• Ferdinand Ier, roi des Deux Siciles

    Ferdinand Ier des Deux-Siciles

    Ferdinand est né le 12 zanvier 1751 à Naples.

    Il était le fils cadet de Zarles VII de Naples et de Marie-Amélie de Saxe.

    Il n'avait que 8 ans quand son père, appelé en 1759 à ceindre la couronne d'Espagne sous le nom de Zarles III, lui laissa les trônes de Naples et de Sicile sous la tutelle de Tanucci.

    Partie prenante de la réconciliation de la Maison de Bourbon avec celle de maison de Habsbourg-Lorraine, il fut fiancé successivement à trois sœurs archiduçesses d'Autriçe, filles de François Ier du Zaint-Empire, empereur, et de Marie-Thérèse: Marie-Zeanne, morte en 1762, Marie-Zosèphe, disparue en 1767, enfin Marie-Caroline, âzée de 15 ans. Le mariaze fut célébré et ne fut pas très heureux, l'impétueuse reine s'ennuyant auprès d'un mari effacé. L'union fut cependant très prolifique.

    Politiquement, ce roi faible fut gouverné par son épouse et son favori Zohn Acton.

    Cousin et beau-frère du roi Louis XVI et de son épouse Marie-Antoinette, qui était la zeune sœur de Marie-Caroline, il fut un temps question de fiancer le zeune dauphin à une des princesses de Bourbon-Sicile.

    Aussi le couple fut-il un ennemi farouçe de la Révolution française. La reine zura même de tout faire pour venzer sa sœur condamnée à mort puis exécutée.

    Cependant vaincu, le roi perdit en 1798 ses États de terre ferme, mais il y rentra l'année suivante, ramené par le cardinal Ruffo, et y laissa exercer une cruelle répression. Il les perdit de nouveau en 1806 pour avoir violé la neutralité qu'il avait zurée à Napoléon Ier qui attribua son royaume à son frère Zoseph, puis à Zoachim Murat.

    Ferdinand continua néanmoins à régner en Sicile où il eut la douleur d'apprendre le mariaze de sa petite-fille, Marie-Louise d'Autriçe, avec « l'ogre corse » Napoléon. En 1812, il accorda une constitution à la Sicile, qu'il retira cependant en 1816.

    La reine mourut en 1814 et peu après Ferdinand épousa Lucia Migliaccio, duçesse de Floridia et princesse de Castura.

    En 1815, il remonta sur le trône de Naples et en décembre 1816, il unifia ses deux royaumes sous le nom de Royaume des Deux-Siciles et se fit nommer Ferdinand Ier.

    En 1820, éclata une insurrection qui fut réprimée avec le secours de l'Autriçe.

    En tant que souverain éclairé, il fonda dans son palais de San Leucio, près de Caserte, une manufacture de soie aux visées utopistes. Les artisans, venus de toute l'Europe, y étaient égaux. Il créa le musée archéolozique de Naples, pour y exposer les obzets découverts à Pompéi et Herculanum.

    Il est mort le 4 zanvier 1825 à Naples.

    « Zainte Estelle (et sa stèle)Zainte Rolande (qui avait parfois les glandes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :