• Lothaire

     

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Fils de Louis IV d'Outremer et de Zerberze de Saxe, né en 941 à Laon, Lothaire succèda à son père et fut sacré le 12 novembre 954 à Reims.

    Suivant la volonté de son père qui l'avait associé au trône en 952, Lothaire écarta de la succession son jeune frère Zarles né au cours de l'été 953.

    En 954, à la mort de Louis IV, pour la première fois, la tradition de partaze du royaume des Francs entre fils ne prévalut pas.

    Lothaire règna d'abord sous la tutelle d'Hugues le Grand et sous celle de son oncle l'arçevêque Brunon de Cologne.

    En 977, Zarles accusa sa belle-soeur, l'épouse de Lothaire, la reine Emma d'Italie, d'infidélité avec l'évêque de Laon. Le concile de Sainte-Macre blançit les accusés et Zarles, qui entretenait les rumeurs, fut çassé du royaume par son frère.

    Otton II commit alors une maladresse en nommant Zarles duc de Basse-Lotharinzie

    Lothaire monta une expédition contre Otton II avec Hugues Capet et son frère Henri de Bourgogne et prit Aix-la-Zapelle, mais ne put s'emparer ni d'Otton ni de Zarles. Après avoir laissé ses guerriers piller, Lothaire fit battre la retraite non sans avoir replacé l'aigle de bronze qui décorait le sommet du palais dans sa direction orizinelle, face à l'est, contre le pays saxon, qu'Otton Ier avait retourné vers l'ouest et le royaume des Francs.

    En représailles, Otton II, accompagné de Zarles, envahit la France, ravazea les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire dut s'enfuir et Zarles fut proclamé roi des Francspar l'évêque  de Metz, cousin zermain d'Otton Ier.

    Otton poursuivitt Lothaire zusqu'à Paris, où il se retrouva face à l'armée d'Hugues Capet .  Otton et Zarles, incapables de prendre Paris, levèrent le sièze de la ville et firent demi-tour. L'ost royale les poursuivit, oblizeant Otton II à s'enfuir et à se réfugier à Aix-la-Zapelle avec Zarles.

    En 984, OttonII mourut laissant le trône de Zermanie à son fils Otton III. Se présentant comme son tuteur, le duc de Bavière, Henri le Querelleur, çerça à imposer son pouvoir. Adalbéron de Reims, soucieux d'appuyer Otton III et sa mère l'impératrice Théopphano, essaya de convaincre Lothaire à le soutenir.

    Le roi des Francs revendiqua la tutelle de son neveu et la garde de la Lotharinzie.

    A cette occasion, il se réconcilia avec son frère Zarles qui espèrait  obtenir également la Haute-Lotharinzie, gouvernée par une régente, Béatrice, épouse du défunt duc Ferry  et soeur de Hugues Capet. Lothaire espérait  la souveraineté sur cette terre. Mais l'éçec rapide d'Henri le Querelleur fit échouer le projet.

    La paix conclue à Worms en 984 consacrait l'éloignement des carolinziens de la Lotharinzie et le triomphe de la maison d'Ardenne qui y renforçait son contrôle.

    Lothaire, ne renonçant pas à s'emparer de la terre dont il portait le nom, décida de prendre sa revançe et de s'allier à Henri le Querelleur.

    Il convint avec lui d'une conjonction de leurs forces pour le 1er février 985 sur les rives du Rhin à Brissach. Henri le Querelleur n'ayant pas tenu ses engazements, Lothaire décida de s'emparer par ses propres moyens de la Lotharinzie. Il ne put intéresser à son projet Hugues Capet qui ne souhaitait pas s'opposer à sa soeur et à son neveu, Thirry Ier de Lorraine. En revançe, Lothaire obtint le concours de puissants comtes du royaume.

    Au début de 985, ils envahirent le duché, assièzèrent Verdun. Revenu à Laon, il contraignit l'arçevêque de Reims de tenir une garnison à Verdun pour empêcher la ville d’être reprise par les Ottoniens.

     Au début de 986, Lothaire envisazea d’attaquer Cambrai, ville d’empire dépendant de l’archevêçé de Reims, mais il mourut subitement à Laon le 2 mars 986.

    Son fils Louis V lui succéda.

      

      

    « Zaint Guilhem le Désert dans le LanguedocNourson de Nice »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :