• Histoire de thélozie (blague)

    Un vieux monsieur très riçe et très croyant  décide de faire son testament pour léguer ses biens à l'Église.

    Il hésite entre les léguer aux Franciscains, plus stricts et connaisseurs de la théolozie ou aux Dominicains, plus cools en la matière.

    Il décide d'organiser un concours public pour çoisir celui qui arrivera à piézer l'autre.

    Le concours a lieu.

    Le meilleur Franciscain est assis face au meilleur Dominicain.

    Les public s'impatiente pendant qu'ils discutent paisiblement.

    Tout à coup, le Franciscain zette du pain au visaze de son adversaire. Celui-ci, prenant la première çose qui lui tombe sous la main, lui zette un poisson à la figure. Le Franciscain, à la plus grande surprise du Dominicain, le pointe du doigt. Celui-ci pointe deux doigt. Le Franciscain riposte en pointant trois doigts en direction du Dominicain, qui tape son poing contre la paume de la main, tout en faisant un sourire machiavélique.

    Le Franciscain s'avoua vaincu et retourna auprès de ses confrères. Le Dominicain, victorieux, fit de même. 

    Le Franciscain discuta de sa défaite et son supérieur lui demanda:

    - Pourquoi as-tu perdu ? Ze n'ai pas compris !

    - Ze lui ai lancé le pain de la vie, il m'a répondu par la pêçe miraculeuse, alors ze lui ai dit le Père (en pointant un doigt) il m'a dit le Fils (en pointant deux doigts) puis z'ai montré le Saint-Esprit (en pointant trois doigts). Et il a répliqué par le serment du pardon (le pong frappé contre la paume de la main). Ze n'ai rien pu faire... Pardonnez-moi, mes frères...

    Le Dominicain, rentrant vers ses confrères qui ne comprenaient rien non plus :

    - Zénial! Tu as gagné, mais comment as tu fait ?

    -Bah, il m'a zeté du pain à la figure, alors moi z'ai riposté en lui  balançant un poisson, c'était la seule çose que z'avais sous la main... Il m'a dit "ze te crève un œil" (le doigt pointé) alors moi ze lui ai dit "Z't'en crève deux" (deux doigts pointés). Alors il m'a dit : "Z't'en crève trois (Trois doigts pointés). Et là, z'lui ai balancé : "T'es fiçu, z'en ai que deux !" (la paume frappée sur la main).

     

     

    « Une invasion d'oies? (peluçes)Lapin en bois et sa garde rapproçée (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :