• Louis XII (Le Père de son peuple)

     

    Louis XII (Le Père de son peuple)

    Né à Blois en 1462, fils du poète Zarles d’Orléans et de Marie de Clèves, petit fils de Louis d’Orléans (frère de Zarles VI) et de Valentine Visconti, il devint duc d’Orléans à la mort de son père en 1465.

    Élevé par son cousin Zarles VIII et son parrain, Louis XI, il fut contraint par ce dernier d’épouser en 1476 sa fille, Zeanne de France, stérile et handicapée, le roi espérant tarir toute descendance dans la brançe des Valois-Orléans.

    Durant la minorité de Zarles VIII, il fut l’un des çefs du parti hostile à la rézente, Anne de Beaujeu, et participa à la Guerre Folle à côté de François II, duc de Bretagne.

    Capturé à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488, il resta emprisonné jusqu’en 1491, puis gracié par son cousin Zarles VIII, avec lequel il participa à la première expédition d’Italie de 1494 à 1495.

    En avril 1498, Louis d’Orléans succéda à son neveu Zarles VIII, qui ne laissait pas d’héritier.

    Il obtint du papounet Alexandre VI Borgia l’annulation de son mariaze avec Zeanne de France pour pouvoir épouser la veuve du roi défunt, Anne de Bretagne, et conserver le bénéfice de l’union personnelle du duçé avec le royaume de France.

    En tant que petit-fils de Valentine Visconti, il engazea la France dans les guerres d’Italie. Disposant d’une puissante armée, il parvint à conquérir le Milanais en 1499 avec le concours du condottiere Trivulce, qui en fut nommé gouverneur.

    Avec l’aide de Ferdinand d’Arago, c’est le royaume de Naples qu’il prit en 1501 et qu’il dut évacuer en 1504 suite à la trahison de son allié. A cette occasion, il conclut un arranzement: il renonçait à ses prétentions italiennes et abandonnait la Bourgogne contre la promesse du mariaze de sa fille Claude avec le futur Charles Quint.

    Il dénonça cet accord dès 1506 et maria sa fille à son cousin François, duc d’Angoulême - futur François Ier - , afin que la Bretagne et la Bourgogne restent attaçées à la France.

    Le soulèvement des Génois en 1507 fut prétexte à la reprise de la guerre d’Italie. Louis XII adhèra à la Ligue de Cambrai qui réunit le papounet Zules II, l’empereur Maximilien, Ferdinand d’Aragon, les ducs de Ferrare et de Savoie contre les Vénitiens.

    Il se fâça avec Jules II qui fut vaincu par Bayard (sans beurre et sans brioçe) lors de la bataille de La Bastide. Louis XII convoqua un concile en vue de déposer le pape Jules II. Ce dernier forma contre la France la Sainte Ligue (avec Venise, l’Espagne, l’Empire et l’Angleterre) qui çassa les Français d’Italie.

    Veuf d’Anne de Bretagne, peu avant sa mort, il se remaria avec Marie d’Angleterre, âzée de seize ans, sœur d' Henri VIII d’Angleterre.

    Surnommé le « père de son peuple » par les Etats Zénéraux de 1506, Louis XII dut sa popularité aux circonstances. Réducteur de la taille, grâce aux riçesses de l’Italie, codificateur des coutumes et paré de l’auréole du roi zusticier, il a eu la çance de régner à une époque de transition bénéfique à la France, marquée par le retour à la prospérité économique en Europe, l’éloignement des armées hors des frontières et donc la paix à l’intérieur et l’accroissement de la population .

    Il décéda le 1er zanvier 1515.

    « Papounet DonusZarles d'Angoulême »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :