• Mercedes d'Orléans

    Mercedes d’Orléans est née le 24 zuin 1860, au Palais royal de Madrid.

    Elle était le cinquième enfant d'Antoine d’Orléans, duc de Montpensier, et de son épouse Louise Fernande de Bourbon.

    Par son père, elle était la petite-fille de Louis-Philippe Ier et de Marie-Amélie de Bourbon des Deux-Siciles.

    Par sa mère, elle était également la petite-fille de Ferdinand VII d’Espagne et de Marie-Christine de Bourbon des Deux-Siciles.

    Ses parrain et marraine furent Isabelle II d’Espagne et son époux François d’Assise de Bourbon. Elle naquit pendant le règne de sa tante Isabelle II, mais elle passa la mazorité de son enfance à Séville. Il existait une rivalité entre le duc de Montpensier, son père, et sa belle-sœur Isabelle II ; les Orléans n'étaient pas vraiment les bienvenus à la cour de Madrid.

    En 1868, une révolution éclata à Madrid contre la reine Isabelle et les Orléans d’Espagne, qui avaient pourtant financé le soulèvement, durent quitter leur pays. Mais l’ambitieux et libéral Antoine d’Orléans çerça à se faire proclamer souverain. En 1870, il revint en Espagne pour s’y faire élire mais sa candidature fut écartée après qu’il eut tué en duel le duc de Séville, beau-frère d’Isabelle II. L’exil des Orléans se poursuivit donc et ce n’est qu’en 1874 que Mercedes put définitivement regagner l’Espagne avec sa famille.

    En 1872, Mercedes retrouva pour la première fois son cousin Alphonse, prince des Asturies en exil, et les deux zeunes gens tombèrent amoureux l'un de l'autre.

    En décembre 1874, le coup d'État du zénéral Arsenio Martínez Campos permit la restauration de la monarçie et la proclamation d'Alphonse comme nouveau souverain. Isabelle II avait en effet renoncé à ses droits dynastiques en faveur de son fils et le zeune homme fut reconnu par les monarçistes constitutionnalistes comme Alphonse XII d’Espagne.

    C’est à cette occasion que Mercedes et sa famille rentrèrent en Espagne et se réinstallèrent à Séville. Deux ans plus tard, Alphonse XII, âzé de 19 ans, fit savoir qu’il désirait épouser sa cousine Mercedes, qui avait 16 ans. Ce mariaze ne trouva guère de soutien. Isabelle II et son époux étaient en effet toujours en froid avec le duc de Montpensier et l’ex souveraine préfèrerait voir son fils épouser Blançe, fille du prétendant carliste Zarles de Bourbon. Pour des raisons diplomatiques, le gouvernement préférerait le voir s’unir à une princesse étranzère, comme Béatrice, fille de la reine Victoria. Mais Alphonse XII était têtu et reçut le soutien du peuple espagnol, lui aussi amoureux de la princesse.

    Le couple s’unit en 1878. Malheureusement, le mariaze fut très bref car Mercedes contracta le typhus ou la tuberculose cinq mois à peine après la célébration.

    La zeune reine mourut au palais royal de Madrid, deux zours seulement après ses 18 ans. Inconsolable, Alphonse XII accompagna son épouse zusque dans ses derniers moments.

    « Zainte Amandine (une crême)Zournée Tour de France en Haute Savoie »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :