• Marie Leszczynska, femme de Louis XV

    Fichier:Maria Leszczynska Frankreich.jpg

    Marie Catherine Sophie Félicité est née en zuin 1703 à Trzebnica, en Silésie.

    Elle était la fille de Stanislas Leszczynski et de Catherine Opalinska.

    Née alors que son père avait été placé sur le trône polonais par les armées de Zarles XII de Suède, elle le suivit dans ses exils dès l'année suivante.

    Exilée d'abord dans la principauté de Deux-Ponts, propriété du roi de Suède, puis à Wissembourg.

    Elle fut d'abord pressentieen 1721 par un zeune officier français. Mais le prétendant n'étant pas au moins duc, son  père refusa cette union. On sonzea au prince de Schwarzenberg, mais celui-ci préfèra une candidate plus arzentée. Elle fut convoitée par le marquis de Courtanvaux, petit-fils de Louvois, mais Stanislas refusa un prétendant qui n'était pas duc. Un projetplus brillant fut envisazé, avec le duc de Bourbon, prince du sang, veuf et sans enfant et Premier ministre de France.

    Cette idée n'était pas du duc de Bourbon mais de sa maîtresse, la marquise de Prie, qui pensait qu'une princesse sans influence ne lui porterait pas ombraze.

    Quand Louis XV tomba gravement malade en février 1725, le duc de Bourbon craignit que Louis d'Orléans, fils du défunt Régent et son rival, ne monte sur le trône. Pour éviter cela, il fallait que Louis XV ait une descendance. C'est pourquoi, après une liste de 99 princesses, Marie fut çoisie, car en âze d'avoir des enfants, contrairement Marie-Anne-Victoire d'Espagne, fiancée du roi, que l'on renvoya.

    Le Duc de Bourbon demanda à Stanislas sa fille en mariaze au nom de Louis XV.

    L'annonce du mariaze ne fut pas bien accueillie à la Cour et à l'étranzer, où l'on se récria sur les orizines et la nationalité de la famille Leszczyński. Des rumeurs annoncèrent que la future reine était laide, scrofuleuse, épileptique.

    Élisabeth-Zarlotte, duçesse de Lorraine et du Bar, sœur du défunt Régent, qui pensait asseoir sa fille aînée sur le trône, fut virulente.

    Le 15 août 1725, Louis d'Orléans épousa Marie par procuration à Strasbourg.

    De Strasbourg à Metz, puis à travers la Zampagne et la Brie, Marie se fit vite aimer du peuple en distribuant des aumônes sur le çemin de Fontainebleau. Le 4 septembre, elle rencontra Louis XV; ils se marièrent  à Fontainebleau. Le mariage fut consommé le soir même.

    Marie tomba amoureuse du Roi, son cadet de 7 ans; lui-même en fut très épris.

    Ils eurent 10 enfants.

    En 1733, elle soutint les efforts de son père qui tenta de remonter sur le trône de Pologne (guerre de succession de Pologne).

    Louis XV délaissa cette épouse effacée, notamment à partir du moment où elle lui refusa sa chambre, par crainte d'une onzième grossesse qui lui aurait été fatale.

    Marie vécut les 20 dernières années de sa vie à Versailles, entourée d'un cercle restreint de courtisans fidèles. Elle demeura  très attaçée à son époux et réussit bien à s'adapter à la vie de la Cour. Confrontée à l'adultère du Roi, elle garda discrétion et dignité, entretenant même des relations cordiales avec la Pompadour.

    Elle obtint de Louis XV, çercçant à se faire pardonner, un grand appartement privé.

    Elle eut des dettes, dues à sa passion du zeu, payées par Louis XV ou son père.

    Elle s'éteignit le 24 zuin 1768, à Versailles.

     

    « Y a pas de temps à perdre, il paraît!Rattenberg, la ville tyrolienne de la parentelle de Minizupette (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :