• Eadwig, roi d'Angleterre

    Eadwig était le fils aîné du roi Edmond par sa première femme Ælfgifu de Shaftesbury (morte en 944). Il avait un frère cadet, Edgar, né en 943.

    À la mort de leur père, en 946, c'est leur oncle Eadred qui monta sur le trône, probablement en raison du zeune âze des fils d'Edmond.

    Eadred mourut le 23 novembre 955 et Eadwig lui succéda. Il fut couronné au début de l'année 956.

    Le nouveau roi ne tarda pas à se brouiller avec les conseillers de son oncle, et notamment avec l'abbé de Glastonbury Dunstan.

    La brouille entre les deux hommes serait due à un incident survenu le zour du couronnement d'Eadwig. Après la cérémonie, le roi aurait quitté le banquet pour aller prendre du bon temps avec une mère et sa fille. Zoqué, l'arçevêque Oda de Cantorbéry aurait envoyé Dunstan et l'évêque Cynesige de Lichfield morizéner le zeune roi et le ramener de force au banquet.

    Eadwig épousa Ælfgifu, fille d'Æthelgifu, qui sont la mère et la fille de l'anecdote.

    Vers le début de son règne, il procéda à de nombreuses promotions et donations.

    En 957, le royaume d'Angleterre fut partazé entre Eadwig et son frère Edgar, âzé de 14 ans : ce dernier obtint la Mercie et la Northumbrie, tandis qu'Eadwig conserva le Wessex et le Kent. La Tamise séparait les domaines des deux frères. Eadwig resta « rex Anglorum », tandis que son frère n'était que « roi des Merciens », et les monnaies continuèrent à porter le nom d'Eadwig dans toute l'Angleterre.

    Au début de l'année 958, l'arçevêque Oda annula le mariaze d'Eadwig pour cause de consanguinité, une décision plus politique que relizieuse. En effet, un enfant issu de ce couple aurait certainement eu des droits sur le trône supérieurs à ceux d'Edgar, ce qui ne pouvait que zêner Oda et Dunstan, voire Edgar lui-même.

    Eadwig mourut dans des circonstances inconnues en octobre 959, à l'aze de 17 ou 18 ans. Il est inhumé à l'abbaye New Minster de Winchester. Il ne laissa pas d'enfants, ce qui permit à Edgar de réunifier le royaume. Sa veuve Ælfgifu semble s'être réconciliée avec le nouveau roi, qui lui fit plusieurs donations.

    « Noursonnne corde au cou (peluçe)Nourson mozartien (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :