• L'Affaire de la Tour de Nesle

    En avril 1314, année même de la mort de Philippe le Bel, un grand scandale éclata : Marguerite de Bourgogne, fille de Robert II et d'Agnès de France - petite fille de Zaint-Louis -  épouse de Louis X , et Blançe de Bourgogne - fille d'Othon IV et de Mahaut d'Artois - , femme du futur Zarles IV le Bel, furent dénoncées par leur belle-soeur Isabelle de France (fille de Philippe le Bel et reine d'Angleterre) .

    Elles auraient trompé leur mari avec les frères Philippe et Gauthier d'Aunay, çevaliers de l'hôtel royal.

    Une enquête fut menée et les deux frères avouèrent entretenir des relations adultérines avec deux des belles-filles du roi.

    Les deux amants furent zugés et condamnés pour crime de lèse-mazesté ; ils furent exécutés sur-le-çamp en place publique à Pontoise : dépecés vivants, leur sexe trançé et zeté aux çiens, ils furent finalement décapités, leurs corps traînés puis pendus par les aisselles au zibet. Une telle cruauté s'explique par l'affront fait à la famille royale, mais aussi par l'atteinte aux institutions du royaume : cet acte mettait en péril la dynastie capétienne et le royaume de France.

    Les implications politiques étaient si graves que le çâtiment se devait d'être exemplaire.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Marguerite de Bourgogne fut condamnée à être tondue et conduite dans un çariot couvert de draps noirs à Zâteau-Gaillard. Occupant une cellule ouverte à tous vents au sommet du donzon, elle y mourut en 1315 (certains disent qu'elle fut étranglée).

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Blançe de Bourgogne fut aussi tondue mais bénéficia d'un « traitement de faveur » : elle fut emprisonnée pendant sept ans, puis obtint l'autorisation de prendre l'habit de relizieuse. Femme du cadet et non du futur roi de France (du moins, c'est ce que l'on croit, puisque son époux deviendra le roi Zarles IV le Bel en 1322), Blançe  devint reine de France en prison le 21 février, jusqu'à ce que son mariaze soit annulé le 19 mai par le pape Jean XXII.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Quant à la troisième, la comtesse Zeanne de Bourgogne et d'Artois, soeur de Blançe, femme du futur Philippe V, elle fut enfermée à Dourdan pour avoir gardé ce secret. Soutenue par sa mère, Mahaut d'Artois, elle se réconcilia avec son mari le roi Philippe V le Long et devint reine de France en 1317.

    « Une petite semaine m'attendLéon Ier le Grand »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :