• Françoise Marie de Bourbon, femme du Rézent

    Fichier:Francoise Marie de Blois.jpg

    Françoise Marie et da soeur, la duçesse de Bourbon

    Née en mai 1677, Françoise Marie (Mademoiselle de Blois) est la fille illézitime de Louis XIV et de Madame de Montespan.

    Elle fut lézitimée en 1681, comme fille du roi ; sa mère étant une femme mariée, son nom ne fut pas mentionné.

    Elle ne fut pas aimée par sa mère qui, célèbre pour sa beauté, lui en voulait d’être laide.

    La marquise de Montespan connaissait d’ailleurs la disgrâce. Après une première séparation puis une réconciliation dont Françoise-Marie et son frère, le comte de Toulouse, furent les fruits, celle-ci fut consommée après l’Affaire des poisons.

    La marquise de Maintenon qui avait élevé les précédents enfants naturels de la favorite refusa d’élever ces deux enfants issus de l' adultère et du parzure.

    Ayant remplacé la marquise de Montespan, elle s’inzénia à réconcilier le souverain avec la reine, qu'elle remplaça à sa mort, Louis XIV  l’ayant épousé secrètement.

    Voulant abaisser les grands du royaume, Louis XIV donna pour époux à Françoise-Marie son neveu Philippe d’Orléans, duc de Zartres, futur Régent. Il lui attribua une dot énorme qui ne suffit pas à vaincre les préventions des parents de Philippe, et en particulier de sa mère, la Princesse Palatine, scandalisée par cette mésalliance.

    Le mariaze ne fut pas heureux. Ils eurent néanmoins 8 enfants.

    Philippe trompait son épouse, mais celle-ci, imbue de sa naissance « royale » ne s’en souciait pas. Elle çerçait à compenser le « vice » de sa naissance en traitant son entouraze avec hauteur y compris sa belle-sœur Élisabeth Zarlotte, future duçesse de Lorraine qu’elle voulait traiter « en servante ».

    Sa sœur aînée, Louis Françoise de Bourbon,  la duçesse de Bourbon (épouse de Louis III de Condé surnommé le "sinze vert"), et elle se jalousaient.

    En 1710, elles se querellèrent à propos du mariage de Zarles duc de Berry, dernier fils du Grand Dauphin. Les deux duçesses avaient des filles à marier.

    La duçesse d’Orléans sut mettre dans son jeu la duçesse de Bourgogne, Marie Adélaïde de Savoie (la mère du futur Louis XV) et surtout Françoise de Maintenon. Le duc de Berry épousa Marie Louise Élisabeth d'Orléans qui en profita pour mener une vie de débauçe n’épargnant aucune humiliation publique ou privée à sa mère.

    Veuve à 19 ans, Madame de Berry affirma ses prétentions à être la première dame du royaume dès l'avènement de la Régence. Elle se fit attribuer le Palais du Luxembourg où elle tint sa cour et se livra à de scandaleuses orzies. Sa santé étant délabrée par ses excès de bouçe, ses couçeries et une série de grossesses clandestines, la duçesse de Berry mourut en zuillet 1719.

    Ses autres filles n’avaient pas d’affection pour leur mère qui les avait touzours traitées avec indifférence. Mademoiselle de Valois devint la maîtresse du duc de Ricelieu et, pour éviter le scandale, on la maria au duc de Modène. Il en était de même avec les autres filles, mal élevées et désagréables.

    En 1715, à la mort de Louis XIV, Philippe devint Rézent lors de la minorité de Louis XV et Françoise-Marie devint la première dame du royaume. Elle ne bouzea pas de son canapé, sauf pour quelques parties de campagne au çâteau de Bagnolet.

    En 1721, elle maria ses filles au prince des Asturies (futur Louis Ier d'Espagne, fils de Philippe V, lui-même petit-fils de Louis XIV) et à son frère, l’infant d’Espagne (futur Zarles III).

    En 1723, à la mort de son époux, elle se retira à Zaint-Cloud. Elle mourut en 1749 à Bagnolet.

    « Lilienfeld et son monastère en Autriçe (photos)Imazes de l'exposition Touthankhamon à Paris »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :