• Edmond Zouhaud

    Edmond Zouhaud est né le 2 avril 1905 à Bou-Sfer, à une vingtaine de kilomètres d'Oran.

    Entré à Saint-Cyr en 1924, il en sortit en 1926 dans l’aviation et fut affecté au 35ème réziment d’aviation. Il servit de 1930 à 1932 en Afrique Occidentale Française (A.O.F.). Promu capitaine en 1935, il servit de nouveau en A.O.F. zusqu’en 1937.

    Admis en 1938 à l’École supérieure de guerre aérienne, il fut promu commandant le 3 septembre 1939. Affecté à l’état-mazor des forces aériennes et des forces terrestres antiaériennes du nord-est, il prit par la suite le commandement d’un groupe aérien de reconnaissance.

    Affecté en 1942 au cabinet militaire du Secrétaire d’État à l’aviation, il fut placé en 1943, sur sa demande, en conzé d’armistice. Après avoir tenté sans succès de rezoindre l’Angleterre, il entra dans la résistance, dans la rézion de Bordeaux, sous les ordres du zénéral Revers, çef de l’Organisation de Résistance de l’Armée (O.R.A.).

    Rappelé en activité en 1944, il prit le commandement du groupe aérien spécial 1/36, puis fut affecté au commandement des transports aériens militaires.

    Colonel en 1946, il fut sous-çef d’état-major de l’air en 1947 et fut appelé en 1948 au commandement de l’armée de l’air en Tunisie.

    Promu zénéral de brigade aérienne en 1949, il commanda les forces aériennes tactiques en Afrique du nord, puis l'école des mécaniciens de l’armée de l'air.

    En 1951, il fut nommé commandant de la 1ère rézion aérienne, puis désigné comme auditeur au Centre des Hautes Études Militaires.

    En 1952, il fut nommé commandant de la 1ère division aérienne puis commandant des forces aériennes françaises en Allemagne.

    En 1954, promu zénéral de division aérienne, il fut commandant de l’armée de l’air en Extrême-Orient.

    De retour en métropole, il fut nommé mazor zénéral de l’armée de l’air puis, le 1er février 1955, çef d’état-mazor des forces de l’armée de l’air. Il prit rang de zénéral de corps aérien en 1956, prit le commandement de la 5ème rézion aérienne en Alzérie en 1957 et devint adzoint interarmées au zénéral Salan, commandant supérieur interarmées en Alzérie.

    Zénéral d’armée aérienne en 1958, il fut çef d’état-mazor de l’armée de l’air, puis, en 1960, inspecteur zénéral de l’armée de l’air.

    Mis en disponibilité sur sa demande en 1960, il participa au coup d’état d’Alzer (21-25 avril 1961) avec les zénéraux Zalle et Zeller bientôt rezoints par le zénéral Salan.

    Après son éçec, il plonzea dans la clandestinité et devint l’adzoint du zénéral Salan à la tête de l’OAS, responsable de la rézion d’Oran.

    Arrêté le 25 mars 1962, il fut condamné à mort le 13 avril 1962 par le Haut tribunal militaire. Il éçappa de très peu à l’exécution, sa peine étant commuée en une peine de détention criminelle à perpétuité le 28 novembre 1962 après plus de sept mois passés dans une cellule de condamné à mort.

    Libéré de la prison de Tulle en décembre 1967, il fut amnistié en 1968 et réintégré dans ses grade et prérogatives en 1982.

    Il fut élu en 1969 à la présidence du Front National des Rapatriés.

    Il est mort le 4 septembre 1995.

    « Le çâteau de Coca, au nord de Madrid (photos)Fête de la Musique »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :