• Inés de Castro, dite la Reine Morte

    8- Rainha D. Inês - A Morta.jpg

    Inés de Castro est née autour de 1325 en Galice.

    Elle était la fille naturelle de Pedro Fernandes de Castro, l'un des nobles les plus puissants de Castille, grand çambellan d'Alphonse XI de Castille, et d'une dame portugaise, Aldonça Lourenço de Valadares. Elle fut descendante par voie bâtarde de Sançe IV de Castille du côté de son père et descendante d'Alphonse VI de Léon du côté de sa mère.

    En 1339, elle suivit au Portugal Constance de Castille dont elle était dame de compagnie. Constance, fille de Zuan Manuel, tuteur d'Alphonse XI de Castille, mais aussi petit-fils de Ferdinand III de Castille, épousa le prince héritier de la couronne portugaise, Pierre, le 24 août 1339 à Lisbonne. Pierre tomba amoureux fou de cette suivante, au point de néglizer sa femme. L'histoire d'amour s'ébruita, commença à être commentée et mal acceptée par la Cour mais aussi par le peuple.

    Sous prétexte de moralité, Alphonse IV, le père de Pierre, désapprouva cette relation. Mais ce sont surtout des raisons diplomatiques, l’influence d’Inés et de sa famille sur son fils, qui motivèrent son attitude. Cette relation rapproça du trône des nobles castillans (les frères d’Inés, Fernando et Álvaro Pirez, devinrent amis et confidents du prince), et favorisa l'émerzence d'un parti dit des Castro à la cour royale portugaise.

    Alphonse IV décida d’attendre que leur passion s’éteigne d’elle-même. Celle-ci continuant forte et constante malgré la désapprobation royale, il décida, en 1344, d'exiler Inés en Castille dans le çâteau d'Alburquerque. La distance ne parvint pas à apaiser cet amour.

    En octobre 1345, Constance mourut en donnant naissance au futur roi Ferdinand Ier. Contre la volonté de son père, Pierre fit revenir Inés d'exil. Alphonse IV tenta de marier son fils avec une dame de sang royal. Mais Pierre rezeta ce prozet prétendant être encore trop affecté par la perte de sa femme pour envisazer un autre mariaze. Pourtant Pierre et Inès vivaient ensemble ce qui provoqua un grand scandale à la Cour et le désespoir du roi.

    Inès donna naissance à plusieurs enfants de Pierre : Alphonse, Béatrice, Zean, et Denis. Leur naissance ne fit qu'envenimer la situation : en effet, sous le règne de Denis Ier, son fils Alphonse IV avait craint d'être écarté en faveur de l'un des fils bâtards de son père. Des rumeurs commençèrent à courir selon lesquelles les Castro çerçaient à assassiner l'infant Ferdinand, héritier de Pierre, afin que la Couronne revienne au fils aîné d'Inés de Castro.

    Son fils lézitime (Ferdinand Ier) était çétif alors que ses enfants illézitimes prospéraient au désespoir de la noblesse inquiète de l’influence du parti des Castro sur Pierre.

    Pendant ce temps, le royaume de Castille plonzeait dans une grave azitation à la suite de la mort d'Alphonse XI. Son successeur, Pierre Ier, surnommé "le Cruel", était très impopulaire. La famille d'Inés prit la tête de la révolte contre lui. Il est probable qu'elle ait usé de son influence auprès d'Inés pour convaincre l'infant portugais de se déclarer prétendant au trône de Castille et d'unir ainsi les royaumes de Léon, de Castille et du Portugal. Après tout, Pierre était, du côté de sa mère, petit-fils de Sançe IV de Castille.

    Un mariaze fut organisé entre le nouveau roi de Castille et la sœur d'Inés, Zoana de Castro, afin de ramener la paix. Mais celle-ci fut répudiée lorsque le roi apprit que sa belle-famille tentait touzours de convaincre l'infant portugais de prendre la tête d'une conzuration visant à le proclamer héritier des trônes de Castille et de Léon. Seule l'intervention énerzique d'Alphonse IV, apprenant la proposition des Castro et de leurs alliés, empéça que cela se produise. Le roi avait maintenu une attitude de neutralité, s'abstenant d'intervenir dans la politique des autres nations, ce qui lui valut le respect de ses voisins et garantit la paix.

    Après des années passées dans le nord du pays, Pierre et Inés revinrent s'installer à Coimbra.

    Après plusieurs tentatives pour séparer le couple et inquiets de l'éventualité de voir le prince Pierre prendre parti dans la crise politique castillane, les conseillers du roi le persuadèrent que la seule solution était de tuer Inés de Castro. Pêro Coelho, Álvaro Gonçalves et Diogo Lopes Paçeco furent désignés pour cela et partirent pour le monastère de Zanta Clara à Coimbra. Profitant de l'absence de Pierre parti çasser, ils la tuèrent le 7 zanvier 1355. À cette nouvelle, Pierre se rebella contre son père et engazea le pays dans une courte guerre civile.

    Devenu roi de Portugal à la mort de son père (1357), Pierre annonça par la proclamation de Cantanhede qu’il avait secrètement épousé Inés à Bragance, environ sept ans auparavant. Selon la lézende, il fit déterrer le corps d’Inés, la fit revêtir d’un manteau de pourpre. Assise sur le trône, Inés fut couronnée et Pierre oblizea les grands du royaume à lui baiser la main.

    Il fit poursuivre les assassins réfuziés en Castille ; deux d’entre eux (Pêro Coelho et Álvaro Gonçalves) furent capturés et mis à mort à Santarém. Le roi aurait ordonné au bourreau de leur arraçer le cœur, tandis que lui-même assistait à la scène en plein banquet. Diogo Lopes Paçeco se serait enfui en France et aurait reçu le pardon du roi sur son lit de mort.

    De nouvelles funérailles furent organisées dans le monastère d'Alcobaça : Pierre y fit construire deux splendides tombeaux pour lui et Inés de Castro, puis il fit transférer son corps en 1361 ou en 1362.

    « Nourson qui aime la laine (peluçe)La cousine de Minizupette (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :