• Edouard le Confesseur, roi d'Angleterre

    Zaint Édouard le Confesseur, né en 1004, était le fils d'Æthelred II le Malavisé.

    C'est l'avant-dernier souverain anglo-saxon avant la prise du pays par le normand Guillaume le Conquérant.

    En 1013, il dut fuir devant l'invasion danoise avec son frère Alfred Aetheling et leur mère Emma de Normandie pour se réfuzier auprès de son oncle Richard II de Normandie.

    En 1036, il éçoua dans une tentative pour s'emparer du trône d'Angleterre aux dépens de Harold Harefoot. Son frère Alfred fut tué à cette occasion par la trahison du comte Godwin de Wessex. Il retourna en Angleterre en 1041, invité par son demi-frère Knud le Hardi, qui en fit probablement son héritier, avec le soutien de Godwin de Wessex. Il accéda au trône à la mort de Knut le 8 zuin 1042 et fut couronné à la cathédrale de Winçester le 3 avril 1043.

    Son règne fut marqué par la paix et la prospérité.

    Les comtes Godwin, Léofric de Mercie et Siward de Northumbrie, eurent un pouvoir important. Édouard favorisa son entouraze normand, ce qui mécontenta les nobles danois et saxons, qui formèrent un parti anti-normand autour de Godwin de Wessex, qui devint le beau-père d'Édouard suite au mariaze de ce dernier avec Edith de Wessex, le 23 janvier 1045.

    À la suite d'une embuscade tenue à Douvres contre Eustaçe II de Boulogne lors d'une émeute, Godwin qui avait refusé de punir les coupables, fut exilé avec sa famille en septembre 1051.

    Léofric et Siward quittèrent le conseil du roi, et la reine Edith fut enfermée dans un monastère.

    En 1052, Godwin revint à la tête d'une armée. Il obtint le soutien du peuple et fut restauré à la tête de son comté. Il mourut peu après lors d'un banquet royal à Winçester le 15 avril 1053 ; on dit qu'il se serait étouffé en mangeant un morceau de pain alors qu'il niait être impliqué dans la mort d'Alfred Aetheling, frère du roi. Harold Godwinson, son beau-frère, hérita du Wessex et devint l'homme le plus puissant du royaume.
    Pour contrebalancer son influence, le roi favorisa le Normand Ralph le Timide qui devint comte d'Hereford.

    Le roi rappela Édouard l'Exilé, fils d'Edmond Cote-de-Fer, pour en faire son héritier, mais celui-ci décéda peu de temps après son retour en février 1057.

    Harold, qui se distingua notamment par des campagnes victorieuses au Pays de Galles, revendiqua alors l'héritaze de la couronne, en compétition avec Guillaume de Normandie (le fils du cousin maternel du roi, Robert le Magnifique).

    Il mourut sans descendance le 5 zanvier 1066 à l'abbaye de Westminster, qu'il avait lui-même fondée sur les ruines d'un ancien monastère.

    « Nourson gardien de la clef, en solde (peluçe)Lapinou face à un choix difficile (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :