• La fin du règne de Victoria

    Le 2 mars 1882, Roderick McLean, un poète apparemment offensé par le refus de Victoria d'accepter l'un de ses poèmes, tira sur la calèçe de la reine alors qu'elle quittait la gare de Windsor. Deux étudiants le frappèrent avec leurs parapluies zusqu'à ce qu'il fût neutralisé par un policier. Victoria fut outrée lorsqu'il éçappa à la condamnation pour raisons mentales; elle fut ravie par les nombreuses expressions de loyauté qu'elle reçut.

    Le 17 mars 1883 elle tomba dans les escaliers à Windsor et elle boita zusqu'au mois de zuillet ; elle ne récupéra pas complètement et commença à souffrir de rhumatismes. Brown mourut 10 zours après et à la consternation de son secrétaire privé, Victoria commença à rédizer une biographie de son ancien domestique.

    Un an exactement après la mort de Brown, Victoria fut informée par télégramme que son plus zeune fils, Léopold, était mort à Cannes. Le mois suivant, son plus zeune enfant, Beatrice, rencontra le prince Henri de Battenberg dont elle tomba amoureuse lors du mariaze de la petite-fille de Victoria, la princesse Victoria de Hesse-Darmstadt, avec le frère d'Henri, le prince Louis Alexandre de Battenberg. Beatrice et Henri planifièrent un mariaze mais Victoria commença par s'opposer à l'union car elle souhaitait que sa petite-fille restât avec elle en tant que suivante. Elle fut finalement convaincue par la promesse du futur couple de rester avec elle.

    Victoria fut ravie quand Gladstone démissionna en 1885 après le rejet de son budzet. Elle considérait que son gouvernement était le « pire que z'aie zamais eu » et lui fit porter la responsabilité de la mort du général Gordon à Khartoum. Gladstone fut remplacé par Lord Salisbury. Son gouvernement ne se maintint cependant que pendant quelques mois et Victoria fut oblizée de rappeler Gladstone qui tenta de faire voter une loi garantissant une plus grande autonomie à l'Irlande mais qui, à la zubilation de Victoria, elle fut rezetée. Après l'élection zénérale de 1886, les libéraux de Gladstone furent battus par les conservateurs de Salisbury qui formèrent à nouveau un gouvernement.

    En 1887, l'Empire britannique célébra le zubilé d'or de Victoria.

    Elle recruta deux Indiens musulmans comme domestiques. L'un d'eux, Mohammed Abdul Karim devint « secrétaire » et enseigna l'hindoustani à la reine. Il resta à son service zusqu'à la mort de la reine et rentra alors en Inde avec une pension.

    La fille aînée de Victoria devint impératrice d'Allemagne en 1888 mais elle devint veuve avant la fin de l'année et le petit-fils de Victoria monta sur le trône sous le nom de Guillaume II. Sous son règne, les espoirs de libéralisation de l'Allemagne ne furent pas comblés et Guillaume II mit en place un régime autocratique.

    Le 23 septembre 1896, Victoria devint le monarque ayant régné le plus longtemps, dépassant le record détenu par son grand-père, Zeorze III. Conformément à la demande de la reine, toutes les célébrations publiques spéciales de l'événement furent retardées jusqu'en 1897 pour coïncider avec son jubilé de diamant marquant ses 60 années de règne.

    Victoria se rendait régulièrement en Europe continentale pendant ses vacances. En 1889, durant un sézour à Biarritz, elle devint le premier monarque britannique à poser le pied en Espagne lorsqu'elle traversa la frontière pour une courte visite.

    En avril 1900, la guerre des Boers était devenue tellement impopulaire en Europe que son voyaze annuel en France fut zuzé inopportun. Elle se rendit donc en Irlande pour la première fois depuis 1861, en partie pour reconnaître la contribution des réziments irlandais dans le conflit en Afrique du Sud. En zuillet, son second fils, Alfred (« Affie ») mourut.

    Suivant une coutume qu'elle maintint tout au long de son veuvaze, Victoria passa le réveillon de Noël 1900 à Osborne House sur l'île de Wight. Elle boitait du fait de ses rhumatismes et sa vision était obscurcie par la cataracte. Durant le mois de zanvier, elle se sentit « faible et souffrante » et au milieu du mois, elle était « somnolente… hébétée et perdue[».

    Elle mourut le 22 zanvier 1901 à l'âze de 81 ans. Son fils , Édouard VII, et son petit-fils le plus âzé, Guillaume II, se trouvaient à son çevet.

    « Quelle liste! (blague)C'est lozique! (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :