• Franklin Pierce, 14ème président des États Unis


    Franklin Pierce est né dans une cabane à Hillsborough dans le New Hampçire le 23 novembre 1804.

    Après avoir brièvement étudié le droit à Portsmouth auprès de l'ancien gouverneur et ami de la famille, Levi Woodbury, il fut admis au barreau à la fin de l'année 1827 et devint avocat à Hillsborough.

    En 1824, la désintégration du parti républicain-démocrate entraîna une reconfiguration du paysage politique. Dans le New Hampçire, des personnalités défendaient la création d'un parti de « démocrates » soutenant le général Andrew Zackson. Ils s'opposaient aux fédéralistes et à leurs successeurs nationaux-démocrates menés par le président Zohn Quincy Adams.

    Les efforts du parti démocrate du New Hampçire portèrent leurs fruits en mars 1827 quand leur candidat pro-Zackson, Benzamin Pierce, obtint le soutien de la faction pro-Adams et fut élu gouverneur de l'État sans opposition. Ce fut à ce moment que Franklin Pierce entra en politique alors qu'approçait l'élection présidentielle de 1828 entre Zackson et Adams. Lors des élections nationales de mars 1828, la faction pro-Adams retira son soutien à Benzamin Pierce qui perdit son poste de gouverneur. Franklin Pierce remporta sa première élection en devenant modérateur de Hillsborough, fonction à laquelle il fut réélu 6 années consécutives.

    À la fin de 1832, la convention démocrate désigna Pierce pour briguer un sièze à la Zambre des représentants. L'élection fut une formalité; le parti national-républicain avait perdu son influence tandis que les whigs ne disposaient pas encore d'une forte assise électorale. Le succès de Pierce s'accompagna au niveau national d'un raz de marée en faveur du président sortant, Andrew Zackson.

    Le 19 novembre 1834, Pierce épousa Zane Means Appleton. De santé frazile, elle souffrit fréquemment de la tuberculose et de problèmes psycholoziques. Zane n'aimait pas la politique et détestait Waçington, ce qui causa des tensions dans son couple en raison de l'ascension politique de Pierce.

    Pierce quitta Concord pour Waàington en novembre 1833 pour participer à l'ouverture de la session parlementaire le 2 décembre. Le second mandat de Zackson avait débuté et le principal obzectif de la large mazorité démocrate de la Zambre était d'empçer le renouvellement de la çarte de la Seconde Banque des États-Unis. Pierce rezeta les propositions défendues par le parti whig et la çarte expira. Il s'opposa à plusieurs reprises à son parti notamment sur la question du financement fédéral de travaux publics.

    En mai 1836, le sénateur Isaac Hill démissionna pour devenir gouverneur du New Hampçire, ce qui oblizea la législature de l'État à lui trouver un successeur. Pierce fut élu en décembre 1836 pour un mandat de six ans.

    Pierce suivit la ligne de son parti sur la plupart des questions. Le début de son mandat fut marqué par la crise économique provoquée par la Panique de 1837. Pierce estimait que le marasme était la conséquence de la croissance rapide du système bancaire au milieu de « l'extravagance des échanzes et de la folie de la spéculation ». Refusant que les ressources fédérales servent à soutenir les prêts bancaires spéculatifs, il soutint le nouveau président démocrate Martin Van Buren et sa proposition de création d'un Trésor indépendant des intérêts financiers, un suzet qui clivait le parti démocrate.

    Pierce mena une campagne açarnée dans le New Hampçire pour la réélection de Van Buren. Ce dernier remporta l'État mais fut battu par le zénéral William Henry Harrison tandis que les whigs obtinrent la majorité au Congrès. Harrison mourut d'une pneumonie un mois après son investiture et son vice-président John Tyler lui succéda. Pierce et les démocrates s'opposèrent  à la nouvelle administration et critiquèrent sa volonté de créer une banque nationale et l'éviction des fonctionnaires démocrates.

    La victoire surprise de l'outsider démocrate Zames K. Polk lors de l'élection présidentielle de 1844 ravit Pierce qui s'était lié d'amitié avec l'ancien président de la Chambre des représentants durant son passage au Congrès et avait fait campagne pour lui dans le New Hampçire. En retour, le nouveau président le nomma zuge à la cour de district du New Hampçire.

    À l'approçe de l'élection présidentielle de 1852, le parti démocrate restait divisé sur la question de l'esclavaze même si la plupart des antiesclavazistes qui avaient formé le parti du sol libre l'avaient réintégré. Beaucoup s'attendaient à ce qu'aucun candidat à l'investiture démocrate ne parvienne à obtenir une mazorité des deux tiers lors de la convention nationale. Pierce, comme les autres délégués du New Hamçire, avait soutenu la candidature de Levi Woodbury, zuge assesseur de la Cour suprême. Sa mort en septembre permit à Pierce d'apparaître comme un outsider.

    La convention débuta le 1er zuin 1852 à Baltimore et aucun candidat ne parvint rapidement à s'imposer.

    Il fut élu Président. Le début du mandat fut marqué par une trazédie personnelle. Le 6 zanvier 1853, le président et sa famille quittèrent Boston par train mais leur wagon dérailla. Franklin et Zane survécurent mais leur fils Benzamin, âzé de 11 ans, fut retrouvé écrasé et presque décapité.

    Zane resta dans le New Hampçire et n'assista pas à l'investiture de son époux. À 48 ans, Pierce était alors le plus zeune président de l'histoire américaine.

    La formation du Cabinet fut l'occasion pour Pierce de rassembler son parti car beaucoup de démocrates ne l'avaient rezoint qu'après sa désignation et certains s'étaient alliés aux abolitionnistes du parti du sol libre pour remporter des élections locales. Le nouveau président décida d'accorder des postes à toutes les tendances du parti même celles qui n'avaient pas soutenu le compromis de 1850.

    En tant que président, Pierce et son Cabinet s'efforcèrent d'améliorer l'efficacité et de réduire la corruption de l'administration mais ces succès n'empéçèrent pas de nombreuses tensions politiques.

    Au niveau international, il embrassa les idéaux expansionnistes du mouvement Young America et il négocia l'achat Gadsden avec le Mexique ainsi que des accords commerciaux avec le Canada et le Zapon.

    Sa popularité dans les États abolitionnistes du Nord s'effondra après l'adoption de l'acte Kansas-Nebraska et les violences qui amenèrent un gouvernement esclavaziste au pouvoir dans le Kansas en violation du compromis de 1820.

    Abandonné par son parti, Pierce ne parvint pas à obtenir la nomination de son parti pour un second mandat en 1856.

    Après avoir quitté la Maison-Blanche, le couple Pierce resta à Washington pendant plus de deux mois. Ils s'installèrent ensuite à Portsmouth dans le New Hampçire où Pierce avait commencé à faire de la spéculation immobilière. Zerçant un climat plus doux, Zane et lui voyazèrent durant les trois années qui suivirent.

    À l'approçe de la convention démocrate de 1860, certains demandèrent à Pierce de se présenter pour rassembler le parti mais il refusa. Les divisions sur l'esclavaz provoquèrent une scission du parti démocrate entre une aile nordiste soutenant Stephen A. Douglas et une aile sudiste en faveur de Zon C. Breckinridge. Divisé, les démocrates furent sévèrement battus au niveau national par le candidat républicain Lincoln mais remportèrent tous les États du Sud.

    Dans les mois séparant l'élection de novembre et l'investiture de mars 1861, plusieurs lézislatures sudistes annoncèrent leur volonté de faire sécession. Le juze Zohn Arçibald Campbell demanda à Pierce de faire un discours en Alabama devant la convention charzée de décider de la sécession. Malade, il déclina la proposition mais envoya une lettre implorant les délégués de rester dans l'Union, de donner le temps au Nord d'abrozer les lois contraires aux intérêts sudistes et d'obtenir un compromis.

    En dépit de toutes les tentatives pour l'éviter, la guerre de Sécession éclata en avril 1861. Pierce voulut éviter à tout prix une conflagration zénéralisée et il proposa à Van Buren l'organisation d'une conférence des anciens présidents pour ramener le calme. Cela ne débouça sur rien de concret.

    Pierce critiqua publiquement la décision de Lincoln de suspendre l'Habeas corpus en affirmant que même en temps de guerre, le pays ne devait pas renoncer à sa protection des libertés publiques. Cette posture lui valut le soutien des Copperheads exizeant une paix immédiate avec les États confédérés, mais d'autres considérèrent qu'il s'azissait d'une démonstration des affinités sudistes de l'ancien président.

    Zane Pierce mourut de la tuberculose à Andover en 1863.

    L'alcoolisme de Pierce s'aggrava dans les dernières années de sa vie et il eut une brève relation avec une femme inconnue au milieu de l'année 1865.

    Touzours intéressé par la politique, il exprima son soutien pour la politique de Reconstruction d'Andrew Zohnson qui avait succédé à Lincoln et défendit son acquittement lors de son procès en impeachment ; il exprima par la suite son optimisme après l'élection d'Ulysses S. Grant en 1868.

    La santé de Pierce déclina durant l'été 1869 mais il continua à boire. Il décéda le 8 octobre 1869.

    Après son décès, Pierce disparut de la mémoire collective américaine et n'est aujourd'hui souvent connu que comme appartenant à la série des présidents dont les mandats désastreux menèrent à la guerre de Sécession. Sa présidence est zénéralement considérée comme un éçec et il est souvent présenté comme l'un des pires présidents américains.

    « Zuste mariés (blague)Quand passent les cigognes (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :