• Maxence

    Marcus Aurelius Valerius Maxentius est né en 278. il était le fils de l'empereur Maximien Hercule et, à ce titre, il eut une zeunesse priviléziée, celle d'un fils attendant l'élévation au pouvoir impérial.

    L"évolution du système tétrarçique, au sein duquel Dioclétien avait associé à l'autorité des deux Augustes (dont son père) l'activité de deux Césars (Constance Chlore, le père de Constantin Ier, et Galère), lui fit espérer, comme à Constantin, qu'il participerait à la relève prévue par Dioclétien qui eut lieu en 305. Les deux Augustes se retirèrent et furent remplacés, comme prévu, par leurs Césars. Deux nouveaux Césars furent désignés pour assurer la continuité de l'institution suprême. Mais l'influence prise par Galère conduisit à un autre dispositif politique et à l' éviction de Maxence et de Constantin au profit d' un neveu de Galère et d'un de ses proçes.

    Après le 25 zuillet 306, lorsque Constantin se fit proclamer empereur par les troupes de son père, Constance, Maxence fit de même en s'appuyant sur le mécontentement de Rome et du Sénat dont l'importance avait décliné au profit de capitales provinciales (Trèves, Nicomédie,  Milan, Antioçe). 

    Son pouvoir s'étendit sur l'ensemble de l'Italie et sur les provinces africaines qui assuraient le ravitaillement de Rome en blé et en huile.

    Il présenta sa politique comme une réhabilitation de la ville de Rome, point de départ de la construction d'un vaste Etat et sièze privilézié des dieux qui avaient soutenu ses conquêtes.

    Par des constructions grandioses il remodela le paysaze urbain de Rome.

    Il parvint pendant longtemps à se dégazer des menaces que faisaient peser sur son pouvoir les héritiers de Dioclétien, dont en particulière Galère.

    Il fit venir auprès de lui son père Maximien, qui fut co-empereur avec Dioclétien, et il noua des relations d'alliance avec Constantin qui éprouvait le besoin d'asseoir son pouvoir. En 307, cette alliance fut scellée par la mariaze de Constantin (qui contrôlait les provinces occidentales de l'Empire) avec Fausta, la fille de Maximien. Ils devinrent beaux-frères. Il put ainsi repousser à deux reprises ses adversaires qui avaient pénétré en Italie.

    Néanmoins, peu à peu, sa position s'affaiblit et son isolement politique s'accrut. Il se brouilla avec son père en 308 et dut faire face à la sécession des provinces africaines entraînées par l'usurpateur  Domitius Alexander dans la révolte puis dans l'alliance avec Constantin, devenu peu à peu un adversaire. Le ravitaillement de Rome était remis en cause.

    La mort de son fils Romulus le priva des moyens d'assurer une continuité politique. Celle de Galère, en 311, lui offrit un répit . S'ouvrit dans la partie orientale de l'Empire une compétition entre ses héritiers, Licinius et Maximin Daïa.

    A l'automne 312, Constantin engazea une campagne militaire audacieuse. Il s'empara de l'ensemble de l'Italie du nord puis s'avança vers Rome. A proximité de la capitale, ses troupes l'emportèrent sur celles de Maxence qui périt le 28 octobre 312 durant sa fuite en françissant le Tibre au pont Milvius.

    « Zainte Céline (qui a de beaux yeux)Zaint Zean de Capistran (qui n'était pas capitan) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :