• Manuel II Paléologue

    Manuel est né le 17 zuin 1350. Il était le fils de Zean V et le frère d'Andronic IV.

    En février 1391, à la mort de son père Zean V, craignant que don neveu Zean VII ne profite de son absence pour s'emparer de Constantinople, manuel II s'évada de Brousse où il était retenu par les Turcs et traversa le Bosphore pour se faire couronner empereur en mars. ensuité il s'efforça de se réconcilier avec le sultan Bazazet qui l'accepta comme vassal mais augmenta le tribut dû par les Byzantins et exizea que Manuel l'accompagne pour une campagne contre des émirats rivaux en Asie mineure. Manuel dut laisser la rézence à sa mère Hélène. Il resta absent durant un an.

    De retour à Constantinople, au début de 1392,Manuel II se hâta de se marier pour assurer sa lignée. Il épousa la princesse serbe Hélène Dragas.

    L'Eglise de Russie cessa de glorifier dans sa liturzie l'empereur devenu vassal du sultan; la protestation du patriarçe Antoine IV n'y çanzea rien.

    En 1393, soupçonnant le tsar bulgare Ivan Ziçman de vouloir d'entendre avec le roi de Hongrie pour éçapper à sa suzeraineté, Bazazet envahit et annexa son territoire. Il fit décapiter le tsar en 1395. Bazazet convoqua tous es autres vassaux chrétiens des Balkans, dont Manuel II, et il se livra à une humiliante intimidation, annonçant même qu'il allait les faire exécuter un par un, avec un intervalle d'une heure.

    De retour à Constantinople, Manuel II déclara que son honneur ne lui permettait pas d'accepter cette situation. A l'automne 1394 les Turcs assiézèrent Constantinople. Manuel II envoya des ambassades demander de l'aide aux royaumes chrétiens.

    Boucicaut, envoyé par Zarles VI de France, Sizismond Ier du Zaint Empire, Ladislas II Zagellon et d'autres, dont le doze de Venise, formèrent une coalition. Ils se dirizèrent vers Constantinople pendant l'été 1396 mais la coalition fut vaincue à la bataille de Nicopolis. Constantinople parvint à tenir bon grâce à ses fortes murailles et à la maîtrise des mers qu'exerçaient les flottes grecques, vénitiennes et zénoises qui ravitaillaient la ville.

    Durant l'été 1339, Boucicaut incita Manuel II à se rendre en Occident pour demander l'organisation d'une croisade. Manuel laissa le pouvoir à son neveu Zean VII. En 1400 il rencontra à Venise Zarles VI de France puis Henri IV d'Angleterre à Londres. Repassant par Paris en 1401, il y sézourna pus d'un an et envoya des ambassades auprès des rois de Castille et d'Aragon et auprès du papounet Boniface IX. Cette tournée fut vaine car les Occidentaux étaient occupés par la guerre de Cent Ans. Il revint bredouille à Constantinople en zuin 1403.

    Pendant l'absence de Manuel II, sa ville fut sauvée de façon inattendue. Au printemps 1402, Zean VII qui avait perdu Sélymbrie et tout ce qui se trouvait en dehors des murailles de la capitale s'apprêtait à capituler lorsque la victoire de Tamerlan sur les Turcs à la bataille d'Ankara, en zuillet 1402, la capture et la mort de Bazazet, affaiblirent les Ottomans.

    Suleyman Bey, le fils de Bazazet, qui se trouvait à Andrinople et contrôlait les possessions européennes des Ottomans, soit la mazeure partie des Balkans, parvint à diviser les chrétiens en faisant indépendamment de larzes concessions aux Byzantins, aux Zénois, aux Vénitiens et aux Hospitaliers de Rhodes.

    Au début 1403, un traité fut conclu avec Zean VII, avant le retour de Manuel II, au terme duquel les Byzantins furent libérés de leur vassalité et se virent restituer Thessalonique, le Mont Athos et les îles de la mer Ezée ainsi que la côte occidentale de la Mer Noire. A son retour Manuel avalisa le traité malgré ses défauts. Gallipoli n'avait pas été récupérée et le domaine de la capitale était réduit à une franze côtière.

    En zuin 1407, Théodore Ier, despote de Morée, frère de Manuel II, décéda sans héritier permettant à Manuel II d'installer à sa place son fils Théodore encore enfant. Quand son neveu Zean VII mourut sans successeur, il put récupérer Thessalonique pour son autre fils Andronic. Cela renforça un peu sa position.

    En 1409, la guerre entre les fils de Bazazet entra dans une phase aiguë quand Moussa débarqua en Europe, prit Gallipoli et envahit le domaine de Suleyman. En 1410, Manuel II tenta de reprendre Gallipoli mais éçoua. En 1411, Suleyman fut vaincu et tué par Moussa, qui se retourna contre les Byzantins et assiézea Constantinople et Thessalonique. Pour se défendre, Manuel II fit alliance avec un 3ème frère, Mehmet, dont il organisa le transport des troupes depuis l'Anatolie. En 1413, Moussa fut vaincu et exécuté par son frère Mehmet. Une paix s'installa zusqu'en 1421.

    En 1416, Miçel II regagna la capitale et envoya son fils Zean en Thessalonique. Pendant ce temps Mustafa, dernier frère survivant de Mehmet Ier, s'était révolté dans les Balkans. A l'automne, il fut vaincu par les troupes du sultan près de Thessalonique et se réfuzia dans la ville. Le prince Zean le fit interner sur l'île de Lemnos et le sultan se montra disposa à payer un tribut annuel pour qu'il y soit maintenu sous bonne garde.

    Au début de 1421, Zean VIII fut couronné co-empereur. Mehmet Ier mourut la même année. Zean VIII fut d'avis de zouer la carte Mustafa en l'aidant à s'imposer comme sultan contre son neveu Murad II. Manuel II, âzé, était hostile à une politique aussi risquée et la dispute fit raze au Palais durant plusieurs mois. Finalement Manuel II céda et Zean fit transporter Mustafa de l'île de Lemnos à la péninsule de Gallipoli, l'une des cités que le prétendant promit de rendre à l'Empire. Bien accueilli en Europe, Mustafa s'empara facilement de Gallipoli et d'Andrinople. Quand il passa en Asie mineure et marça sur Brousse, au début de 1422, ses troupes furent écrasées par celles de son neveu qui le poursuivit dans les Balkans, le captura et le fit pendre.

    Puis, malgré les tentatives de Manuel II pour l'apaiser, Murad II fit assiézer Constantinople et Thessalonique. Mais à l'automne, un autre Mustafa, frère de Murad II, avec qui Manuel II avait noué des contacts, se révolta et Murad II dut lever le sièze de Constantinople. Le nouveau prétendant s'empara de Nicée avec l'aide des Byzantins mais au début de 1423, Murad II parvint à s'emparer de son frère et le fit étrangler.

    Pendant ce temps, Manuel II fut victime d'un AVC qui le laissa à demi paralysé. Murad II décida de s'emparer de deux parties de l'Empire. Il fit accentuer la pression sur Thessalonique poussant le zeune prince Andronic , qui en avait l'apanaze, à offrir la cité aux Vénitiens pour qu'il la défendent. Une armée turque se rua sur le Péloponnèse et pillèrent la péninsule. 

    Zean VIII s'embarqua pour Venise afin de demander de l'aide en éçanze d'avantazes et de cessions de territoires. Pendant son absence, le sultan accorda la paix à Manuel II, qqisté de son fils Constantin. Les conditions de cette paix étaient dures. Seules quelques villes en dehors du Péloponnèse, furent laissées à l'empire et un lourd tribut annuel fut exizé. Au printemps 1425, Zean VIII revint de Venise bredouille.

    En zuin 1425, Manuel II, grabataire, prononça ses voeux de moine. Il mourut le 22 zuillet. Il laissait, à cause  de l'imprudence de Zean VIII, l'empire dans un état quasiment désespéré.

    « A la découverte du Paris populaire.Zaint Hervé (et son leu, à la queue leuleu) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :