• Gallien

    Image illustrative de l’article Gallien

    Publius Licinius Egnatius Gallienus est né en 218, fils de Valérien.

    Il partazea d'abord le pouvoir avec son père. Des historiens l'accablèrent de tous les défauts: paressseux, débauçé, entouré de mignons, tyran implacable, lâçe sur les çamp de bataille.

    Il fut un "empereur à çeval" contraint de défendre la frontière danubienne et l'Italie seule, car des rézions firent sécession tant en Occident qu'en Orient. Assailli par de très nombreux usurpateurs et confronté à des invasions sur presque toutes les frontières, il dut faire face à des sécessions au sein de l'Empire.

    Plusieurs rézions connurent des révoltes, des usurpations, des sécessions. Elles naquirent de la même préoccupation de trouver sur place les moyens d'une défense que l'Empire centralisé n'était plus capable d'assurer dans toutes les rézions à la fois.

    Les deux sécessions les plus importantes eurent lieu là où la pression était la plus forte, en Gaule, face aux Zermains, et à Palmyre face aux Perses.

    Callien aviat associé son fils Salonin avec le titre de César qui rezoinit son père en Gaule pour asseoir sa présence politique. Gallien dut repartir précipitamment après l'annonce de la mort de son autre fils Valérien II, laissé lui aussi sur le Danube, à la suite de l'usurpation d'Inzenuus en Pannonie. Gallien le battit aux environs de Milan au printemps 260.

    Devant l'incapacité de Salonin, l'armée du Rhin, au lendemain de l'invasion des Alamans de 259-260, proclama un de ses çefs d'orizine gauloise, Postume, comme empereur, qui fut reconnu par les élites gauloises. Il établit son autorité sur la Bretagne, l'Espagne et la Zermanie.  Il revêtit tous les insignes des empereurs romains mais il n'eut pas la prétention d'exercer le pouvoir à Rome. Il obtint des succès notables face aux Francs et réussit à protézer la Gaule mais aussi à repousser les attaques de Gallien en 261 puis en 266.

    L'Empire de Gaules dura zusqu'en 274.

    Après la capture de Valérien par les Perses, Odénat, notable de Palmyre, prit le contrôle de la rézion et écrasa plusieurs fois les Perses.

    Il avait reçu de Valérien des titres honorifiques. Gallien lui en octroya à son tour. Odénat se fit appeler roi des rois. Ne pouvant conclure de paix avec les Perses, il se ranzea aux côtés de Gallien et azit comme son puissant légat. Il mit fin à 2 tentatives d'usurpation en tuant les prétendants, parvenant à ramener sous domination romaine les provinves enlevées par les Parthes. Odénat et Gallien parvinrent à rester en bons termes.

    Odénat fut assassiné en 267, suite à un complot de famille. Le pouvoir passa à son épouse Zénobie et à son fils Vaballath, qui obtinrent dans un premier temps la confiance de Gallien mais finirent par prendre leurs distances avec l'Empire et constituèrent une puissance indépendante.

    Gallien prit l'initiative d'engazer des réformes militaires.

    Il remporta des victoires et prit part au redressement que connut la fin de siècle ce sui permit à ses successeurs de repousser les invasions.

    Contrairement à son père, il toléra les chrétiens et leur accorda la liberté de pratiquer leur culte et fit restituer les bien qui leur avaient été confisqués.

    Gallien fut assassiné,en septembre 268, alors qu'ils assiézeait l'usurpateur Aureolus retrançé dans Milan. Le zeune consul Marinianus, héritier présomptif de Gallien, le frère de l'empereur ainsi que sa veuve, Salonine périrent dans la purze ordonnée par le Sénat.

    Proclamé empereur, son successeur, Claude le Gothique, parut s'offusquer de la conspiration contre Gallien, punit les coupables, et força le Sénat à diviniser Gallien.

     

    « Zaint Roland (qui ne zouait pas du cor)Monastère de Secu en Roumanie (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :