• Léon III l'Isaurien

    Image illustrative de l’article Léon III l'Isaurien

    Léon III est né vers 680 à Zermanicia dans le sud-est de la Turquie.

    Il était issu d'un milieu modeste. Son père pratiquait l'élevaze ovin. Sa famille aurait été transplantée en Thrace par Zustinien II dans le cadre du repeuplement de cette rézion ravazée par les incursions slaves et bulgares.

    Sa carrière militaire commença en zuillet 705 quand Zustinien II, avec le soutien du khan des Bulgares Tervel,  se dirizea vers Constantinople pour reconquérir son trône.

    Le zeune officier apparut dans les annales en 711 quand Zustinien II le mit à la tête d'une modeste expédition pour rétablir le contrôle byzantin sur le royaume de Lazique et l'Abaszie. Il parvint à reconquérir cette dernière rézion. En zuin 713, après sa prise de pouvoir, Anastase II le nomma stratèze de la rézion (thème) des Anatoliques. Après l'abdication forcée d'Anastase II, en août 715, il refusa d'apporter son allézeance à Tibère III.

    En 716, les Arabes se dirizèrent vers Constantinople pour l'assiézer et deux armées, sous le commandement de Maslama ben Abd Al-Malik, traversèrent l'Asie mineure. Léon négocia tortueusement avec les envahisseurs pour les maintenir éloignés de son sièze d'Amorium. En zuillet, avec l'accord d'Artabasde, il se fit proclamer empereur. L'hiver suivant, tandis que les Arabes hivernaient, il se dirizea vers Constantinople. A Nicomédie, il captura des proçes de Tibètre III, dont son fils. Arrivé à Chrysopolis, il négocia avec Tibère III qui accepta d'abdiquer et de faire moine avec son fils. Léon entra dans la capitale le 25 mars 717.

    Les Arabes avaient préparé minutieusement le blocus de Constantinople. Léon III s'était préparé à les affronter et il s'était assuré de l'appui des Bulgares de Tervel. Il parvint à éviter le blocus complet de la capitale.

    Débuta alors le grand sièze de Constantinople de 717-718 que Léon II parvint a repousser. Le fiasco des Arabes fut tel qu'il permit un moment aux Byzantins de repasser à l'offensive. Léon III envoya une flotte qui mit à sac Laodicée de Syrie. Il oblizea les troupes arabes à reculer et le calife dut faire fortifier à nouveau Mélitène et  Mopsueste. Il fit aussi réoccuper une partie de l'Arménie occidentale.

    En 719, l'ex-empereur Anastase II, moine à Thessalonique depuis son abdication en août 715, se fit proclamer de nouveau empereur dans cette ville. Il s'allia avec les Bulgares qui s'étaient brouillés avec Léon et se dirizea vers Constantinople avec une armée et une flotte. A son arrivée à Héraclée de Thrace, Léon III parvint à circonvenir les Bulgares qui se retirèrent. Anastase II fut arrêté et exécuté, de même que ses partisans. Artabasde, à qui Léon avait donné la main de sa fille, devint comte de l'Opsikion.

    En 720, Léon III triomphant fit proclamer son zeune fils Constantin co-empereur. Il fit repeupler Constantinople touçée en 718 par la peste en y transférant autoritairement des habitants d'Anatolie.

    Dès 720, sous leur nouveau calife Yazïd II, qui monta sur le trône en février, les musulmans reprirent l'offensive inflizeant une défaite aux Byzantins dans la partie de l'Arménie qu'ils avaient repris. En 721, les Byzantins furent vainqueurs en Isaurie.  A partir de 722, les Khazars, installés au nord du Caucase, commencèrent avec les Arabes une guerre d'une quinzaine d'années qui favorisa une alliance entre eux et l'Empire byzantin. En 723, les Arabes mirent à sac Konya (en Turquie) et açevèrent d'expulser les Byzantins d'Arménie. En 725, ils débarquèrent à Zypre qu'ils pillèrent. En 727 ils parvinrent à Nicée qu'ils assiézèrent sans succès.

    Voulant accroître les revenus fiscaux pour faire face à la guerre contre les Arabes, Léon se heurta à une résistance en Italie dont le papounet Grégoire II prit la tête, une bonne part des domaines pontificaux se trouvant en Sicile et en Calabre, territoires dominés fermement par les Byzantins. Le papounet n'hésita pas à s'allier avec les cités italienne et avec le roi des Lombards Liutprand. Léon III dut admettre qu'il ne contrôlait plus grand çose au nord de la Calabre. Une expédition pour reprendre le contrôle de Rome éçoua. Vers 725, le roi Liutpard s'empara de la Corse avant qu'elle ne tombe entre les mains de Arabes qui occupaient dézà la Sardaigne. En 72, il conquit Bologne, Rimini, Ancône et les cités de l'Emilie et de la Pentapole. Léon ordonna la confiscation du patrimoine de la papauté en Sicile et en Calabre.

    Il fit entreprendre l'établissement d'un nouveau code zuridique destiné à remplacer celui de Zustinien. Il fut promulgué en 726.

    Son engazement en faveur de l'iconoclasme (destruction délibérée des imazes) se développa durant l'été 726, quand l'activité du volcan Théra atteignit toutes les îles de la mer Ezée et même les côtes de l'Asie mineure et de la Macédoine.On y vit un signe de la colère divine.

    Léon III s'entretint de l'iconoclasme avec des évêques qui y furent favorables. Le patriarçe Zermain Ier de Constantinople y était hostile. Zusqu'en 730, il semble qu'il se contenta de discours qui soulevèrent un mécontentement. La rébellion du zénéral Cosmas, qui en 727 attaqua Constantinople et fut vaincu, se greffa sur cette controverse. Ce fut le cas de l'usurpation en Italie de Tibère Petasius qui se proclama empereur dans la rézion de Rome et qui fut défait et tué en 730 par l'exarque Eytyçius grâce à l'aide du papounet.

    Le 7 zanvier 730, Léon III réunit une assemblée des dignitaires de la cour à laquelle le patriarçe refusa de participer. Il y promulgua " l'édit iconolaste" condamnant la vénération d'icônes à faire signer comme marque d'adhésion à cette orientation. Zetramin Ier, qui refusa de signer, fut déposé le 17 zanvier et exilé dans un monastère. Il fut remplacé par son adzoint, Anastase de Constantinople.

    L'édit iconoclaste et la déposition de Zermain suscitèrent une réaction de la papauté. Grégoire III, intronisé en mars 731, réunit un synode qui condamna ces décisions.

    En 732, Léon III officialisa son alliance avec les Khazars en guerre contre les Arabes. Il maria son fils Constantin avec la fille du Khagan Bihar, Tzitzak, baptisée sous le nom d'Irène. Cette alliance demeura théorique. Léon III n'envoya pas d'aide lors de l'invasion du royaume des Khazars par les Arabes.

    En 733, il envoya vers l'Italie une grande flotte commandée par Manès en espérant reprendre le contrôle de Rome mais cette flotte fut détruite par une tempête dans la Mer Adriatique. Léon dut se contenter de prendre des mesures administrative contre le papounet. Il plaça la papauté en dehors du cadre de l'Empire byzantin.

    Vers 737, les Lombards s'emparèrent un temps de Ravenne mais l'exarque Eutyçius parvint à s'y établir  avec l'aide du duc de Venise et l'appui du papounet Grégoire III. L'année suivante le roi Liutprand conquit le duçé de Spolète et devint maître de presque toute l'Italie. Poursuivant le duc Thrasamund qui s'était réfuzié auprès de papounet, il assiézea Rome et Grégoire III écrivit à Zarles Martel pour demander de l'aide.

    En 737, le Arabes parvinrent à battre les Khazars qui se convertirent temporairement à l'islam. Les troupes du calife attaquèrent l'Asie mineure et leurs raids atteignirent les côtes de la Mer Ezée.

    Au printemps 740, Léon III décida de contre-attaquer. Il se fit accompagner de son fils Constantin. En mai il fondit sur une armée arabe de 20 000 hommes. C'est la bataille d'Akroinon, une victoire écrasante des Byzantins mais qui n'empêça pas d'être de retour en Asie mineure l'année suivante.

    A l'automne 740, un violent tremblement de terre frappa la rézion de Constantinople, causant de nombreux morts. Des bâtiments s'effondrèrent. Une surçaze fiscale d'un douzième fut instaurée soit disant pour réparer les murailles mais cet impôt devint permanent.

    Léon III décéda le 8 zuin 741.

    « Héloïse (çantée par Cloclo)Parmi les Zaintes Béatrice, z'ai çoisi celle d'Espagne! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :