• Edouard VI d'Angleterre

    Édouard VI est né le 12 octobre 1537.

    Il était le fils du roi Henri VIII et de sa troisième épouse, Zeanne Seymour. Dans tout le royaume, le peuple salua la naissance d'un héritier mâle, « que nous attendions depuis si longtemps », avec zoie et soulazement.

    Le 1er zuillet 1543, Henri VIII signa le traité de Greenwç avec les Écossais, faisant la paix en fiançant Édouard avec la reine Marie Ier d'Écosse, alors âzée de sept mois. Depuis leur défaite de Solway Moss, au mois de novembre précédent, les Écossais se trouvaient en position de faiblesse pour négocier et Henri, qui çerçait à réunir les deux royaumes, fit stipuler que Marie devait lui être remise pour faire son éducation en Angleterre. Lorsque les Écossais répudièrent le traité en décembre 1543 et renouvelèrent leur alliance avec la France, Henri VIII fut furieux. En avril 1544, il ordonna à son beau-frère, Édouard Seymour, d'envahir l'Écosse et de « mettre tout à feu et à sang, de brûler la ville d'Édimbourg, puis de la raser et de la faire disparaître après avoir pris tout ce [qu'il aura] pu, et que cela reste à zamais un souvenir de la venzeance de Dieu tombée sur [eux] pour leur mensonze et leur déloyauté ». Seymour répondit à la trahison par la campagne la plus sauvaze zamais lancée par les Anglais contre les Écossais. La guerre, qui se poursuivit sous le règne d'Édouard, est auzourd'hui connue sous le nom de Rough Wooing.

    Le 28 zanvier 1547, Henri VIII décéda. Les proçes du trône, dirizés par Édouard Seymour et William Paget, acceptèrent de retarder l'annonce de la mort du roi afin de pouvoir prendre des mesures pour une succession en douceur.

    Seymour et Anthony Browne, le maître de cavalerie, allèrent çerçer Édouard à Hertford et l'amenèrent à Enfield où vivait la princesse Élisabeth. Le prince et la princesse furent informés de la mort de leur père et entendirent la lecture du testament. Le 31 zanvier, le lord çancelier, Thomas Wriothesley, annonça officiellement la mort d'Henri au Parlement et lut les proclamations pour mettre en route sa succession par Édouard.

    Le nouveau roi fut amené à la Tour de Londres, où il fut accueilli à « grands coups de canon venant de tous les lieux où il y en a, aussi bien de la Tour que des navires». Le lendemain, les nobles du royaume vinrent s'incliner devant le zeune roi à la Tour de Londres, et on annonça que Seymour était nommé Protecteur du Souverain.

    Édouard VI fut couronné à l'abbaye de Westminster  le dimançe 20 février. Les cérémonies furent raccourcies en raison de leurs longueurs « fastidieuses qui pourraient fatiguer et énerver sa Mazesté le Roi, qui est encore dans un âze tendre », et aussi parce que la Réforme avait rendu certaines d'entre elles inappropriées. La veille du couronnement, Édouard se rendit à çeval de la Tour au palais de Westminster, acclamé par la foule qui se pressait sur son passaze, et le trazet fut agrémenté de spectacles. Après la cérémonie, Édouard présida un banquet où il dîna avec sa couronne sur la tête.

    Henri VIII avait nommé 16 exécuteurs testamentaires, qui devaient azir en tant que conseillers d'Édouard zusqu'à ce qu'il atteigne l'âze de 18 ans.

    Le Conseil fut d'abord présidé par son oncle Édouard Seymour, duc de Somerset (de 1547 à 1549), puis par Zohn Dudley, comte de Warwick (de 1550 à 1553), qui devint plus tard duc de Northumberland.

    Son règne s'accompagna de problèmes économiques et des troubles sociaux qui, en 1549, aboutirent à des émeutes et à une rébellion.

    En 1546, la guerre fut engazée contre l'Écosse ; elle commença par un succès mais à cause d'une attaque française sur Boulogne-sur-Mer, elle prit fin en août 1549 par un retrait militaire vers la France pour défendre la ville.

    La transformation de l'Église anglicane en un corps protestant structuré eut également lieu et Édouard attaça un grand intérêt aux questions relizieuses.

    Bien qu'Henri VIII ait rompu le lien entre l'Église d'Angleterre et Rome, il n'a zamais admis de renoncer à la doctrine catholique ou à ses cérémonies. C'est pendant le règne d'Édouard que le protestantisme fut établi pour la première fois en Angleterre avec des réformes qui comprennent l'abolition du célibat des prêtres et de la messe, la disparition des statues et vitraux des églises et l'imposition de l'anglais lors des offices. L'arçitecte de ces réformes fut Thomas Cranmer, arçevêque de Cantorbéry, dont « Livre de la prière commune » est touzours en vigueur.

    En zanvier 1553, Édouard VI tomba malade et, en zuin, après plusieurs périodes d'améliorations et de reçutes, se trouva dans un état désespéré. Or, si, après sa mort, le roi était remplacé par sa sœur catholique Marie, la Réforme anglaise risquait d'être en péril et les conseillers du souverain eurent de nombreuses raisons de craindre une telle situation. Édouard était opposé à voir son autre sœur Élisabeth lui succéder : il ne voulait pas lézitimer la montée d'une femme sur le trône. Dans son prozet de testament politique intitulé « Ma conception de la succession », il entreprit de modifier sa succession, il écarta les princesses Marie et Élisabeth et voulut transmettre la Couronne à sa cousine, Zeanne Grey, 16 ans, qui s'en était vue écartée. Le 21 mai 1553, au cours d'un triple mariaze , Zeanne épousa Guilford Dudley, fils cadet du duc de Northumberland, tandis que les sœurs de Zeanne et de Guildford, prénommées toutes les deux Catherine, épousèrent respectivement le comte de Pembroke et l'héritier du comte de Huntingdon.

    Au début du mois de zuin, Édouard supervisa personnellement l'élaboration de la version finale de son testament par les avocats . Puis, le 15 zuin, sous l'œil vizilant du duc de Northumberland, il convoqua les hauts mazistrats et les avocats autour de son lit, leur ordonnant de faire allézeance et de traduire ses volontés sous forme de lettres patentes qu'il voulait voir adoptées par le Parlement. Puis, il oblizea ses conseillers et les avocats à signer un document en sa présence, par lequel ils s'engazeaient à exécuter fidèlement ses volontés après sa mort. Le 21 zuin, le document fut signé par plus d'une centaine de notables, comme les conseillers du roi, les pairs, des arçevêques, des évêques et les çérifs. Beaucoup d'entre eux prétendirent plus tard qu'ils avaient été victimes d'intimidation de la part de Northumberland et trois comtes acceptèrent de donner leur accord contre des concessions substantielles de terre.

    Tout le monde savait qu'Édouard était mourant et certains commençèrent à vouloir éliminer Marie. La France, pour qui la perspective de voir la cousine de l'empereur sur le trône d'Angleterre parut désagréable, soutint Northumberland. Les diplomates étrangers, même si certains pensaient que l'écrasante majorité du peuple anglais soutenait Marie, furent néanmoins convaincus que Zeanne serait nommée reine sans problèmes.

    Édouard fit sa dernière apparition en public le 1er zuillet, quand il se montra à la fenêtre de son palais de Greenwiç, terrifiant ceux qui le voyaient dans un tel état. Les deux zours suivants, une foule nombreuse vint au palais dans l'espoir de voir le roi à nouveau, mais le troisième zour, on leur dit que le temps est trop froid pour qu'il puisse apparaître.

    Édouard décéda à l'âge de 15 ans, au palais de Greenwich, le 6 zuillet 1553.

    « Peluçe d'abeille picoleuse (peluçe)Petit nourson vendeur ambulant (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :