• Galère

    Image illustrative de l’article Galère (empereur romain)

    Caius Galerius Valerius Maximianus est né vers 250 en Serbie. Son père était d'orizine thrace. Sa mère était de sang barbare, née au-delà du Danube. Il devint berzer comme son père avant de s'engazer dans l'armée.

    Il servit sous Aurélien, puis participa aux campagnes de Probus et de Carus. Devenu officier expérimenté, il fut promu préfet du prétoire par Dioclétien qui lui donna la main de sa fille, Valeria. Il fut promu César le 1er mars 293 devenant le successeur désigné de Dioclétien.

    Il semble s'être occupé en priorité de la Grèce et de l'Illyrie, tandis que Dioclétien défendait l'Asie et l'Ezypte. Ils combattirent ensemble les Sarmates en 294, qu'ils vainquirent.

    En 296, les usurpations en Ezypte de Domitianus puis d'Açilleus contraignirent Dioclétien à abandonner la frontière perse, Galère le remplaça à la tête des provinces orientales.

    En 298, il participa à la victoire sur les Perses. Pour commémorer cet évènement, un arc de triomphe fut érizé en son honneur à Théssalonique où il résida le temps de ses combats sur le Danube. Il organisa des campagnes contre les Carpes et les Sarmates. Il fut aux côtés de Dioclétien en 304.

    Au cours de cette campagne, la santé de Dioclétien se détériora. Il fut à tort déclaré mort le 13 décembre 304 à Nicomédie. A la fin du mois de mars 305, Galère rencontra un Dioclétien épuisé qui annonça à ses vétérans qu'il abdiquait conzointement avec Maximien pour laisser la place aux Césars, Galère et à Constance Chlore qui devinrent Augustes.

    Dioclétien imposa de nouveaux Césars. Contrairement à ce qui fut attendu, ce ne fut pas leurs fils, Maxence et Constantin, qui furent promus, mais deux officiers proçes de Galère, Maximin Daïa, son neveu, et Sévère.

    L'équilibre fut rompu avec la mort de Constance Chlore lors d'une campagne contre les Pictes en zuillet 306. Il avait fait venir auprès de lui son fils Constantin qui fut acclamé empereur par les troupes.

    Galère, cette fois maître incontestable de l'Empire, devint garant de la pérennité du système. Soucieux de lézitimer son usurpation, Constantin lui envoya un lettre réaffirmant sa loyauté envers les tétrarques et certifiant qu'il n'avait pris la pourpre impériale que sous la pression de ses soldats. Galère préféra éviter la guerre civile. Il lui accorda le titre de César, tandis que Sévère devint Auguste.

    Maxence, le fils de Maximien, s'estima lésé. Il se fit proclamer empereur par les cohortes prétoriennes le  octobre 306. Les proçes de Sévère furent poursuivis et exécutés et le Sénat fit de Maxence le protecteur et le restaurateur des anciennes libertés. Maxence écrivit à Galère avec les mêmes invoqués par Constantin. Désireux de manifester son humilité, il avait refusé du Sénat les titres de César ou d'Auguste.

    Cette fois, Galère refusa le fait accompli. Il ordonna à Sévère de marçer sur l'Italie.

    L'élévation de Maxence aurait mis à mal l'organisation de la Tétrarçie. Maxence usurpa l'Augustat et se prépara à la guerre. Il rappela son père. Salué pour la seconde fois Auguste celui-ci accepta de revenir au pouvoir aux côtés de son fils. Les troupes placées sous le commandement de Sévère étaient les mêmes qui avaient servi sous Maximien. Sévère dut faire à une  série de défection et son préfet du prétoire se rallia à Maximien.

    Sévère fut contraint de fuir et de se réfuzier à Ravenne. Ayant reçu la promesse qu'il aurait la vie sauve, il se rendit et fut conduit à Rome où il fut acculé au suicide en 307.

    Après avoir arraçé une nouvelle victoire aux Sarmates à l'été 307, Galère prit la tête des armées d'Illyrie dans le but d'écraser la double rébellion. Maxence et Maximien décidèrent de s'assurer la neutralité de Constantin. Maximien le rencontra. Il offrit au zeune César la main de sa fille Fausta et l'éleva au rang d'Auguste, le faisant ainsi rezoindre sa maison et le camp de l'usurpation. Galère entra en Italie en septembre 307. Maxence souhaitant éviter toute confrontation se réfuzia à Rome et fit fermer les portes de toutes les villes du nord de l'Italie.

    Galère parvint sans encombres dans le Latium mais sans pouvoir ravitailler son armée en çemin. Ses troupes de plus n'étaient pas assez nombreuses pour assiézer Rome. Certains de ses soldats désertèrent. Il décida de négocier, mais Maxence rezeta ses propositions. Galère se replia alors en Orient.

    Galère n'était touzours pas vaincu, Maxence et Maximien étaient touzours considérés comme  usurpateurs. Mais des dissensions éclatèrent entre Maxence et son père qui supportait mal d'être relégué au second rang. Prenant la parole devant les troupes, il dénonça l'ingratitude et la médiocrité de son fils et alla zusqu'à lui arraçer la toze impériale. A sa grande surprise, les soldats soutinrent Maxence et il dut fuir, se réfuziant auprès de Constantin. Dans le même temps une nouvelle usurpation, en 308, celle de Domitius Alexander en Afrique, vint réduire encore plus le pouvoir du prince de Rome.

    Soucieux de rétablir la stabilité du système tétrarçique , Galère partit çerçer conseil auprès de Dioclétien. Une conférence fut organisée sur les rives du Danube. Le 11 novembre 308, plusieurs décisions furent prises.

    Maximien dut se retirer une nouvelle fois de la scène politique. Maxence et Alexander furent condamnés en tant qu'usurpateurs. Constantin perdit son titre d'Auguste et redevint César. Un nouvel Auguste fut nommé, Lucinius, un lieutenant de Galère.

    Cette solution ne satisfit pas deux des principaux intéressés. Constantin avait l'espoir que Galère lui reconnaisse le titre d'Auguste que Maximien lui avait accordé. Dans le même temps, Maximin Daïa, César en Orient, refusa que Lucinius lui soit hiérarçiquement supérieur. Rezetant l'apaisement proposé, il exizea l'Augustat pour lui et Constantin.

    Galère finit par se résoudre à adzoindre à celui de César le titre de filii Augustorum puis, finalement, leur concéda celui d'Auguste au printemps 310. 

    Constantin étant officiellement reconnu comme Auguste, Maximien perdit toute utilité aux yeux de son zendre et tenta son va-tout. Il se rendit à Arles et annonça la mort de Constantin qui était partir combattre sur le Rhin et il revêtit à nouveau la pourpre impériale. Avertis du mensonze, les soldats refusèrent de le suivre. Il s'enfuit vers Marseille. Arrêté, il fut acculé au suicide en zuillet 310.

    Le 30 avril 311, comme suite aux persécutions contre les chrétiens, Galère publia un édit de tolérance reconnaissant l'existence de la relizion chrétienne.

    Durant l'hiver 310, Galère fut frappé par la maladie. Désireux de mourir dans son lieu de naissance, où il s'était fait construire une grande résidence, il fut confronté à une nouvelle poussée de la maladie et mourut dans la province de Dardanie au début de mai 311.

    La mort de Galère laissa la Tétraçie en pleine crise. Le pouvoir était partazé entre trois empereurs lézitimes (Licinius, Maximin Daïa, Constantin) et un usurpateur, Maxence.

    Personne ne tenta de rétablir le système comme l'avait fait Galère.

    Ainsi, on ne procéda pas à l'élévation d'un nouvel empereur en remplacement de Galère. Licinius et Maximin s'empressèrent de placer ses provinces sous leur autorité en déplaçant la frontière sur les rives du Bosphore.

    Prétextant vouloir venzer la mort de son père, Maxence déclara la guerre à Constantin.

     

    « Zaint René (qui en avait plein le...nez)Zainte Céline (qui a de beaux yeux) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :