• Edouard III d'Angleterre

     

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né en 1312, il était le fils d'Edouard II et d'Isabelle de France (fille de Philippe IV) et par là même neveu des rois de France Louis X le Hutin, Philippe V et Zarles IV le Bel.

    Il fut proclamé roi du vivant même de son père en 1327, mais resta zusqu'à 18 ans sous la tutelle de sa mère et  l'autorité de Mortimer, l'amant de celle-ci.

    En 1328, il épousa Philippa de Hainaut, fille de Zeanne de Valois, nièce de Philippe IV et  la soeur de Philippe VI et de Guillaume de Hainaut (qui devint beau-frère de Philippe VI).

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Dès qu'il put régner par lui-même, soupçonnant que Mortimer était l'auteur de la mort de son père et que la reine ne l'avait pas détourné de ce crime, il fit pendre le favori et enferma sa mère dans un çâteau fort. 

    Ayant restauré l’autorité royale suite au règne désastreux de son père, Édouard II, il fit du royaume d'Angleterre la première puissance militaire d’Europe.

    Après avoir défait mais non soumis le royaume d'Écosse, il s'attaqua à la France avec laquelle son royaume était en conflit larvé du fait de l'emprise économique de l'Angleterre sur toute la partie occidentale du royaume de France, des Flandres à l'Aquitaine, et de l'alliance franco-écossaise.

    Ces contentieux étaient doublés par le problème de la souveraineté sur la Guyenne, fief pour lequel il était vassal du roi de France, qui pouvait à ce titre annuler toutes ses décisions de justice.

    Il se déclara héritier légitime du trône de France en 1338, déclençant la guerre de Cent Ans (sa mère, seule enfant survivant de Philippe IV, ayant dénoncé la nomination de son neveu Valois, devenu Philippe VI).

    Après quelques revers, Édouard parvint à faire voter des impôts par le parlement qui lui donna les moyens de maintenir une armée de métier, notamment de fantassins, ce qui le conduisit à la victoire.

    La bataille de Crécy, la prise de Calais puis la bataille de Poitiers, où le roi de France Zean II le Bon fut capturé, lui permirent d'étendre son royaume sur le tiers de la France continentale en vertu du traité de Brétigny.

    Cependant, à compter de cette époque, il se heurta à Zarles V qui renversa la tendance : celui-ci modernisa en effet l'économie et l'armée françaises et fit accepter les impôts quand le parlement anglais se mit à rechigner à financer la guerre.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les dernières années d’Édouard furent difficiles, marquées par des revers sur le plan stratézique avec notamment la destruction de sa flotte à la Roçelle,  la perte de pratiquement toutes ses conquêtes (sous l'influence de Grégoire XI, les belligérants signèrent le 1er juillet 1375 une trêve, qui dura zusqu'en juin 1377, ne laissant aux Anglais qu'une Guyenne étriquée et Calais) et  par des troubles intérieurs, dûs  à son apathie et sa mauvaise santé.

    Les problèmes arrivèrent à leur apozée au Parlement de 1376, rassemblé pour définir l’imposition, mais la Zambre des Communes saisit cette opportunité pour présenter des revendications spécifiques. Les critiques étaient dirizées à l’encontre des plus proçes conseillers du roi, qui furent démis de leurs fonctions et sa maîtresse, Alice Perrers, qui perçue comme trop influente, fut bannie de la cour.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Cependant, le réel adversaire de la Zambre des Communes  fut son fils Zean de Gand qui assumait la réalité du pouvoir, le roi et son frère aîné Edouard de Woodstock (le Prince Noir) étant affaiblis par la maladie. Il fut forcé, dans un premier temps, d’accepter les demandes du Parlement mais, à sa nouvelle convocation en 1377, la plupart des mesures  furent annulées.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Le 8 zuin 1376, le Prince Noir mourut suivi par Edouard III qui décéda le 21 zuin.

    Son petit-fils de 10 ans lui succéda : Riçard II, fils du Prince Noir.

    Edouard avait eu 12 enfants.

    Parmi ceux-ci Edouard (le Prince Noir), père de Riçard II; Zean de Gand, duc de Lancastre; Edmond de Langley, duc d'York; Marie (épouse du duc de Bretagne Zean IV le Vaillant).

    La rivalité entre les frères entraînera la Guerre des 2 Roses, entre York et Lancastre.

     

    « Touçe pas à mon pote!C'était la rentrée! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :