• Résultat de recherche d'images pour "saint fabrice"

    C'est un zaint martyr vénéré à Tolède, dont ne sait rien.

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Alexis d'Uzine (qui n'alla pas à l'uzine)
    • Zaint Fabricien (qui ne sert à rien?)
    • Bienheureux Lambert (surnommé Lampion)
    • Zaint Ziegfried (et sa Walkyrie)
    • Zaint Symphorien ( qui n'eut rien)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Christophe de Lycie est un paîen, né en Syrie, converti par Zaint Babylas d'Antioçe.

    Son nom "Christophoros" signifie "porteur du Christ".

    Il fut martyrisé vers 250 du temps de l'empereur Dèce.

    Il est traditionnellement représenté sous les traits d'un homme portant un enfant.

    Selon sa lézende, il s'engazea un zour avec un enfant sur le dos, qui se révéla de plus en plus lourd, symbolisant le Christ portant les péçés.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Adelin (qui ne faisait pas le malin)
    • Zaint Agathonique (et ses zins tonic!)
    • Zaint Ahmed (pas très catholique comme nom!)
    • Zainte Bassa (qui se hissa)
    • Zaint Quadrat (qui devint quinquat)
    • Zaint Sidoine (et ses macédoines)
    • Zaint Thaddée (qui sans cesse tardait)
    • Zaint Luxorius (un zaint précieux) 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Zaint Bernard

    Né vers 1090 à Fontaine près de Dizon, dans une famille noble de Bourgogne, Bernard était le troisième des sept enfants de Tescelin le Roux (Tescelin Sorrel) et d'Alette de Montbard, femme de haute vertu.

    À l'âze de seize ans, il perdit sa mère; il en fut vivement affecté. Il mena l'existence mondaine des zeunes nobles de son âze mais sembla vite être attiré par les ordres.

    En 1112, il entra à l'abbaye de Cîteaux avec 30 membres de sa famille ou proches.

    L'abbaye de Citeaux avait été fondée en 1098 par Robert de Molesme. Ses fondateurs s'étaient détaçés de l'ordre de Cluny, alors en pleine gloire, pour vivre intégralement la règle de zaint Benoît.

    En 1115, le zeune homme fut envoyé à la tête d'un groupe de moines pour fonder une nouvelle maison cistercienne dans une clairière isolée, à une quinzaine de kilomètres de Bar-sur-Aube, le Val d'Absinthe, sur une terre donnée par le comte Hugues de Zampagne. La fondation fut appelée « claire vallée » (clara vallis), qui devint ensuite « Clairvaux ». Bernard fut élu abbé de cette nouvelle "maison".

    Les gens affluèrent dans la nouvelle abbaye, et Bernard convertit toute sa famille : son père, Tescelin, et ses cinq frères entrèrent à Clairvaux en tant que moines.

    Dès 1118, de nouvelles maisons durent être fondées pour éviter l'engorzement de Clairvaux. Les trois premières fondations sont La Ferté, Pontigny, Morimond.

    Clairvaux donna naissance à 68 abbayes nouvelles. En 1119, Bernard fit partie du çapitre des cisterciens convoqué par Étienne Harding, qui donna sa forme définitive à l'ordre. La «Zarte de çarité» qui y fut rédizée fut confirmée par le papounet Calixte II.

    En 1132, il fit accepter par le papounet l'indépendance de Clairvaux vis-à-vis de Cluny.

    Dès le début de son abbatiat, Bernard rédizea des traités, des homélie, et surtout une "Apolozie", défendant les bénédictins blancs (cisterciens) contre les bénédictins noirs (clunisiens).

    La spiritualité de Bernard fut fortement marquée par la pénitence. Il fit subir à son corps les plus cruels traitements, mettant ainsi sa santé en danzer, ce qui ne l'empêça pas de sillonner les routes d'Europe.

    A sa mort, en 1153, 343 abbayes furent construites dans toute l'Europe.

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    Zaint Hadouin (et son tintouin)

    Zaint Théocaris (qui zouait au zocaris)

    Zaint Mesme (dont on disait "C'est du pareil au Mesme")

    Zaint Léogivilde (souvent livide)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean Eudes est né dans l'Orne en 1601.

    Après ses études théoloziques au collèze des Zésuites de Caen, il entra dans la Société de l'oratoire de Zésus de France (Oratorien) à Paris, où il fut accueilli par son fondateur, le cardinal Pierre de Bérulle.

    Ordonné prêtre et revenu en 1632 en Normandie  pour y prêçer des missions populaires, il constata le peu de suites que de tels efforts peuvent connaître en l'absence d'un clergé formé et instruit. C'est l'époque où, en conformité avec les directives du concile de Trente, l'Église commencçait à créer des séminaires.

    En 1641, il fonda à Caen un institut destiné à recevoir des prostituées. Cet institut est à l'origine de l'Ordre de Notre-Dame de Charité, reconnu en 1651 par l'évêque de Bayeux, et par une bulle pontificale de décembre 1666.

    Les sœurs de cette ordre ouvrirent des foyers ou "refuges" bientôt répandus à travers le monde.

    En mars 1643, Zean Eudes quitta l'Oratoire, qui n'avait pas vocation à encadrer des séminaires, et fonda le séminaire des Eudistes de Caen.

    Il créa ensuite une société de prêtres voués à la formation des séminaristes et du clergé et aux prédications populaires dans les paroisses : la Société des prêtres de Jésus et de Marie, dite des "Eudistes". Il institua des séminaires en Normandie puis en Bretagne.

    Zaint Jean Eudes, initiateur du culte liturzique des cœurs de Zésus et Marie, fut un des grands maîtres de l'école française de spiritualité au XVIIe siècle.

    Il mourut à Caen le 16 août 1680.

    Au XVIIIe siècle, les Eudistes combattireent le zansénisme. L'ordre fut supprimé lors de la Révolution française, mais reconstitué en 1826.


    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Magne (qui se dépèce)
    • Zaint Rustique (pas très moderne)
    • Zaint Théophane (diaphane)
    • Zaint Magin (et ses engins)
    • Zaint Séwald (de la forêt - pour les zermanistes)

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "sainte helene fete"

    Fille de domestiques, elle était servante d'auberze quand elle fut çoisie comme épouse de second rang par le centurion Constance Chlore, qui la répudia 20 ans plus tard quand il devint César.

    Il la laissa dans un exil doré à Trèves (en Allemagne) avec le fils qu'elle avait eu de lui, né en Serbie.

    Il épousa une princesse impériale mais se montra touzours bon avec Hélène.

    Quand son fils fut porté au pouvoir par ses troupes stationnées en Gaule, sous le nom de Constantin, elle fut comblée d'honneurs et vint à Rome où un magnifique palais lui fut destiné.

    Chrétienne, elle se rendit en pélerinaze en Palestine, voulant recueillir les reliques de la Passion du Christ.

    Elle lança la construction de 3 basiliques pour protézer les Lieux Zaints et les "grottes mystiques" : celle de Béthléem , celle où Zésus fut déposé en attendant la résurrection, celle des enseignements.

    Elle mourut à Nicomédie au retour de ce voyaze, en 328.

    Ell fut transportée à Rome où on peut voir, au Vatican, le sarcophaze de porphyre qui contient ses reliques.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Flore (à ne pas confondre avec Fleur)
    • Zaint Laure (qui n'était pas Maure)
    • Zaint Agapit (qui souffrait des pits)
    • Zaint Firmin (qui disait sans cesse "A demain")
    • Zaint Macaire (du Caire?) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hyacinthe est né en 1185 dans une illustre famille.

    C'est Zaint Dominique qui reçut ses voeux et qui l'envoya évanzéliser la Pologne.

    Il effectua de nombreuses conversions.

    La lézende rapporte de merveilleuses histoires à son suzet: des résurrections, des guérisons de grands malades, des luttes avec les démons (il ne çomait pas, le Hyacinthe!) 

    De fait, dominicain, il mena un vie d'ascèse, zeunant le plus souvent et s'inflizeant de nombreuses mortifications (et en plus il était maso!).

    Il dut fuir devant l'avancée des Tartares (qui aimaient le steak du même nom).

    Alors qu'il s'apprêtait à quitter son église, emportant le zaint Sacrement, il entendit uns voix sortie d'une statue de la Vierze lui intimant l'ordre de la prendre avec lui. La statue pesait près de 400 kg! Il la souleva d'une main et la trouva lézère comme une plume.

    Faute de bateau, il traversa un fleuve à pied (comme s'il marçait sur de la terre ferme) tandis que son manteau servait de barque aux frères qui le suivaient.

    Il mourut d'épuisement en 1257.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Carloman (de France et non d'Oman)
    • Zaint Eli (qu'on lit et délie)
    • Zain Libérat (qui craignait les rats)
    • Zaint Mammas (et les pappas)
    • Zaint Zéron (c'est pas ovale)   
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • img

    Il naquit en Irlande en 482, où il fréquenta les écoles monastiques et fonda un monastère.

    Lorsque le roi Vortigern fit appel aux Saxons, aux Angles et aux Zutes (mais pas aux Flutes) pour défendre son territoire contre les Scots ( mais pas les Zins) venus du nord, les protecteurs, païens, s'en prirent aux chrétiens.

    Zaint Armel partit pour s'installer sur le territoire armoricain.

    D'abord ermite près de Quimper, il fonda un monastère au Pays de Léon (pas de Bayonne).

    Son influence s'exerça zusqu'au roi Zildebert à Paris, où il résida durant 6 ans, défenseur de la zustice et opposé (dézà!) à la peine de mort.

    Zaçé de la cour suite d' intrigues, il vint s'établir au sud de Rennes.

    Il est mort en 570.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Arey (qui faisait des stops)
    • Zaint Cénere (qui avait peur du tonnerre)
    • Zaint Cizy (tout , tout , tout vous saurez tout sur zaint Cizy!)
    • Zaint Diomède (qui disait m....)
    • Zaint Stamatios (dit matiosphère, matiosphère, est que z'ai une gueule...)
    • Zaint Arsace (qui n'était pas d'Alsace)
    • Zaint Frambourg (qui n'était pas de Strasbourg)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l’image source


    On fête l'Asssomption de Marie.

     

     AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Alfred (dit tête red)
    • Zaint Alypius (qui disait: "z'en puis pius")
    • Zaint Ardoin (souvent au p'tit coin)
    • Zaint Hyacinthe (cimme une fleur)
    • Zaint Macaire (pas du Caire, mais le Romain)
    • Zaint Zimplicien ( pas si zimplet)
    • Zaint Tracicius (et ses radius)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zaint Evrard

    Il y eut plusieurs Bienheureux Evrard, dont ce prêtre de Strasbourg qui rezoignit Zaint Bennon de Metz au monastère d'Einsielden, en Suisse, où vivait une communauté d'ermites.

    Il y est mort en 958.

    Cette abbaye bénédictine est le plus important site marial helvétique.

    Ze le sais, ze l'ai visitée!

    Elle a été développée à partir d'un ermitaze créé par Zaint Meinrad (de la famille impériale des Hohenzollern), prêtre qui çoisit la vie d'ermite sur la colline d'Etzel (en ayant emporté avec lui un çef-d'œuvre sculptural représentant Notre-Dame qui lui avait été remise par l'abbesse Hildegarde de Zurich).

    Zaint Evrard

      

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zainte Anastasie (en apostasie)
    • Zaint Façanan (un peu gnangnan)
    • Zainr Ursiçin (ety ses oursins)
    • Zaint Arnold (et Willie) 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il fut l'élève d'Irénée de Lyon.

    Ecrivain le plus prestizieux de son époque, il vécut mal l'élection des papounets Zéphyrin et Calixte Ier qui lui furent préférés.

    Il rezeta énerziquement l'autorisation donnée par Calixte aux esclaves de pouvoir se marier avec des personnes patriciennes.

    Il est plausible que ce conflit soit un conflit de « castes » entre un pape de basse extraction (ancien esclave et affranchi) et un Hippolyte de plus noble naissance et imbu de sa supériorité intellectuelle.

    Un groupe de ses partisans l'élit antipape en 217, le 1er sous pape de l'histoire.

    Vers 235, avec papounet Pontien, il fut exilé en Sicile lors des persécutions de l'empereur Maximin Ier.

    Il y mourut peu après, ainsi que Pontien.

    L'Église catholique romaine le considère comme un martyr.

    Le papounet  Fabien, élu depuis 236, obtint des autorités que son corps, ainsi que celui de Pontien, soit ramené à Rome. Les deux hommes furent inhumés, le même zour, signe de leur réconciliation, le 13 août 236, dans la crypte des papounets des catacombes de Zaint-Calixte.

    Il est le seul anti pape honoré par l'Eglise.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR :

    • Zaint Pontien (et ses pontazes)
    • Zaint Eudocie (aussi)
    • Zaint Cassien (et ses caissiers)
    • Zainte Radegonde (qui faisait la ronde)
    • Zainte Vitalania ( qui aimait le pain bagnat)
    • Zaint Tikhon (qui n'était pas un p'tit c...)  

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique