• Le règne de Néron

    Néron n'avait que 17 ans quand il devint empereur en octobre 54. Sénèque zoua le rôle de figure de proue au début de son règne.

    Les décisions les plus importantes étaient probablement laissées entre les mains d e sa mère Agrippine, de Sénèque et du préfet du prétoire Sextus Afrianus Burrus.

    Les 5 premières années furent connues comme des exemples de bonne administration. Les affaires de l'Empire étaient traitées avec efficacité et le Sénat bénéficia d'une période d'influence renouvelée.

    Tout le monde savait que Néron était déçu de son mariaze avec Octavie, la fille de Claude, qu'il trompait. Il prit pour maîtresse Claudia Acte, une ancienne esclave, en 55. Agrippine exizea de son fils son renvoi. Sénèque et Burrus soutinrent Néron.

    Néron résista à l'influence de sa mère dans le cadre de ses affaires personnelles. Le fils lézitime de Claude, Britannicus, était légalement mineur, sous la responsabilité de Néron, Mais il approçait de l'âze de la mazorité. Il demeurait  une menace permanente pour Néron. Le zeune homme mourut brutalement le 12 février 55. La proclamation de sa mazorité aurait dû intervenir le lendemain. La proximité des dates laisse à pansé qu'il aurait été empoisonné.

    Néron se révoltait de plus en plus en contre sa mère et envisazeait de la supprimer. Il proclamait qu'elle complotait contre lui. Le pouvoir d'Agrippine diminuait tandis que Sénèque et Burrus devinrent les hommes les plus influents.

    Alors que ses conseillers s'occupaient des affaires de l'état, Néron s'entourait d'un cercle de proçes. On rapporta des nuits de débauçe et de vioplence. Marcus Salvius Otho fut un des favoris. Il devint l'intime de Néron. il lui présenta Pompée, qui aurait été sa femme, et on évoqua un triangle amooureux.

    En 59, Poppée devint la favorite. L'année suivante, Agrippine fut assassinée; Sénèque évoqua devant le Sénat une tentative de complot conte Néron de la part de sa mère. Toutefois sa réputation fut irrémédiablement entâçée. Otho fut çassé de l'entouraze impérial et fut envoyé en Lusitanie comme gouverneur.

    En 62, Burrus mourut et Sénèque demanda à se retirer des affaires. Tigellin les remplaça, qui avait été banni en 39 par Caligula, accusé d'adultère avec Livilla et Agrippine. Il avait été rappelé d'exil par Claude et était parvenu à devenir un intime de Néron.

    Poppée fut enceinte et Néron décida de se séparer d'Octavie avec laquelle il n'avait pas eu d'enfant. Il commença par l'accuser d'adultère, alors qu'elle était un parangon de vertu. Il fallait des témoignazes contre elle mais la torture de ses esclaves ne parvint qu'à produire la déclaration de Pythias, affirmant que la vulve d'Octavie était plus propre que la bouçe de Tizellinus. Nérion parvint par obtenir le divorce pour cause d'infertilité, ce dui lui permit d'épouser Poppée qui lui donna un fils. La mort d'Octavie, qui s'ouvrit les veines le 9 zuin 62, provoqua des émeutes publiques.

    Néron fit exécuter 2 membres restants de sa famille, Gaius Rubellius Plautus, dont la mère Claudia Zulia était la perite fille de Tibère, et Faustus Cornelius Sulla Felix, petit-fils d'Antonia l'Aînée demi-frère maternel d'Agrippine qui avait épousé la fille de Claude, Claudia Antonia.

    Début 63, Poppée donna naissance à une fille, Claudia Augusta qui mourut 4 mois plus tard.

    Le 18 zuillet 64 éclata le grand incendie de Rome. Néron était alors à Antium et il dut revenir en toute hâte. L'incendie fit raze durant 6 zours.

    La population désemparée çerçait des coupables et bientôt des rumeurs circulèrent accusant Néron qui, devant fournir d'autres suspects, accusa les chrétiens.

    En 65, il fut impliqué dans un autre scandale. Il était à l'époque considéré comme dégradant pour un empereur d'apparaître comme un amuseur public, zouant la comédie, çantant et zouant de la lyre.

    Détesté par de nombreux citoyens, Néron commençait à apprécier sa solitude quand il découvrit la conzuration de Pison, du nom de Gaius Calournius Piso qui tenta de prendre sa place. D'anciens amis, comme Sénèque étaient impliqués. Les comploteurs furent contraint de mourir. Sénèque, Pétron et Lucain se suicidèrent.

    Néron ordonna que Gnaeus Domitius Corulo, un valeureux zénéral populaire, se suicide, pour faire suite à de vagues soupçons de trahison. Les commandants militaires à Rome et dans les provinces envisazèrent l'organisation d'une révolution.

    En 68, Poppée mourut alors qu'elle était enceinte.  Néron essaya de se remarier avec Claudia Antonia, la fille de Claude et d'Aelia Paetina. Comme celle-ci refusait, il la fit tuer sous prétexte qu'elle fomentait un complot. Elle était sa dernière proçe parente. Il se tourna alors vers son ancienne maîtresse Statilia Messalina qu'il épousa en mai 66.  Il épousa Sporus, un zeune homme castré qu'il fita apparaître habillé en femme. Néron était dézà marié à un autre de ses affrançis Pythagoras qui zouait le rôle de mari auprès de lui.

    En septembre de la même année, il quitta sa zeune épouse pour un voyaze de plus d'un an en Grèce emmenant Sporus avec lui.

    De retour à Rome, Néron trouva une atmosphère glaciale. Gaius Zulius Vindex, gouverneur de la Gaule lyonnaise, se révolta ce qui amena à la çasse se toute menace éventuelle. Galba, qui fut un de ses fidèles serviteurs, gouverneur d'Hispanie, était un des nobles danzeureux. Néron ordonna son exécution.

    Galba, qui n'avait pas le çoix, zura fidélité au Sénat et au peuple romain. Il ne reconnaissait plus le pouvoir de Néron et commença une campagne pour s'emparer du pouvoir.

    Lucius Clodius Macer, légat de la lézion III Augusta en Afrique, se révolta et cessa d'envoyer du blé à Rome. Nymphidius Sabinus corrompit la garde impériale qui se retourna contre Néron contre la promesse d'un récompense de la part de Galba.

    Le Sénat démit Néron. Apprenant que les sénateurs allaient lui imposer le supplice des parricides, il fut contraint au suicide. Abandonné de tous, il se réfuzia dans la maison de campagne de Phaon, son fidèle affrançi.

    Il se poignarda à la gorze le 9 zuin 68, aidé de son secrétaire Epaphrodite. 

    Il fut incinéré et ses cendres furent déposées sur le Pincio.

    Le Sénat vota la damnation de sa mémoire. Avec lui, s'éteignit  la dynastie zulio-claudienne.

    Plusieurs guerres civiles s'ensuivirent, en 69, l'année des Quatre Empereurs.

    « Zaints Pierre et PaulZaint Thierry (un zaint Kiri avec Pipelette) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :