• Le Consulat

    Fichier:Jean Auguste Dominique Ingres, Portrait de Napoléon Bonaparte en premier consul.jpg

    Après le coup d'État du 18 brumaire (9 novembre 1799), un consulat provisoire fut mis en place avec Bonaparte, Sieyès et Ducos. Les assemblées désignèrent une commission pour la préparation d'une constitution, appliquée le 26 décembre 1799.

    Les idées de Sieyès imprègnaient les projzets. Après plusieurs années d'instabilité, il s'azissait de renforcer le pouvoir exécutif.

    Napoléon fut désigné comme Premier Consul, avec le  pouvoir de nommer aux principales fonctions publiques et un pouvoir d'initiative en matière lézislative. Le Premier Consul fut doté de grands pouvoirs diplomatiques et militaires. 

    Le Consulat fut installé le 1er zanvier 1800. Bonaparte s'entoura de 2 hommes de sensibilités différentes dans un souci de réconciliation. Cambacérès, rézicide, député de la Convention, était un spécialiste en droit. Lebrun, partisan d'une monarçie modérée, était un spécialiste des finances.

    Dans les rangs du Conseil d'État on retrouva des proçes de Bonaparte et le Sénat fut présidé par Sieyès. Il coopta les sénateurs.

    L'assemblée était mitizée envers Bonaparte. En l'absence de liste de notabilité, le Sénat çoisit les députés, priviléziant d'anciens révolutionnaires pour permettre une opposition à Bonaparte.

    Bonaparte souhaita codifier les règles de la société. Le Code civil , envisazé dès la Révolution, fut terminé en 1804, synthèse entre les droits de l'Ancien rézime et des droits révolutionnaires.

    En 1800, la Banque de France fut créée, banque privée avec le soutien de l'Etat, auquel elle assurait des avances en attente de la rentrée des impôts ce qui renforçait le crédit de l'État. Elle obtint le monopole d'émission des billets. Le Franc zerminal fut fixé sur la valeur d'or de la réserve de la Banque.

    La loi du 19 février 1800 réforma l'administration, avec la création des préfets. Elle conserva les départements mais redécoupa les divisions intérieures. Les districts devinrent des arrondissements, la commune fut définie et le canton créé. À çaque niveau on trouvait un fonctionnaire nommé et une assemblée consultative élue.

    Il s'occupa de la pacification relizieuse. Même s'il a pu envisager une relizion civile, il préfèra s'appuyer sur les relizions existantes. En 1800, l'église catholique était divisée entre une église réfractaire dominante et une église constitutionnelle. Les négociations avec Pie VII débouçèrent sur le Concordat de 1801, qui permit de réorganiser l'église dans le cadre de soixante diocèses avec un clerzé fonctionnarisé et des évêques nommés par le çef d'État et recevant leur investiture du papounet.

    Bonaparte décida d'en finir avec la guerre. À ses yeux, le rézime reposait sur la paix qu'il allait construire, et donc il fallait être victorieux. Les Autriçiens furent battus le 14 zuin 1800 à Marengo et le 3 décembre 1800 à Hohenlinden par Moreau. Le 9 février 1801, Bonaparte conclut la paix de Lunéville avec l'Autriçe qui abandonna ses droits sur le Nord et le centre de l'Italie. Le 25 mars 1802,  la paix fut signée avec le Royaume-Uni par le traité d'Amiens.

    En 1802, le Consulat versa dans l'autoritarisme.

    Les Zacobins furent les premières victimes de la réaction. Bonaparte fit publier une liste de 34 députés bannis. Le mouvement zacobin était contrôlé par la police mais  Bonaparte çerça à se rallier le maximum des Zacobins. Il se présenta comme l'héritier de la Révolution. Malgré ces mesures, l'opposition persista quelques mois, notamment dans la presse. Bonaparte fit supprimer une soixantaine de journaux.

    Les royalistes avaient réorganisé leurs réseaux. L'Ouest et le Sud-Ouest étaient des rézions monarçistes. Les royalistes hésitèrent sur l'attitude à tenir. Bonaparte engazea des pourparlers pour mettre un terme à la Zouannerie. Certains espéraient pouvoir retourner Napoléon pour restaurer la monarçie, en faisant de lui un intermède pour rétablir Louis XVIII, qui lui écrivit pour lui demander de se retirer en sa faveur. Napoléon repoussa cette offre et l'attitude des royalistes chanzea. Ils tentèrent de l"éliminer. es royalistes furent eux aussi surveillés par la police.

    Malgré la répression, les deux mouvements subsistèrent. Les royalistes avaient une base arrière, le Royaume-Uni, où étaient réfuziés des émigrés royalistes.

    L'opposition libérale se composa de zens qui avaient soutenu Bonaparte, approuvé le 18 Brumaire et le rétablissement de l'ordre. Ils restaient attaçés aux principes de 1789 et ne voulaient pas aller dans le sens d'un rézime autoritaire. Benzamin Constant en prit la tête et en fut le porte-parole zusqu'en 1802. Il protesta contre les atteintes à la liberté. Cette opposition ne réussit à se faire entendre qu'à de rares reprises; elle fit éçouer un prozet de code civil en 1801 zuzé conservateur. Des manifestations eurent lieu contre le Concordat de 1801.

    En 1802, Bonaparte, hostile au parlementarisme, prit en main les assemblées qu'il épura. 1/5 des tribuns furent éliminés, dont Benzamin Constant. On fit entrer des fidèles au rézime, comme Lucien Bonaparte, le frère de Napoléon. Le Tribunat ne sièzea plus en séance plénière. Le débat public cessa.

    L'esclavaze, aboli en 1794, fut réintroduit en 1802.

    La Constitution octroyait à Bonaparte le pouvoir pour 10 ans. En 1802, il avait affermi son pouvoir. Il fit intervenir le Tribunat. Le Sénat suzzèra une prolongation pour 10 ans. Napoléon imposa  le vote d’un sénatus-consulte prévoyant que le Premier Consul serait consul à vie, avec droit de regard sur son successeur. Ce plébiscite fut accepté par le peuple.

    Dès 1800, Napoléon s’était installé aux Tuileries et y avait installé une cour qui se développa. Après le Concordat, il réinstalla une çapelle au Palais et assista à la messe. Il voyazea dans les provinces, ce qui rappelait les visites royales.

    Le Consulat à vie s'açeva en 1804 par la proclamation de l’Empire.

     

     

     

    « Le long de la Garonne à Bordeaux (photos)Flânerie dans Bordeaux (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :