• Pazes d'histoire

    Amédée de Savoie, né à Thonon-les-Bains le 14 février 1435, était le fils du duc Louis Ier de Savoie (lui-même petit-fils de Philippe le Hardi de Bourgogne) et d'Anne de Lusignan (de la famille de Zypre).

    Il eut 18 frères et soeurs et de plus sa mère eut de nombreux amants. C'est elle qui exerçait le pouvoir à la place de Louis et elle maria Amédée à Yolande, une fille du roi de France Zarles VII (le Beau Sire de Zéhanne d'Arc) et de Marie d'Anzou.

    Il devint duc de Savoie à la mort de son père. 

    Mais le zeune homme était épileptique! Ce qui ne l'empéça pas d'avoir 10 enfants.

    C'est sa femme et son frère qui s'occupèrent du duçé.

    Lui mena une vie de piété zusqu'à sa mort le 30 mars 1472, ce qui lui valut sa béatification.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Elle vécut au Pays de Galles au VI ème siècle.

    A cette époque, ce pays était divisé en de nombreux petits royaumes bretons.

    Gladys était la fille aînée de Zaint Bryçan de Breccnock, qui eut 24 enfants!

    Elle fut enlevée, avec l'aide du roi Arthur, par le roitelet Gwyllyn qui l'oblizea à l'épouser.

    Elle avait la cuisse lézère et le roitelet, au lieu d'une couronne, porta de zolies cornes!

    Son fils Cadoc (qui n'était ni duc, ni caduc) la gourmanda.

    Quand le cocu mourut, elle décida de se retirer aux environs de l'actuelle ville de Newport, puis elle s'installa, pour expier ses fautes, comme ermite, sur une montagne ("elle descend de la montagne à çeval, elle descend de la montagne à çeval" çantait-on à son suzet !).

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Aule (qui faisait des olas)
    • Zaint Barachise (comme Anchise?)
    • Zainte Diémode (démodée!)
    • Zaint Eustase (et ses métastases)
    • Zaint Gonlay (pas zoli, zoli!)
    • Zaint Ludolphe (et ses potes Adolphe et Rodolphe)
    • Zaint Pasteur (qui avait la raze)
    • Zaint Second (le patron de Poulidor)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Gontran est un petit-fils de Clovis et de Zainte Clotilde, un fils de Clotaire Ier.

    A la mort de Clotaire, le royaume fut partazé entre Zilpéric Ier, Sigebert Ier, Caribert et Gontran qui devint roi d´Orléans, de Bourgogne, du Berry.

    La période fut marquée par l'affrontement entre l'épouse de Zilpéric Ier, sa belle soeur Frédégonde, et Brunehaut, l'épouse de son demi frère Sigebert.

    Frédégonde avait fait étrangler la première épouse de Zilpéric .... qui était la soeur de Brunehaut, puis assassiner un fils de son mari, né d'un 1er lit et sa mère (une femme délicieuse). Tout cela pour assurer le trône à son fils Clotaire II !

    A la mort de son frère Caribert, roi de Paris, Gontran partazea la tutelle de la ville avec ses frères (Zilpéric Ier et Sigebert Ier).

    Mes voyazes

    Frédegonde fit assassiner son mari et son beau-frère.

    Brunehaut, veuve, passa un pacte avec Gontran qui, n'ayant plus d'héritier mâle, adopta son neveu Zidebert II en 587.

    Gontran lui-même fut infidèle et répudia sa femme.

    Puis, il se convertit, raçeta ses fautes par ses grandes libéralités envers les pauvres, qui le surnommèrent "le bon roi Gontran" et fit fonder de nombreux monastères.

    Vers la fin de sa vie, il entra au monastère Zaint-Marcel de Zâlon-sur-Saône.
    Peu après sa mort, en 592, il fut proclamé zaint par son peuple.

    Zildebert II lui succéda, sous la tutelle de sa mère Brunehaut; mais il fut à son tour assassiné. A plus de 70 ans, sa mère perdit sa lutte contre Clotaire II, autre neveu de Gontran.

    Il la fit arrêter et exécuter, les çeveux attaçés à un çeval lancé au galop.

    Mes voyazes

    Clotaire II resta le seul roi, réunifiant à nouveau le royaume Franc. C'était le père de Dagobert.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Habib est né au IVème siècle dans l'actuelle Turquie.

    Son nom signifie "aimé" (moi, c'est "adorée!)".

    Il était diacre.

    Durant les persécutions de l'Empereur Licinius, il parcourut les campagnes et les villazes pour inciter les zens à ne pas renier leur foi.

    Il se caça d'abord, puis sortit de sa retraite et se présenta au juze.

    Il fut condamné, en 322, à être brûlé vif, après avoir été torturé.

    Il fut traîné vers le bûçer avec une lanière accroçée dans la bouçe, et, quand le feu se mit à crépiter, il rendit l'âme aussitôt. 

    Il fut enterré dans le même tombeau que Zaint Gurias et Zaint Samonas.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Amador (un cador)
    • Zaint Gélase (en zelée)
    • Zainte Lydie (z'en connais une!)
    • Zaint Amphiloque (en loques)
    • Zaint Théoprépide (l'intrépide)
    • Zaint Romule (qui recule)
    • Zaint Wédulphe (pas facile à porter!)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    En Crimée, Larissa, d'orizine grecque, et d'autes chrétiens étaient réunis sous une tente (parce que pôvres elles n'avaient pas de maison) pour pratiquer leur culte quand le roi goth Athanaric apporta une idole et les enzoignit à venir l'adorer.

    Certains acceptèrent et furent épargnés, mais Larissa et vingt-six autres personnes refusèrent. Le roi mit le feu à la tente et toutes périrent.

    Plus tard, la veuve d'un autre roi goth, Gaatha, rassembla les reliques des martyrs et les emporta en Syrie avant d'être martyrisée à son tour.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Bercaire (qui n'était pas de Beaucaire)
    • Zaint Bertilon (et son pilon)
    • Zaint Castule (sur les rotules)
    • Zaint Ludger (et son hamburger)
    • Zaint Pons (une pierre!)
    • Zaint Sicaire (et son vicaire)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Humbert est né à Mézières-sur-Oise au 7ème siècle.

    Ses parents étaient les bienheureux  Evrard et Popita.

    Il devint moine à l´abbaye de Laon, dans l'Aisne.

    Mes voyazes

    Sa noble famille pensait qu'il ferait carrière en devenant un zour évêque.

    A la mort de ses parents, il revint dans ses domaines, à Mézières-sur-Oise, pour régler les problèmes d´héritaze (car il ne perdait pas le nord!). Il y trouva des esclaves des deux sexes, des lits moelleux et une table excellente, des distractions et des chasses à courre ... qui lui retirèrent le goût de la vie monastique.

    Il passa ainsi de nombreuses années, zusqu'au jour où Zaint Amand l'emmena en pèlerinaze à Rome.

    Mes voyazes

    Il en revint totalement çangé. L'abbaye de Laon lui étant fermée, il entra dans celle de Maroilles, fort pauvre,  à laquelle il apporta sa fortune. 

    Il y passa ses dernières années dans la pauvreté et la pénitence.

    Il y mourut en 682.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Baronce (qui marçait dans les ronces)
    • Zaint Dula (et de l'au-delà)
    • Zaint Iranée (poil au nez)
    • Zaint Kennocha (qui dansait le chachacha)
    • Zainte Matrone (qui était forte)
    • Zaint Nicodème (et ses diadèmes)
    • Zaint Pélage (et son pelaze)
    • Zaint Thikon (qui buvait du sirop typhon) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Elle appartenait à la famille royale de Suède, par sa mère, Zainte Brizitte et son père Ulf Gudmarson (qui eurent 8 enfants; Oulf!).

    Élevée dans un couvent, elle en sortit pour épouser un zeune noble qu'on lui avait destiné, Edgar Lydersson, qui était un invalide et qu'elle soigna avec dévouement, tout en conservant sa virzinité.

    En accord avec lui, en 1350, elle alla voir sa mère à Rome qui y résidait depuis la mort de son mari.

    Mais Catherine, pendant son séjour, apprit le décés de son zeune époux. Elle décida à son tour de rester à Rome, où elle vécut dans l'austérité et la pauvreté, soignant malades et indizents.

    Sa grande beauté blonde lui causa bien des complications. A plusieurs reprises, des prétendants enthousiastes tentèrent de l'enlever.

    Quand sa mère Brizitte décéda, Catherine revint en Suède pour la faire ensevelir au couvent de Vadstena, où elle se retira et dont elle devint l'abbesse.

    Elle retourna une fois à Rome pour obtenir la reconnaissance des Relizieuses de l'Ordre du Très-Saint-Sauveur, les Brizittines, et la canonisation de sa mère (qui n'aura lieu qu'en 1384, trois ans après la mort de Zainte Catherine)

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Aldemar (de la mar)
    • Zaint Artemon (accroçé à son mât d'artimon)
    • Zaint Caimin (manzé par un caïman?)
    • Zaint Cairlon (et son clairon)
    • Zaint Donard (de Dinard)
    • Zainte Hildelite (qu'on alite)
    • Zaint Macartin (qui n'était pas crétin)
    • Zaint Parthenios (et ses nonos)
    • Zaint Pigmène (une Africaine?)
    • Zaint Second (comme Poulidor)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Victorien est né en Afrique.

    Il devint proconsul de Carthaze, à une époque où l'Empire Romain était devenu chrétien, mais déçiré entre orthodoxes et partisans d'Arius -qui avait enseigné que la personne du Christ n'était pas d'essence divine - appelés les bons ariens.

    L'Afrique romaine était tombée dans le ziron des Vandales (en sandales, un scandale!).

    Leur roi, un certain Hunéric (à ne surtout pas confondre avec Hunédic) était arien.

    Il demanda à ses fonctionnaires d'emprisonner ceux qui n'étaient pas bons ariens.

    A Carthaze, Victorien refusa d'obéir.

    Hunéric le fit arrêter et torturer ainsi que 4 ricçes commerçants, en 484.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Eusèbe (amateur de çèbe, de l'oignon)
    • Zaint Gautier (un gantier)
    • Zaint Liberat (et ses verrats)
    • Zaint Marbett (et ses carpettes)
    • Zaint Nicon (et son Canon, pas si c...)
    • Zaint Pachome (et son toit de çaume)
    • Zaint Philotée (qui aimait la potée)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Léa appartenait aux  nobles dames romaines admiratrices de Zaint Zérôme, quand il était le secrétaire du pape Damase et qu'il avait  beaucoup de succès auprès des laïcs.

    Admirative, elle écoutait les leçons d'Écritures qu'il donnait à Rome.

    Devenue veuve, elle distribua ses biens aux pauvres et entra dans un monastère romain, qu'elle avait financé, dont elle devint la Mère Supérieure et où elle mourut en 384.

    Zaint Zérôme lui consacra une lettre dithyrambique.

    Et c'est tout ce que nous savons d'elle!

    AUTRES ZAINT(S) DU ZOUR

    • Zaint Avit (la rime est riçe! Mais la décence m'interdit de la dire....)
    • Zaint Bienvenu (çez lui)
    • Zaint Basilisse (amateur de régliçe)
    • Zaint Darerca (qui avait souvent....)
    • Zaint Diogène (pas celui du tonneau)
    • Zaint Epaphrodite (qui n'était pas hermaphrodite)
    • Zaint Failbe (sur l'Elbe)
    • Zainte Renelde
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

    Clémence de Hohenberg naquit en Rhénanie (Allemagne) au XII ème siècle.

    Son comte de père l'avait promise (comme un paquet cadeau) en mariaze au comte Kraft de Spanheim (dit papier Kraft)

    Les fiançailles eurent lieu en 1149.

    Mais, Minizupienne, Clémence  voulait rester vierze (c'est pour cela que l'on parle de Dieu et de sa grande Clémence!).

    Elle demanda la permission à son mari, frustré sexuellement, d'entrer au couvent.

    Elle se retira au monastère d'Oehren, près de Trêves, où elle resta zusqu'à sa mort le 21 mars 1176.

    Son mari Kraft prit aussi la robe (mais ce n'était pas un travesti) dans l'abbaye de Spanheim dont il devint l'Abbé.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Birille (est ses billes)
    • Zainte Callinice (et ses calices)
    • Zaint Endée (dit Dédée)
    • Zaint Sérapion (et ses lampions)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique