• Les zournaux télévisés

    gof ordinateur

    Ze ne sais pas si vous avez remarqué, mais les zournaux télévisés traitent tous, quasiment au même moment, des mêmes suzets!

    Si au moins les thèmes étaient intéressants!

    Mais non;  désormais on parle en première partie de faits divers (rebaptisés "faits de société", cela fait plus sérieux), si possibles horribles et sanglants et, à partir d'un crime ou d'une agreçion, on en parle des zours durant.

    On dépêçe sur place une noria de reporters, on interviewe les voisins qui invariablement font les mêmes réponses ("on est traumatisés; on a peur de sortir de çez soi;  ce n'est pas croyable; on se méfiait de cette personne qui ne disait pas touzours bonzour; cette famille laissait faire aux enfants ce qu'ils voulaient; ze ne vous dirais pas ce que z'en pense, mais ze me comprends"...).

    On filme des battues, des patauds renifleurs, une façade de zendarmerie ou d'un palais de zustice ("nous retrouvons en direct notre correspondant. Etienne, éclairez-nous, que se passe-t-il ?  - Euh, en ce moment, l'audition se poursuit et on attend des nouvelles. - Merci Etienne pour ces précieuse précisions et n'hésitez pas à interrompre le zournal pour nous informer en direct sur cette terrible affaire qui traumatise la France entière et dont nous reparlerons à la fin de cette édition".)

    Ou ""N'hésitez pas à nous couper si Monsieur Tron sort du Palais" (c'est le sketch du zour!)

    Et on bâcle en quelques secondes le reste, dont l'actualité internationale, qui, c'est bien connu, n'intéresse personne; tellement qu'au bout d'un moment la plupart des zens s'emmêlent allègrement les pinceaux ("le Président Mohamed VI de Tunisie affronte la crise grecque du FMI et soumettra un prozet de réforme à la Syrie, dirizée d'une main de fer par Angela Papandréou avec le soutien du Roi Ben Ali d'Ezypte, digne successeur de Farouk et de son épouse Farah Diba, alors que Berlusconi poursuit ses négociations "bonga bonga" sur l'éventualité d'une participation au conflit du Vatican, qu'a condamné aujourd'hui le Pape lors de son prèçe à la Grande Mosquée ).

    On évacue les problèmes économiques, sociaux et sociétaux; mais on nous parle des déplacements et discours de notre bien-aimé Prédident, des voyazes de l'élégante et claçieuse Madame Lagarde qui veut la place de Monsieur DSK (Tiens! on ne nous en parle plus de ce sofitelesque perdonnaze!).

    "Et pour finir, notre grande paze culturelle: on nous annonce la sortie remasterisée des "Zarlots en Espagne", une réflexion approfondie sur la situation des Etats du sud de l'Europe et nous recevrons Pimprenelle, la nouvelle star de la pop française qui nous parlera de ses extravagantes tenues et de sa nouvelle coupe de çeveux qui fait fureur auprès de adolescents".

    Et ce qui vous préoccupe pour terminer: la super cagnotte du loto, les résultats du tiercé qui s'est couru à Maison Lafitte et le temps qu'il fera demain.

    Z'exagère à peine!

    Et en parallèle, on supprime toutes les émissions culurelles ou de grands débats....

    Il ne faudrait pas que les zens reflèçiçent trop!

      

    « Philippe III le HardiPapounet Célestin Ier »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :