• Libération d'otazes!

    Z'ai encore fait un drôle de rêve a cause de l'actualité.

    Imazinez-vous que z'avais envoyé les Intruses dans une zone danzereuse afin qu'elles soient raptées.

    Tout est bon pour essayer de s'en débarrasser.

    Et z'avais réussi à ce qu'elles soient enlevées!

    Une rançon fut demandée par les ravisseurs.

    - Passez votre çemin, malandrins, leur ai-ze répondu, tout comme les quémandeurs, les huissiers, les saisisseurs de biens. Gardez les surtout bien et faites en ce que vous voulez, vous me rendez service!

    Mais les media se sont saisis de l'affaire.

    Z'avais beau dire qu'elles faisaient du tourisme et qu'il n' y avait pas de lieu de s'inquiéter, la maçine médiatique s'est emballée.

    BFM ne parlait que de cela en boucle, à  longueur de zournées, avec des experts qui n'avaient rien à dire et qui ne faisaient que de creuses supputations.

    Des zournalistes voulaient m'interviewer.

    - Vous n'avez aucun sens moral. Laissez-moi à mon çagrin!

    - Excellent! Votre intervention va faire un malheur.

    Le lendemain, on pouvait lire à la une de la presse:  "Minizup, ravazée de çagrin, réclame la libération de ses consoeurs".

    Une cellule de crise a été constituée au Quai d'Orsay.

    Mon compte Face de Bouc débordait de messazes de soutien.

    Une marçe blançe fut organisée à la Bastille au cours de laquelle Mireille Mathieu çanta "Donnez-nous milles colombes"!

    Monseigneur XXIII célébra une messe de soutien, avec une pensée émue pour Minizupette, "un exemple pour notre zeunesse, une zainte des temps modernes"!

    Le Président de la République, très zému, des larmes zaux zyeux, s'est adressé aux Français à la TSF.

    Le Sultan est intervenu...... et elles ont été, las, libérées.

    Z'ai dû me rendre à l'aéroport pour les accueillir. Il y avait des centaines de zournalistes du monde entier.

    Z'avais mis mes plus beaux atours, mais avec zuste une ranzée de perles pour paraître digne.

    Lorsqu'elles sont descendues de l'avion, ze me suis précipitée vers elles et ze les ai serrées contre moi.

    - Vous m'étouffez, barmelouse.

    - Ze suis si heureuse de vous revoir.

    - Minizupette, ma douce amie, venez contre mon cœur.... Et vous Minizup'Mouff, vous me semblez en forme! Vous n'avez même pas perdu un gramme!

    Mossieu Hollande, de la Creuse et de la Corrèze désormais désunies, les a embrassées et félicitées pour leur couraze.

    Puis z'ai dû me fendre d'un petit discours.

    - Ze ne trouve pas les mots pour vous dire la zoie immense que z'ai éprouvée à l'annonce de leur rapt... heu, de leur libération. Vous le voyez l'émotion m'étreint. Mes çères amies, vous ne saurez zamais l'angoisse qui m'a empéçée de dormir. Mais vous voici! Et mon cœur éclate d'allégresse... Ze remercie les ravisseurs... heu... les autorités  qui ont sonné....

    Et là le réveil a sonné!

     

     

    « Zacques Brel : La valse à mille temps (clip)Au salon de coiffure (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :