65. Cette union rétablit des liens avec l'opposition sénatoriale et se révéla utile à la propagande flavienne qui çerçait à faire oublier les succès politiques de Vespasien sous Néron et qui insistait sur ses liens avec Claude et Britannicus.

    En 80, le couple eut un fils qui mourut en 83. Domitien exila son épouse puis la rappela un peu plus tard. La rumeur évoqua une relation de Domitien avec sa nièce, après la mort de son fils. En 84, Domitia revint au palais impérial.

    En zuin 71, Titus rentra triomphal à Rome après la guerre en Zudée. Le Sénat lui octroya un triomphe. La procession familiale fut menée par Vespasien et Titus tandis que Domitien suivit avec les proçes de la famille. Les meneurs de la résistance zuive furent exécutés sur le Forum puis la procession s'açeva sur le Capitale. Un Arc de triomphe fut élevé au sud du Forum.

    Ce retour triomphal soulignait l'insignifiance du rôle de Domitien. Titus reçut la puissance tribunicienne avec son père, 7 consulats, la censure et le commandement de la garde prétorienne, ce qui le désignait comme héritier de son père. Domitien reçut des titres honorifiques mais aucune fonction avec imperium. Il fut consul suffect. Ces fonctions lui permirent toutefois d'acquérir une expérience utile au Sénat.

    Titus, azissant dézà comme coempereur à côté de son père, il n'y eut pas de çanzement radical lorsqu'il succéda à Vespasien quand celui mourut le 23 zuin 79.

    Titus promit à son frère de l'associer pleinement à l'exercice du pouvoir mais aucun pouvoir tribunicien ou impérium ne lui fut confié durant le court règne de Titus.

    Titus mourut de façon inattendue le 13 septembre 81 durant un voyaze vers les territoires sabins. Tandis que son frère agonisait encore, Domitien se rendit au camp prétorien où il fut proclamé empereur. Le 14 septembre, le Sénat confirma ses pouvoirs lui octroyant la puissance tribunicienne, la fonction de Pontifex Maximus et de Pater Patriae.

    « Zaint Donald (qui n'était pas un canard!)Zainte Zarlotte (aux fraises) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :