• Dont' cry for me Argentina!

    Nous voici depuis hier à Buenos Aires.

    Nous avons passé notre après-midi de jeudi d'un aéroport à l'autre, tout d'abord celui de Paname, puis celui de Francfort.

    Les Intruses teutonnes étaient ravies de cette halte dans leur pays, mais comme de coutume, elles ont refusé de traduire ce qu'on pouvait nous dire.

    - Vous touzours nous brocarder et nous houspiller, alors nous nous venzer à notre façon!

    - Atçoubi! Si ze ne me retenais pas, ze les étranglerais sur le çamp!

    - It's a çame!

    Nous avons pris un avion de la Lufthansa!

    - Die beste compagnie in Europa! a cru bon de dire dans son idiome Minizuplein.

    Dont' cry for me Argentina!

     

    Puis à Francfort, nous avons dû parcourir des kilomètres pour accéder au terminal nous permettant de prendre l'avion vers Buenos Aires.

    - Fouçtra! Cela nous fait faire du sport avant que de partir!

    - Comme si nous avions besoin par la plume de zaint Pancrace!

    Dont' cry for me Argentina!

    Minizup'Cosette s'est éclatée dans l'avion.

    - Ménazez vous ma mie, lui ai ze conseillé. Nous en avons pour plus de 13 heures de vol! Nous n'arriverons que demain en fin de matinée.

    - Au secours! Ze crois que ze vais défaillir, s'est exclamée Minizup'Fandango.

    - Seriez vous claustrophobe, par hasard?

    - Que nenni! Mais ze trouve que c 'est une tartinette longuet.

    - On pourra regarder des films si on ne parvient pas à dormir.

    Dont' cry for me Argentina!

    Finalement, comme tout vient à qui sait attendre, nous sommes bien arrivés à l'aéroport de Buenos Aires.

    Il nous a fallu patienter près de 3/4 d'heure pour passer la douane.

    - Macarel! Ils en ont des mesures de sécurité dans c'te pays!

    - Un souvenir de la dictature, sans doute, a cru bon de dire Minizup'Kiki de Vitry.

    Dont' cry for me Argentina!

    Le fils de Dame Zeanne et Mossieu Pépenne, les amis de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, qui se prénomme Zulien, nous attendait.

    Nous avons pris un taxi et là encore, à cause des embouteillazes, plus importants qu'à Paname, il nous a fallu plus d'une heure trente pour atteindre l'immeuble où habite Zulien.

    Son appartement est situé au 13 ème étaze et de son immense terrasse on a une belle vue sur un des quartiers çics de la capitale arzentine.

    - Don't cry for us , Arzentine, on entonné en coeur les Intruses se prenant pour Madonna. Arzentina, nous sommes bien là!

    Dont' cry for me Argentina!

    - Ce que vous voyez la-bas au fond, c'est le Rio Plata, a expliqué Zulien à Minizup'Cosette qui croyait bon de grimper partout. 

    - Y a pas de quoi en faire tout un plat...a, macarel! Hi! Hi! Hi!

    Dont' cry for me Argentina!

    - De toute façon, d'ici vous ne le verrez pas, l'estuaire se trouve de l'autre côté.

    - La barmelouse est un peu limitée, Mossieu Zulien!

    - Ma patte dans votre museau, elle, ne sera pas limitée!

    - Mais c'est qu'elle se révolterait la souillon, macaniçe!

    Dont' cry for me Argentina!

     

    Après une rapide collation bienvenue, nous sommes allés à l'hôtel où nous allons sézourner.

    Lqa çambre est immense, avec une décoration une tartinette vieillotte. 

    Heureusement que Mossieu Zizi avait été prévoyant en açetant un adaptateur électrique , car les prises ici sont bizzaroïdes!

    La mauvaise surprise, c'est que le WIFI est défaillant et z'ai dû écrire mon comméraze çez Mossieu Zulien.

    Dont' cry for me Argentina!

     

    A demain pour une première découverte de la capitale de l'Arzentine, une mégapole de 14 millions d'habitants!

     

     

    « Zainte Louise de Marillac (qui aimait le Monbazillac!)Zainte Bénédicte ( qui n'inventa pas la liqueur) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :