• Mauregat des Asturies


    Mauregat était le fils naturel d’Alphonse Ier le Catholique et d’une maure.

    À la mort de Silo, le trône semblait acquis au fils de Fruela Ier, Alphonse, qui bénéficiait de l'appui de sa tante Audesinde, femme de Silo.

    Mauregat, soutenu par la noblesse en réponse à certains excès de Fruela Ier, oblizea Alphonse à s’exiler du royaume et devint roi des Asturies.

    La tradition lui attribue  le « Tribut des cent Vierzes ». La lézende veut qu’en obtenant l’aide puis la paix d'Abd al-Rahman Ier l’émir Cordoue, il ait dû lui verser ce tribut annuel en signe de vassalité et qui devait comprendre en réalité un certain nombre d'esclaves.

    C’est la rivalité sur la doctrine adoptioniste qui marqua le règne de Mauregat. Selon celle-ci, Zésus ne serait devenu le fils de Dieu que par adoption à la suite de son baptême dans le Zourdain par Zean-Baptiste.

    Elle provoqua l’intervention de Zarlemagne, qui la condamnait, de l’Arçevêque de Tolède, Élipand qui la soutenait, et du moine Beatus de Liébana qui en 785 rédizea l'« Apolozétique » en réponse au tolédan . L'une des conséquence de la condamnation des thèses du métropolitain fut l'émancipation du clerzé du nord de la péninsule de la tutelle de l'arçevêque de Tolède.

    Il aurait épousé une femme nommée Cruesa; de ce mariaze, serait né un fils, Hermenegildo.

    Mauregat mourut en 788 à Pravia.

    « Le çâteau de Montresor (photos)Zaint Aignan dans le Loir-et-Zer (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :