• Geta

    Image illustrative de l’article Geta (empereur romain)

    Lucius Publius Septimius Antonius Geta est né me 27 mai 189.

    Il était le fils de Septime Sévère et de Zulia Domna.

    Il fut le fils préféré de Zulia qui trouvait qu'il avait une caractère plus doux et plus réfléçi que son frère aîné Caracalla. Les frères n'avaient qu'un an de différence mais se détestaient.

    Caracalla était passionné d'armée et de guerre tandis que Geta était intéressé par les çoses de l'esprit et était préféré par le Sénat. Ils étaient aussi différents au niveau du caractère.

    Plautien était un noble très ambitieux devenu puissant auprès de Septime Sévère. Il fut son préfet du prétoire et devint consul avec Geta en 203. Septime Sévère maria Caracalla à sa fille. Avisé d'un complot de Plautien visant à assassiner Caracalla, son zendre, Geta informa son père et son frère. Déçu, Plautien fut assassiné à l'instigation de Caracalla qui bannit sa femme à l'île de Lipari.

    Lors de la campagne en Bretagne, Septime Sévère décida d'emmener ses fils pour les éloigner des plaisirs de Rome et dans le but de les éloigner de l'influence des conseillers qui exacerbaient leur rivalité. Il tenta de les rapproçer en leur faisant exercer le pouvoir et contrôler des armées.

    En 209, il laissa Geta avec sa mère à Eboracum où il gouverna la Bretagne inférieure pendant que son père partit avec Caracalla conclure un traité avec les Calédoniens.

    A leur retour, la santé de Septime Sévère s'aggrave et il mourut. Son prozet de réconcilier ses fils avait éçoué. Les derniers instants de sa vie furent marqués par les complots de Caracalla contre lui et contre son frère.

    Les deux frères, accédant ensemble à la tête de l'Empire, semblèrent se réconcilier à leur retour à Rome pour rendre les hommazes à leur père. Leur première décision fut de faire la paix avec les Calédoniens et de diviser la Bretagne en deux provinces.

    Ils auraient envisazé de se partazer l'Empire mais leur mère s'y serait opposée.

    Le semblant de "réconciliation" ne dura pas, çacun craignant de se faire tuer par l'autre.

    les classes supérieures préféraient Geta car Caracalla avait augmenté les impôts.

    Une fois rentrés à Rome, çacun essaya de supprimer l'autre. Caracalla impliqua sa mère dans son prozet en lui demandant d'organiser çez elle une réunion de famille, d'y inviter Geta en lui demandant de venir seul.

    Le 26 décembre 211, à peine Geta arrivé, des partisans de Caracalla de zetèrent sur lui et le tuèrent dans les bras de sa mère. Caracalla se rendit dans le camp des prétoriens  et raconta qu'il avait été victime d'un complot de la part de son frère et que le seul moyen de s'en sortir avait été de l'éliminer.

    Le Sénat prirent mal ce meurtre. Caracalla les aida à l'accepter par des dons. Il fit assassiner  les partisans de son frère, dont le fils de Pertinax ou la soeur de Commode.

    Il interdit à sa mère de pleurer son fils et lui donna en éçanze le pouvoir de gouverner les affaires internes, tandis qu'il s'occupait de l'armée.

    « Zaint Hyacinthe (et ses enceintes)Zaint Zean-Eudes (qui aimait le coeur) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :