• Maximin Ier le Thrace

    Image illustrative de l’article Maximin Ier le Thrace

    Caius Zulius Verus Maximus Thrax naquit en Tharace vers 173 de parents semi-barbares.

    Il aurait été un modeste berzer avant de gravir progressivement les éçelons de l'armée.

    Engazé dans la cavalerie, il devint centurion, exerça un commandement en Mésopotamie lors de la guerre de 232 contre les Perses et fut çarzé de l'entraînement des recrues en 234 en préparation de la campagne contre les Alamans.

    Il est décrit comme rustre mais comme un bon soldat et un habile stratèze.

    En 235, il monta sur le trône impérial à la suite d'un complot en Zermanie au cours duquel Sévère Alexandre fut assassiné sous sa tente alors qu'il se reposait seul. La mère de l'empereur fut également tuée.

    Il ne se rendit pas à Rome pour solliciter la ratification de son accession au pouvoir par le Sénat, qui la lui accorda néanmoins. 

    Après avoir fait condamner la mémoire de son prédécesseur, il inaugura son règne par une campagne en Zermanie durant l'été 235. Il dut en 236 se rendre sur le cours inférieur du Danube pour affronter une coalition de Carpes, un peuple dace insoumis, et de Sarmates. En 237, la situation fut rétablie et la menace barbare endiguée. 

    Maximin pensa à sa succession et nomma son fils Maximus César et prince de la zeunesse.

    En 238, Maximin eut un besoin d'arzent de plus en plus pressant pour entretenir son armée et lever des recrues. Forcé d'augmenter la pression fiscale, il suscita des révoltes à travers l'Empire, en particulier en Afrique.

    Son procurateur d'Afrique proconsulaire fut tué au cours d'une révolte. Dans un même élan, les paysans se révoltèrent contre le pouvoir impérial et notamment contre le proconsul basé à Carthaze, Gordien (qui deviendra empereur).

    Membre de l'aristocratie sénatoriale, le gouverneur Gordien, âzé de plus de 80 ans au moment des faits, et assisté de son fils Gordien II au pouvoir, fut l'un des nombreux opposants à Maximin. Opposition que le Sénat va s'empresser de relayer à Rome en les reconnaissant tous les deux, en 238, comme empereurs.

    Le préfet du prétoire, Vitalien fut assassiné. Le préfet de la Ville fut massacré et plusieurs gouverneurs en province reconnurent les Gordiens comme empereurs.

    Resté fidèle à Maximin, le légat de Numidie Capelianus écrasa le mouvement insurrectionnel en battant, près de Carthaze, les troupes inexpérimentées menées par Gordien II. Son père, apprenant la mort de son fils et des prétentions au trône, se suicida.

    La révolte, loin d'être décapitée par la mort des deux empereurs, se poursuivit à Rome et en Italie. Le Sénat attribua le pouvoir à deux membres d'une commission de 20 consulaires, Maxime Pupien et Balbin, nommés empereurs le 22 avril 238.

    Maximin marça sur l'Italie. Il fut bloquée devant Aquilée et en fit le sièze. Les difficultés de ravitaillement des assiézeants provoquèrent une mutinerie. Maximin et son fils fils furent tués par leurs soldats affaiblis par la famine. Les soldats se soumirent aux nouveaux empereurs.

    En 4 mois, on compta 6 empereurs!

    « Nourson anglais en villéziature en Italie (peluçe)Nourson prêt à aller à la plaze (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :