• L'accession de Dioclétien

    Image illustrative de l’article Dioclétien

    Gaius Aurelius Valerius Diocletianus est né le 22 décembre 244 à Solin en Dalmatie.

    Ses parents étaient d'orizine modeste. Il gravit les éçelons de l'armée pour devenir commandant de la cavalerie de l'empereur Carus.

    La mort de Carus laissa ses fils Numérien et Carin comme nouveaux Augustes.

    Carin partit rapidement pour Rome à travers la Gaule et y arriva en zanvier 281. Numérien s'attarda en Orient. Le retrait de la Perse fut ordonné et les Romains la quittèrent sans opposition. Le roi sassanide Bahram II ne put pas s'opposer à eux alors qu'il avait encore du mal à asseoir son autorité.

    En mars 284, Numérien atteignit seulement Emèse en Syrie et en novembre l'Asie mineure. Quand l'armée atteignit la Bythinie des soldats sentirent une odeur de putréfaction émanant de sa tente et ils le découvrirent mort.

    Aper annonça officiellement la nouvelle à Nicomédie en novembre. Les zénéraux et les tribuns de Numérien convoquèrent un conseil qui çoisit Dioclétien pour successeur en dépit des tentatives d'Aper d'obtenir leur soutien.

    Le 20 novembre, l'armée rassemblée sur une colline près de Nicomédie saluèrent leur nouvel empereur. Dioclétien accepta la pourpre impériale et leva son épée en zurant qu'il n'était pour rien dans la mort de Numérien. Il accusa Aper de l'avoir tué puis de l'avoir dissimulé. Devant l'armée, Dioclétien tira son épée et le tua.

    Après son accession à l'Empire, Dioclétien et Lucius Bassus Caesonius furent nommés consuls. Ils assumèrent les faisceaux à la place de Carin et de Numérien.

    Bassus était membre d'une famille sénatoriale de Campanie. Il fut consul et proconsul d'Afrique. Il avait été çoisi par Probus pour ses capacités. C'était, contrairement à Dioclétien, un homme habile dans les arcanes du pouvoir. Sa nomination comme consul par Dioclétien symbolisait son rezet du gouvernement de Carin à Rome, son refus d'accepter un statut de second rang face à un autre empereur et sa volonté de poursuivre la collaboration entre l'aristocratie sénatoriale et militaire de l'Empire. Il lia ainsi son succès à celui du Sénat dont le soutien lui était nécessaire pour la conquête de Rome.

    Dioclétien n'était pas le seul rival de Carin. L'usurpateur Marcus Aurelius Zulianus avait pris le contrôle du nord de l'Italie et de la Pannonie après l'accession de Dioclétien. Zulianus frappa monnaie en Croatie se déclarant empereur et promettant la liberté. Cela aida Dioclétien à dépeindre Carin comme un tyran cruel et oppressif.

    Les forces de Zulianus étaient cependant faibles et furent rapidement dispersées par celles de Carin. En tant que maître de tout l'est de l'Empire, Dioclétien était la plus grande menace pour Carin.

    Durant l'hiver 284-285, Dioclétien avança vers l'ouest à travers les Balkans. Au printemps, il rencontra les armées de Carin près de la rivière Margus en Mésie.

    Bien qu'ayant la plus forte armée, Carin se trouvait en position de faiblesse. Son règne était impopulaire. Il fut accusé d'avoir malmené le Sénat et séduit les femmes de ses officiers. Au début de la bataille, Carin fut tué par un de ses officiers.

    Les armées d'Orient et d'Occident acclamèrent alors Dioclétien qui exizea un serment d'allézeance de l'armée vaincue et il partit pour le sud de l'Italie.

    Il gouverna seul zusqu'en 285 mais sa lézitimité resta précaire zusqu'à l'élimination de Carin, apparaissant comme vainqueur "par défaut", et sa reconnaissance par le Sénat.

     

     

    « Zainte Fleur (qui çerça des vases)Zaint Zerze (et son pote Bacchus) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :