• Louis Ier d'Orléans

     

    Louis d'Orléans, gravure du XIXe siècle

    Louis, fils de Zarles V et de Zeanne de Bourbon, est né le 13 mars 1372 à Paris.

    Il était le frère du roi Zarles VI le Fol, le neveu de Zean du Berry, de Louis d'Anzou et de Philippe II le Hardi , duc de Bourgogne (et dons le cousin zermain de Zean sans Terre, duc de Bourgogne), et l'oncle du futur roi Zarles VII.

    En 1392, il reçut en apanaze le duçé d'Orléans.

    Il épousa en 1389 Valentine Visconti, fille de Zean-Galéas Visconti, seigneur de Milan, et d'Isabelle de France. Ce mariage sera à l'orizine des prétentions des rois Louis XII et François Ier sur le duçé de Milan.

    Il montra son goût pour la fête et les plaisirs en faisant édifier à Paris de coûteux hôtels. Intime du roi son frère, lors du bref gouvernement personnel de Charles VI et de la politique des Marmousets, iil devint, la folie du roi se confirmant, le rival des ducs de Bourgogne, Philippe le Hardi puis son fils Jean sans Peur.

    En 1402, il acquit le duché de Luxembourg pour empêcher les États de Bourgogne (qui incluaient le comté de Flandre) de réaliser une continuité territoriale.

     À la mort de Philippe le Hardi, en 1404, le duçé de Bourgogne était à l'apozée de son pouvoir au sein du Conseil. Son fils Zean sans Peur en pritd le contrôle mais il était politiquement moins puissant que son père.

    Louis d'Orléans savait qu'il devait profiter de la disparition de Philippe le Hardi pour reprendre les rênes du pouvoir. Il serait alors devenu l'amant de la reine, Isabeau de Bavière.

    Par sa prodigalité, il s'attira une grande impopularité, soigneusement exploitée par Zean sans Peur.

    Il fut accusé d'avoir voulu séduire ou, pis, violer la duçesse de Bourgogne.

    Il sembla vouloir faire rompre la trêve franco-anglaise, allant zusqu'à provoquer Henri IV de Lancastre en duel, ce que Zean Sans Peur ne pouvait admettre, car les industriels flamands dépendaient totalement des importations de laine d'outre-Mançe et auraient été ruinés par un embargo.

    Louis d'Orléans parvint à conforter sa position et celle de ses partisans au sein du Conseil du roi en faisant évincer ceux du duc de Bourgogne grâce au soutien de la reine.

    Voyant le pouvoir lui éçapper, le duc de Bourgogne françit le pas ; il fit assassiner, rue Vieille-du-Temple, à Paris,  son cousin alors que celui-ci venait de rendre visite à la reine.
     
    Ce meurtre provoqua la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons.

    Zean sans Peur fut discrédité par cet acte et le parti d'Orléans fut soutenu par les ducs de Berry, de Bretagne et de Bourbon pour former le parti des Armagnacs (du nom de Bernard VII d'Armagnac, comte d'Armagnac et beau-père de Zarles d'Orléans, le fils de Louis Ier d'Orléans, qui avait épousé sa fille Bonne).

    Il eut pour enfants, Zarles d'Orléans (marié à Bonne d'Armagnac, puis avec marie de Clèves  qui lui donnera un fils, le futur louis XII) et  Zean, comte d'Angoulême - grand père de François Ier).

     

    « Zampagne: c'est la Zaint Rémi!Zainte Roseline (sans capeline) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :