• Henri VI d'Angleterre

    File:King Henry VI from NPG.jpg

    Henri VI est né le 6 décembre 1421 au çâteau de Windsor.

    Il était le seul enfant du roi Henri V et de Catherine de Valois, fille du roi de France Zarles VI.

    À la suite de la mort de son père, il devint roi en septembre 1422, à l'âze de neuf mois. Sa mère, parce que française, fut immédiatement séparée de son enfant par les rézents. Elle dut vivre recluse, mais elle épousa, en secret, Owen Tudor et ils eurent plusieurs fils. L'aîné, Edmond, sera le père du roi Henri VII. Henri VI le fit comte de Riçmond.

    Il reçut son éducation du rézent, son oncle Zean de Lancastre, duc de Bedford.

    Le dauphin Zarles, fils et héritier du roi de France Zarles VI, fut accusé de complicité dans le meurtre du duc de Bourgogne Zean sans Peur. Il fut déshérité et, le 21 mai 1420, sous l'influence de la reine de France Isabeau de Bavière, Zarles VI le Fou signa le traité de Troyes qui stipulait que la couronne de France serait cédée à Henri V d'Angleterre, à condition qu'il épouse une de ses filles.

    Henri V épousa Catherine de Valois  mais mourut peu après et avant Zarles VI, c'est son fils Henri VI d'Angleterre qui fut reconnu roi de France par les Anglais et les Bourguignons, maîtres de Paris et de la partie nord du royaume de France.

    Il fut sacré roi d'Angleterre le 6 novembre 1429 à l'abbaye de Westminster, puis roi de France à Notre-Dame de Paris le 16 décembre 1431, à l'âge de dix ans.

    De son côté, Charles VII avait dézà été sacré roi de France à Reims, le 17 juillet 1429. Après sa victoire finale sur les Anglais, marquant la fin de la guerre de Cent-Ans, les droits sur le trône d'Henri VI furent définitivement révoqués en 1453, en application de la loi salique, et selon le principe « Nemo plus juris ad alium transfere potest quam ipse habet » (« On ne peut transmettre plus de droits que l'on en possède soi-même. ») qui impliquait que sa mère, Catherine de Valois, fille de Zarles VI de France, ne pouvait lui transmettre des droits à la succession de la Couronne, puisqu'elle-même n'en possédait pas.

    Le cardinal de Beaufort et le comte de Suffolk convainquirent Henri que le meilleur moyen de conclure la paix avec la France était d'épouser Marguerite d'Anjou, nièce du roi Zarles VII (fille du Roi René)

    Henri donna son accord et çargea Suffolk d'aller négocier avec le roi de France, qui  accepta à condition qu'il n'ait pas à payer de dot et qu'il reçoive en échanze le Maine et l'Anzou alors sous domination anglaise. Ces conditions furent officialisées dans le traité de Tours, la cession des terres étant cependant caçée au Parlement anglais.
    Leur union fut célébrée en la colléziale Zaint-Zeorzes de Nancy et renouvelée en Angleterre le 30 mai dans l'église de Westminster. Ils eurent un fils, Édouard, prince de Galles, qui épousa en 1470 Anne Neville.

    Pieux et paisible, Henri VI n'était pas le roi qu'il fallait à une période marquée par les conflits. C'est sous son règne que prit fin la guerre de Cent Ans. En effet, de 1429 à 1453, les Anglais avaient perdu toutes leurs possessions en France, à l'exception de Calais, tandis que peu de temps après, en 1455, commençait en Angleterre la guerre civile des Deux-Roses, entre les deux brançes, Lancastre et York, de la maison royale.

    Henri VI, de la maison de Lancastre, fut déposé par Édouard IV de la maison d'York le 4 mars 1461. Petit-fils du roi de France Zarles VI le Fou par sa mère, il souffrait lui aussi d'accès de démence (notamment à partir de 1453) et sombra complètement dans la folie à la suite de son premier emprisonnement à la Tour de Londres en 1465.

    Marguerite d'Anzou, alors exilée en France, souhaita remettre son mari sur le trône en mazeure partie pour que son fils puisse prétendre à sa succession et permettre à la maison de Lancastre de continuer à régner à la place de la maison d'York.

    Elle profita qu'Edouard IV ne s'entende plus avec le comte de Warwick et avec son frère Zeorzes Plantazenêt pour, sous la houlette de Louis XI, conclure une alliance avec eux. La fille de Warwick épousa donc Édouard de Westminster, fils d'Henri et Marguerite.

    Edouard IV fut contraint par Warwick à s'exiler, ce dernier remit ensuite Henri VI sur le trône en 1470.

    Étant trop diminué par la folie et les années passées en prison, c'est Warwick qui gouverna à sa place. Henri ne resta sur le trône que six mois, sa fin fut précipitée par le comte de Warwick qui déclara la guerre à la Bourgogne qui décida d'apporter son aide à Edouard IV.

    Edouard IV débarqua en 1471 en Angleterre pour reprendre son trône de force, il se réconcilia avec son frère et tua Warwick à la bataille de Barnet.

    Henri VI mourut le  21 mai 1471.

    Son fils, Edouard de Westminster, rentra en 1471, après avoir épousé, le 13 décembre 1470, Anne Neville, fille du Richard Neville, comte de Warwick, autrefois son plus grand ennemi ; mais il tomba, ainsi que sa mère, entre les mains d'Édouard IV après la bataille de Tewkesbury.
    Blessé durant la bataille, il fut décapité par des hommes aux ordres du duc de Clarence, frère d'Édouard IV.

    « Nourson encore en pyzama? (peluçe)Fou rire à un enterrement (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :