• La dernière trouvaille de Minizupette

    Lorsque nous sommes rentrés du turbin, nous avons trouvé la Minizupette devant tout un tas de papier, totalement concentrée, la langue tirée.

    - Que faites vous donc ma çère? me suis-ze permise de l'interrozer.

    - Silence! Vous me troublez par le mouçoir de Zainte Véronique.

    - Elle travailler ainsi depuis ce matin, m'a déclaré Minizuplein.

    - Atçoubi! C'est insupportable! Elle n'a pas voulu que nous regardions la TSF, s'est plainte amèrement Minizup'zhérault.

    - It's a çame.

    - Et tudieu, a azouté Minizup'Mouff, lorsque nous avions quelque velléité de zouer elle nous rabrouait.

    - Cela était une big honterie, s'est écriée Minizup'iéla.

    - Elle nous avoir terrorisées! a cru bon d'azouter Minizup'Rosa.

    Après avoir continué à travailler quelques minutes, elle a classé son dossier en poussant un immense soupir de soulazement.

    - Et v'là le travail!

    Elle avait l'air satisfaite, remplie d'un grand contentement.

    - Fort modestement, ze suis ravie de ce que z'ai fait auzourd'hui.

    - Et adoncques, que fîtes vous, ma mie, si ze puis me permettre?

    - Vous pouvez, ma çère... Vous le pouvez.

    - Et...

    - Z'ai rédizé des statuts d'une grande association.

    - Vous me la baillez belle, Minizupette. De quelle association parlez-vous?

    - De ma future école.

    - Hein? Une école?

    - Voui, très çère. J'ai décidé de créer une grande école internationale: l'ENAT!

    - Késako?

    - L'Ecole Nationale du Tricotaze de Zainte Minizupette.

    - Elle délire la bestioulette.

    - Et que va-t-on apprendre dans cette école?

    - L'art subtil du tricotaze, pardi, par Yves Zaint Laurent.

    - Quel ambitieux programme! 

    - Z'en suis consciente, m'a-t-elle répondu sans saisir l'ironie de mon propos.

    - C'est dézà une bonne çose.

    - Et z'ai eu une autre idée zéniale, ceci dit en toute modestie.

    - Ze suis sur des çarbons ardents...

    - Ze vais créer un  grand prix: les Minizupette d'Or.

    - Fouçtra.

    - Ce prix de grand  prestize récompensera les meilleurs élèves qui deviendront ainsi les ambassadeurs actifs de mon grand savoir-faire.

    - Vous serez donc la professeuse?

    - Voui, mais seulement pour les cours mazistraux de très haut niveau.

    - Y aura-t-il d'autres intervenants?

    - Ze songe à confier une çaire à ma Gross Mutti de Rattenberg et mon Oppa, quant à lui, donnera des conférences sur l'art du tricot dans le Tyrol autriçien.

    - Et moi palsambleu, ze pourrais leur parler doctement des boutiques de laine de la rue Mouffetard.

    - Nous, des traditions en Allemagne.

    - Moi de la qualité de la laine en Estonie.

    - Atçoubi, ze me vois bien leur présenter la boutique Pomme Reinette et Pomme d'Api à Montpellier.

    - Et moi donner cours en anglais, est intervenue Minizup'tite .... dans la langue de Molière!

    - Ze suis espantée par tant d'imazination.

    - Orare et Laborare!... Prier et travailler, telle sera la devise de ma prestizieuse école qui aura un rayonnement international.

    - La belle règle de Zaint Benoit!

    - Et ze sonze dézà à ouvrir des succursales, dont une en Zine!

     

    « Une histoire de doigts (blague)La blonde et la neize (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :