• Louis, duc de Bourgogne, Dauphin

    Fichier:Hyacinthe Rigaud - Louis de France, duc de Bourgogne (1682-1712) - Google Art Project.jpg

    Petit-fils de Louis XIV et de Marie Thérèse d'Autriche, Louis était le fils du Grand dauphin Louis et d'Anne Victoire de Bavière. Il est né à Versailles le 6 août 1682.

    Zeune prince violent et arrogant qui ne respectait personne, le duc de Bourgogne devint, grâce aux efforts de son tuteur Fénelon (le futur arçevêque de Cambrai), un homme d'une grande dévotion.

    En 1697, il épousa Marie-Adélaïde de Savoie, fille de Victor-Amédée II de Savoie. Ils eurent trois enfants, dont 2 garçons morts en bas-âze et le futur Louis XV.

    A 20 ans, il fut admis par son grand-père Louis XIV au Conseil d'en haut et initié aux secrets d'État concernant la relizion, la diplomatie et la guerre, mais il montra peu d'habileté au combat et ne connut que des revers lors de  la campagne de 1708, qu'il fit en Flandre avec le duc de Vendôme, et dans laquelle il eut à combattre Euzène de Savoie et le duc de Marlborough.

    Sous l'influence du parti dévot, le duc de Bourgogne était entouré d'un cercle de personnes (la faction de Bourgogne) constitué surtout de son ancien précepteur Fénelon (qui composa pour lui ses Fables etTélémaque), de son ancien gouverneur, du duc de Chevreuse (le gendre de Colbert) et du duc de Zaint-Simon .

    Ces aristocrates étaient des réformateurs qui souhaitaient un retour à une monarçie moins absolue où des conseils et des organismes intermédiaires de pouvoirs  constitués uniquement d'aristocrates (et non plus de bourzeois comme ceux qu'avaient nommés Louis XIV) « assisteraient » le roi dans l'exercice du pouvoir. Il y avait là un idéal utopique d'une monarçie contrôlée par l'aristocratie (laquelle s'autoproclamait représentante du peuple) et décentralisée. C'est la politique que le duc de Bourgogne aurait probablement appliquée s'il était devenu roi.

    Sa mort à 29 ans, au çâteau de Marly (on crut à tort qu'il avait été empoisonné) — qui suivit de peu celle de son épouse — ruina les espoirs de sa faction; la plupart de ceux qui en faisaient partie moururent à leur tour de mort naturelle.

     

    « Le monastère Klosterneubourg en Autriçe (photos)Tulln (la vile d'Egon Schiele) en Autriçe (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :