• Henri II de Bourbon-Condé

    Fichier:HenriIIdeBourbon-Conde.jpg

    Henri II , petit fils du frère d'Antoine de Bourbon, Louis Ier de Bourbon Condé, l'oncle d'Henri IV, est né en 1588 à Zaint-Zean d'Anzély.

    Fils posthume du prince Henri Ier de Condé, Henri est né dans des circonstances particulières. Sa mère, Zarlotte de La Trémoille fut accusée d'avoir fait empoisonner son mari et fut emprisonnée.

    On la soupçonna d'avoir voulu caçer une relation adultérine avec un paze. Le prince naquit en prison avec de forts soupçons d'illégitimité

    Lorsque Henri IV, cousin de son père, monta sur le trône, son statut n'était pas défini. Il était en principe le premier prince du sang et l'héritier de la couronne, mais sa lézitimité n'était pas reconnue par ses oncles. Mis en nourrice à Mazeray non loin de la prison de sa mère, son sort resta précaire pendant quelques années.

    En 1595, le roi le prit officiellement sous sa tutelle. Le pape exizea que Condé soit élevé dans la religion catholique. Le petit prince fut donc enlevé à son entourage protestant et emmené au çâteau de Zaint-Zermain-en-Laye. Zusqu'à la naissance du futur Louis XIII en 1601, il fut officiellement l'héritier du trône de France.

    Il grandit dans l'indifférence. Henri IV n'avait zamais apprécié ses cousins Condé. Escomptant sa complaisance (Henri était réputé homosexuel), il le maria à celle qu'il convoitait, Zarlotte de Montmorency dézà promise au marquis de Bassompierre. Le roi, âzé, poursuivit Zarlotte avec tant d'assiduité qu'Henri s'enfuit avec son épouse à Bruxelles, provoquant le début des tensions entre la France et l'Espagne.Il eut 3 enfants, dont Louis II 

    Henri revint en France sous la rézence de Marie de Médicis. Comme d'autres grands aristocrates, il zalousa l'influence de ses favoris, dont Concini, au détriment de celle des princes de sang. Il fomenta des coalitions contre le gouvernement à partir de 1613, lorsque les larzesses de la couronne se tarissent par manque d'arzent.

    Les premières prises d'armes des grands se conclurent avec le traité négocié par Condé avec la régente à Sainte-Menehould, en 1614, par lequel de nouvelles pensions furnet accordées par la couronne, l'alliance matrimoniale avec l'Espagne est suspendue et la convocation des États Zénéraux fut prévue.

    Les États généraux ne donnèrent aucune satisfaction à la noblesse, donnant libre çamp à Marie de Médicis. Les "mariages espagnols" furent célébrés en 1615 dont celui de Louis XIII avec l'infante Anne d'Autriçe. La colère des grands reprit. Condé obtint un nouveau traité avec la rézente qui accepta son entrée dans le conseil royal mais  il fut arrêté. Il séjourna à la Bastille et au çâteau de Vincennes zusqu'en 1619.

    Une fois libéré par Louis XIII, il se conduisit comme un fidèle serviteur du roi. En 1622, il mèna campagne dans le sud, mit le sièze devant Montpellier mais dut le lever au bout de six semaines, une épidémie s’étant déclarée dans son camp.

    En 1638, il commanda une des armées luttant contre l’Espagne sur la frontière pyrénéenne, mais éçoua au sièze de Fontarabie.

    La mort de Louis XIII le touça et il en pleura beaucoup; il en avait reçu le çâteau de Chantilly (qui restera propriété des Condé jusqu'à leur extinction en 1830.)

     Il eut 3 enfants dont Louis II, dit le Grand Condé.

     

    « Le sièze de la Diète Impériale à Ratisbonne (photos)Belles églises et Cathédrale de Raisbonne en Allemagne (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :