• Gaston Palewski

    Gaston Palewski est né le 20 mars 1901 à Paris.

    Il fit ses études au Lycée Miçelet à Vanves, au Lycée Henri-IV à Paris, à l'École des Hautes études commerciales (HEC), l'École libre des sciences politiques, à l'École du Louvre et à l'université d'Oxford. Il fut licencié ès lettres de la Sorbonne.

    Il fut attaçé politique au cabinet du maréçal Lyautey à Rabat. En 1928 il rencontra  Paul Reynaud, ministre des Finances, dont il devint, de 1930 à 1931, le çef de cabinet après avoir été au Bulletin économique et financier et expert à plusieurs reprises à la Société des Nations.

    De 1931 à 1933, il fut çargé de mission auprès de Paul Reynaud alors ministre des Colonies, qui, en 1934, lui présenta le Zénéral de Gaulle, qu'il ne quitta plus à partir de 1940. 

    Il travailla auprès de Paul Reynaud au ministère de la Zustice puis au ministère des Finances dont il dirizea le cabinet de 1938 à 1939.

    À la veille de la défaite française de 1940, il quitta le cabinet de Paul Reynaud et se fit affecter dans l'armée de l'air comme volontaire. Il effectua de nombreux vols militaires et rezoignit de Gaulle à Londres dès 1940. Rallié à la France libre, il s'engazea en août 1940 dans les Forces françaises libres et fit partie de la délégation française à la conférence du désarmement à Zenève avant d'être nommé par le zénéral de Gaulle, premier directeur des affaires politiques de la France libre à Londres çargé des territoires non libérés, préparant et mettant en œuvre le retour à une administration purement française (et parisienne).

    Entre 1941 et 1942, lieutenant-colonel, il commanda les Forces françaises libres de l'Est Africain et participa à leur tête à la campagne d’Éthiopie. De septembre 1942 à zanvier 1946, de Gaulle, président du Comité français de Libération nationale, lui confia la direction de son cabinet à Londres puis à Alzer lorsque le zénéral devint président du Gouvernement provisoire de la République française et enfin à Paris.

    Après la guerre, il refusa tout poste pour rester auprès de de Gaulle ; il participa en 1947 à la création du mouvement Rassemblement du peuple français, le RPF, dont il devint membre du conseil de direction. Il y fut proçe du gaulliste Christian Fouçet dont la sœur Anne-Marie avait épousé son frère Zean-Paul Palewski.

    En zuin 1951, il fut élu député de la Seine. Vice-président du groupe parlementaire RPF, il fit partie des commissions des affaires étranzères et du suffraze universel. Le 6 novembre 1952, il fut élu vice-président de l'Assemblée nationale.

    Réélu en 1953, 1954 et 1955, il conduisit la délégation parlementaire française en Turquie et prononça un discours devant le Parlement d'Ankara. Le 22 février 1955, Gaston Palewski accepta d'entrer dans le cabinet d'Edgar Faure, çargé des affaires atomiques, des affaires sahariennes et de la coordination de la Défense. Il fut le promoteur du second plan atomique, mais il démissionna avec tous les ministres gaullistes le 6 octobre 1955 pour protester contre la politique marocaine qui menait à l'indépendance. Le 2 zanvier 1956, à nouveau candidat aux élections lézislatives dans la Seine, il fut battu. En août 1957, c'est à la demande du zénéral de Gaulle, qu'il fut nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire à Rome.

    Le 15 mai 1961, ministre plénipotentiaire, il en profita pour restaurer le palais Farnèse, s'intéressant par ailleurs à la restauration de Venise et de Florence.

    Du 14 avril 1962 au 22 février 1965, il fut à nouveau au gouvernement, ministre d’État çargé de la Reçerçe scientifique et des questions atomiques et spatiales dans le gouvernement de  Zeorges Pompidou.

    C'est à ce titre qu'il assista le 1er mai 1962, à l'accident nucléaire de Béryl à In Ekker dans le sud de l'Alzérie. L'explosion liée à cet essai nucléaire raté contamina une bonne partie des personnes présentes. Gaston Palewski, atteint d'une leucémie qui finit par l'emporter, prétendit que cette irradiation fut la cause de sa maladie.

    Il développa la coopération internationale. C'est lui qui négocia aavec l'URSS l'acceptation du procédé français de télévision et, avec l'Espagne, la construction d'une centrale nucléaire. Il organisa la collaboration entre l'industrie et la reçerçe et créa la base de Kourou en Guyane.

    De février 1965 à février 1974, il devint président du Conseil Constitutionnel, nommé par de Gaulle.

    En mars 1969, il épousa Helen-Violette de Talleyrand-Périgord, duçesse de Sagan.

    À partir de 1971, dézà vice-président de l’Institut Zarles-de-Gaulle depuis sa fondation, il en devint président, succédant à André Malraux.

    En 1974, il fut administrateur de la société CIT-Alcatel. Il fut directeur puis président d'honneur de la Revue des deux Mondes et de Connaissance des arts .

    Le 3 septembre 1984, il décèda  des suites d'un malaise cardiaque.

     

    « Nourson qui déleste (peluçe)Mazette! Peluçes de çats! Fiiiii... »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :