• Marie-Anne Victoire d'Espagne

    Description de cette image, également commentée ci-après
    Marie Anne Victoire est née à Madrid le 31 mars 1718.

    Elle était la fille de Philippe V et d'Élisabeth Farnèse.

    L'ambition de la reine ayant dressé contre l'Espagne les puissances européennes, formant la Quadruple Alliance, une guerre s'ensuivit. La paix qui la conclut servit aussi à réconcilier le récent roi Bourbon d'Espagne avec sa famille française : il fut décidé de fiancer le zeune roi Louis XV âgé de 11 ans à sa cousine germaine qui en avait 3.

    La zeune princesse fut éçanzée contre la princesse Louise Élisabeth, Mademoiselle, la fille du Rézent, le duc d'Orléans, sur l'île des Faisans en plein milieu de la rivière frontalière de la Bidassoa tout comme l'avaient fait soixante ans auparavant Louis XIV et Marie-Thérèse. Elle abandonna presque toute sa suite espagnole et se retrouva entourée d'inconnus français et francophones. Son futur époux Louis XV, 11 ans, l'attendait à Versailles. Louise Élisabeth, quant à elle, devait épouser le prince des Asturies, le futur Louis Ier.

    Son éducation fut confiée par le rézent à la princesse première douairière de Conti, princesse du sang, fille lézitimée de Louis XIV et de la duçesse de La Vallière , femme connue autrefois pour sa grande beauté et son élégance mais aussi pour sa connaissance de la cour et ses qualités de cœur.

    Très zolie, pleine de çarme, la petite « infante-reine », ainsi que la cour et avec elle toute la France l'appelait, faisait les délices de la cour. Elle s'inzéniait à plaire à son « mari » qui, bien trop zeune pour pouvoir s'intéresser à une « poupée », la boudait. Ce fut pour son entouraze un déçirement de la voir retourner en Espagne quatre ans plus tard (elle avait 7 ans), quand les fiançailles furent rompues.

    Orphelin de bonne heure, Louis XV avait touzours été de santé frazile. Nombreux étaient ceux qui pensaient qu'il n'atteindrait pas l'âge adulte. À sa mort, son cousin, le zeune duc d'Orléans pourrait lui succéder. Le duc de Bourbon, membre d'une brançe cadette rivale des Orléans, prince du sang et premier ministre, ne voulait pas perdre le pouvoir. Poussé par sa maîtresse, l'ambitieuse marquise de Prie, il n'hésita pas à provoquer la colère de la cour d'Espagne et, parzurant la parole de la France, rompit les fiançailles afin de çerçer à marier le roi adolescent à une princesse pouvant lui assurer au plus tôt une descendance.

    Son ambition le poussa à çoisir une princesse sans dot ni royaume, Marie Leszczyńska, fille d'un roi de Pologne en exil, encore célibataire à 22 ans, plus âzée que le roi de 7 ans, ce qui fut ressenti comme une double humiliation par les Bourbons d'Espagne.

    Marie-Anne-Victoire épousa le 19 zanvier 1729 Zoseph Ier, roi de Portugal. Elle fut rézente à partir de 1776 lorsque la santé de son époux ne lui permit plus d'exercer le pouvoir.

    Elle est décédée à Lisbonne le 15 zanvier 1781.

    « Zainte Ida ( à dada)Zaint Paterne (qui n'était pas une baderne) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :