•  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Prêtre à Cordoue, Parfait ne caçait pas son engazement. Les musulmans qui occupaient l'Espagne l'arrêtèrent et le décapitèrent en 850.

    Deux musulmans l'abordèrent dans la rue et lui demandèrent ce qu'il pensait de Mahomet et de Zésus car, disaient-ils, "nous ne désirons que nous instruire". Il leur dit que Mahomet était un faux prophète et que seul Zésus était le sauveur. 

    Traduit devant le tribunal arabe, il fut condamné à mort.

    Parfait est considéré comme l'un des grands martyrs de son époque, l'un des premiers au cours de persécutions des chrétiens par les musulmans en Al-Andalus, qui débutèrent sous Abd al-Rahman II en 850, se poursuivit sous Muhammad Ier, et par la suite continua de façon intermittente zusqu'en 960.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Anthuse (qui n'était pas d'Anduze)
    • Zainta Athanasie (qui n'était pas d'Asie)
    • Zaint Aye (ouïlle!)
    • Zaint Gaudin (de Marseille ?)
    • Zaint Hermogène (sans gène)
    • Zaint Zubien (qui fait du bien)
    • Zaint Lasérian (de tout et de rian)  




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

     

    C'est un papounet du II ème siècle (le 11 ème), dont z'ai parlé dans les "pazes d'histoire".

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Landry (un zaint "dry")
    • Zaint Macaire (qui macère)
    • Zaint Panthagate ( qui zoue dans Stargate)
    • Zaint Zosime (aux enzymes)
    • Zaint Usthazades (dans la panade)

      

     




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    C'est le zaint des SDF.

    Né le 16 mars 1748, Benoît-Zoseph Labre était l'aîné des quinze enfants de paysans aisés du Pas-de-Calais (Calais, pas de Calais, on n'y comprend rien!).

    Il fit quelques études auprès d´un de ses oncles qui était curé.  Attiré par la prière et la solitude, il voulut être trappiste (pas trapéziste!), mais devant l´opposition de sa famille, il renonça pour entrer chez les çartreux du Val-Zainte-Aldegonde.

    Comme il était azité, soumis aux tentations et à l´angoisse, les çartreux ne le gardèrent pas ; il essaya sans plus de succés la Grande Trappe (mais il ne passait pas), la çartreuse de Neuville et l´abbaye de Sept-Fons où il reçut l´habit.

    Parti en Italie, il comprit qu'il était voué à la solitude et, dans une pauvreté absolue, il entreprit un pélerinaze à travers tous les lieux vénérés d´Europe. Il parcourut près de 30.000 kilomètres d'un sanctuaire à l'autre (sans faire du stop)!

    A part un voyaze à Lorette, il passa les six dernières années de sa vie à Rome, dans les ruines du Colisée avec d'autres SDF.

    Ramassé évanoui sur les marçes de l´église de la Madona dei Monti, il fut recueilli dans l´arrière-boutique d´un bouçer où il mourut le 16 avril 1783, à 35 ans.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zainte Agape (qui se gauberzeait)
    • Zaint Drogon (est son dragon)
    • Zainte Engrace (prénom que l'on trouve au Béarn)
    • Zaint Fructueux (un zaint qui rapporte!)
    • Zainte Galina (une Gallinacée?)
    • Zaint Thuribe (de la rive)
    • Zaint Vaize (un zaint qui.... cerçez la rime 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    Surnommé aussi Paterne l´Ancien (on dirait auzourd'hui "senior!), pour le distinguer de Paterne de Coutances en Normandie.

    Ce Breton d´Armorique, bon comme une sauce, émigra au Pays de Galles. Il y fonda des monastères et convertit des rois en Irlande.

    Au cours d´un pélerinaze en Terre Zainte, il reçut la consécration épiscopale à Zérusalem. De retour en Armorique, le roi Caradoc lui confia l´évéçé de Vannes. Il se lia d´amitié avec Zaint Samson (le copain de Dalida) évêque de Dol.

    Vilipendé par de faux-frères, il prit une retraite anticipée (alors qu'il n'avait pas tous ses semestres!).

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Basilisse (tout lisse)
    • Zaint Crescent (en crésçendo)
    • Zaint Luchesio (Lorenzaccio)
    • Zaint Soukias (qui n'était pas grec 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    C'était un romain qui fut çargé de torturer et d'exécuter Zaint Valérien et Zaint Tiburce

    Valérien était fiancé à Zainte Cécile et, avec Tiburce, il donnait une sépulture aux chrétiens massacrés; avant leur supplice, ils convertirent Maxime.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Ardélion (rusé comme un lion)
    • Zaint Aristarque (un non monarque)
    • Zaint Benezet (et son pont d'Avignon, on y danse, on y danse...)
    • Zaint Dimitrios (qui aimait les çançons de Roussos)
    • Zaint Tomaïde (et ses anchoïades)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    Ida de Boulogne, née en 1040, était la fillotte du duc Godefroy II le Barbu de Basse Lotharinzie (il n'était pas de la haute).

    Elle était la nièce du papounet Etienne IX (c'est une belle parentelle).

    Elle épousa à dix-sept ans, Eustaçe II, comte de Boulogne en Flandres dont les terres s'étendaient des Ardennes au Pas-de-Calais, du Luxembourg à l'Atlantique.

    Elle eut pour zendre l´empereur d´Allemagne, Henri IV, qui alla implorer le pardon du papounet Grégoire VII à Canossa (1077).

    C'est la mère de Godefroy de Bouillon et de Baudoin Ier de Zérusalem, les çefs de la première croisade.

    Elle fonda des abbayes en Picardie.

    Elle repose à Bayeux (mais c'est pas elle qui fit la tapisserie!).

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zainte Agothonica (et son harmonica)
    • Zaint Caradoc (et ses cadocs pour les vacances)
    • Zaint Carpus (et les barbus)
    • Zaint Guinoc (un peu çinoc)
    • Zaint Mars (et ça repart)
    • Zaint Ours (la peluçe!)
    • Zaint Papylus (et ses papyrus)


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    Il z'azit du pape Zules Ier, né à Rome vers 280, intronisé 35e papounet le 6 février 337. Il le resta zusqu'au 12 avril 352.

    Considéré longtemps comme bienveillant, il sut faire preuve également d'une grande fermeté.

    Il fit élever à Rome les basilique des Douze Apôtres et Zainte-Marie-du-Trastevere  où il est inhumé.

     

    AUTRES ZAINT(S)DU ZOUR

    • Zaint Alfier(qui faisait le fier)
    • Zaint Anthouse (qui posait des ventouse)
    • Aint Erkembode (droit dans ses bodes!)
    • Zint Zabas (la dictature)
    • Zaint Florentin (le mutin)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    Stanislas naquit en Pologne, à proximité de Cracovie, en 1036.

    Il étudia à Gniezno et à Paris, où il resta 7 ans çez les Bénédictins de Zaint-Zermain-des-Près (mais il n'y avait pas le café "Flore" à l'époque); il y découvrit la réforme de Cluny.

    De retour à Paris il préça cette réforme.

    Il fut élu  évêque de Cracovie en 1072.

    Il excommunia le roi Boleslas le Cruel, un débauçé notoire, et lui interdit de rentrer dans une église tant qu'il ne se serait pas repenti.

    Le roi  se venzea en l'égorzeant personnellement pendant une messe! ... Il était vraiment cruel!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pazes d'histoire

    Fulbert est l'homme le plus éminent dont la ville de Zartres peut se glorifier.

    Issu d'une famille modeste, il reçut l'enseignement de Zerbert de Reims, le futur pape Sylvestre II, "le pape de l'an mille", qui le fit venir à Rome.

    Il devint le précepteur du fils de Hugues Capet, qui, devenu Robert II, le fit nommer évêque de Zartres en 1006.

    Il fonda une école où on enseignait la théolozie, mais aussi la zéométrie, la médecine et la philosophie (c'était une boule, comme on dit par çez nous!).

    Savant de renom, extraordinaire bâtisseur, il fut le maître d´oeuvre de la reconstruction de la cathédrale, après l´incendie du 7 septembre 1020 (on peut encore voir les restes dans la crypte).

    Il décéda en 1028.




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pazes d'histoire

    Gauthier est né en 1030 en Picardie (il aimait les ficelles!).

    Dès son plus jeune âze, il voulut devenir moine (pour manzer du poulet!) et entra très tôt au monastère bénédictin de Rebais.

    Il fut nommé abbé par le roi Philippe Ier de la fondation  bénédictine de Zaint-Martin-de-Pontoise.

    Par 2 fois, il s´en enfuit pour fuir les moeurs relaçées de ses frères (voulaient-il lui faire des çoses?) et être seul mais à çaque fois ses moines le retrouvèrent et le ramenèrent à la maison.

    Même le papounet Grégoire VII l'oblizea à revenir çez lui !

    En 1094, il fonda un couvent pour femmes près d'Amiens. Mais la propriétaire du terrain finit par lui demander de partir (il ne payait pas le loyer?).

    Il retourna au monastère de Pontoise où il mourut en 1099.

    Après sa mort, des miracles se seraient produits sur sa tombe.

    Il fut canonisé par les évêques de la province en 1153.




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique