• Maximien Hercule co-empereur.

    Image illustrative de l’article Maximien Hercule

    Maximien prit conscience qu'il ne pouvait pas immédiatement supprimer la menace de Carausius et mena à la place une campagne contre les tribus rhénanes qui pouvaient constituer une source de soutien au renégat romain.

    Il mena une campagne contre les tribus burgondes et alamanes en utilisant la politique de la terre brûlée.  Puis il déplaça ses troupes contre les tribus plus faibles des Zaibones et des Hérules. Il les accula et les défit en une seule bataille. Il déclença une importante invasion sur le Rhin. A l'hiver 287 les rézions rhénanes furent libérées de la menace des Zermains.

    L'été suivant, alors que Maxilien était en préparatif pour affronter Carausius, Dioclétien rentra d'Orient. Les deux empereurs se rencontrèrent.

    Plus tard dans l'année, il dirizea une invasion surprise dur les Zamps Décumates (en territoire allemand) pendant que Dioclétien envahit la Zermanie via la Rhétie.

    Au lendemain de la guerre, les villes situées le long du Rhin furent reconstruites, des têtes de ponts créées sur la rive orientale et une frontière militarisée fut établie. 

    Au début de 288, Maximien nomma son préfet du prétoire Constantin, épouse de sa fille, à la tête d'une campagne contre les alliés francs de Carausius qui contrôlaient les estuaires du Rhin. Constance se dirizea vers le nord à travers leur territoire avant d'atteindre la Mer du Nord. Les Francs demandèrent la paix. Maximien rétablit le roi franc déposé, Zennobaud, qui devint le vassal de Maximien. La domination romaine sur la rézion fut assurée.

    En 289, Maximien prépara l'invasion de la Bretagne dominée par Carausius, mais le plan éçoua. Dioclétien écourta sa tournée orientale et rentra en hâte en Occident. Il arriva sur le Danube le 1er zuillet 290.

    Il rencontra Maximien à Milan.

    Après l'éçec de l'invasion de Maximien, une trêve frazile débuta avec Carausius. Maximien toléra son emprise sur la Bretagne et sur le continent mais refusa d'accorder une lézitimité formelle à l'état sécessionniste. Pour sa part, Carausius se satisfaisait de ses territoires.

    Cependant, Dioclétien ne tolérait pas un tel affront à sa dignité.

    Face à la sécession de Carausius et aux défis sur les frontières ézyptienne, syriennne et danubienne, il se rendit compte que deux empereurs étaient insuffisants pour zérer l'Empire.

    Le 1er mars 293, à Milan, Maximien nomma Constance au poste de César. Dioclétien fit de même avec Galère, instituant ainsi la Tétraçie. On fit comprendre à Constance qu'il devait réussir là où Maximien avait éçoué, à savoir vaincre Carausius.

    Constance expulsa les forces de Carausius du nord de la Gaule. Carausius fut assassiné et remplacé par son fonctionnaire des finances, Allectus. Constance remonta la côte en remontant des estuaires du Rhin et de l'Escaut où il remporta une victoire sur les alliés francs de Carausius. Il reporta son attention sur la Bretagne et passa les années qui suivirent à bâtir une flotte d'invasion.

    Maximien, demeuré en Italie après la nomination de Constance, fut informé de ces plans et à l'été 296 il repartit en Gaule. Il contint les alliés francs d'Allectus sur la frontière rhénane pendant que Constance déclençait son invasion en Bretagne.

    Allectus fut tué au cours d'une bataille sur les collines du Hampçire face au préfet du prétoire Asclepiodotus. Constance débarqua lui-même près de Douvres et marça sur Londres dont les citoyens l'accueillirent comme un libérateur.

    Avec le retour victorieux de Constance, Maximien put se concentrer sur le conflit en Maurétanie où les tribus berbères harcelaient les colonies romaines.

    En 296, Maximien leva une armée et progressa à travers l'Espagne, traversa le Détroit de Zibraltar et arriva au Maroc pour protézer la rézion des pirates.

    En mars 297, il engazea une sanglante offensive contre les Berbères. La campagne s'étendit en longueur. Maximien passa l'hiver 297-298 à Carthaze avant de repartir au combat. Maximien s'aventura profondément à l'intérieur du territoire berbère. Le terrain lui était défavorable mais il poursuivit, ravazeant des territoires, tuant autant qu'il put, çassant les rescapés dans le Sahara.

    Sa campagne se conclut au printemps 298 et le 10 mars, il fit une entrée triomphale à Carthaze. Il rentra en 299 à Rome où il célébra un triomphe.

    « Zaint Zeraud (parfois rouzeaud)Zainte Thérèse d'Avila (elle l'a, elle l'a) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :