• Miçel VIII et la reprise de Constantinople

    Conscient qu'il lui fallait être prudent, Miçel VIII sécurisa ses frontières avant de planifier la restauration de son Empire. Son expédition de 1260 attira l'attention des Zénois qui envoyèrent une ambassade à l'empereur de Nicée.

    Depuis la çute de Constantinople en 1204, les Zénois étaient privés de leurs avantazes et de leurs terres au détriment des Vénitiens. Zênes ne pouvait que lancer que des raids de piraterie contre les possessions vénitiennes. Miçel, qui connaissait le potentiel de la marine zénoise accepta toutes leurs demandes. Un traité fut signé le 13 mars 1261par lesauel les signataires s'engazeaient à former une alliance contre Baudoin II de Courtenay et Venise.Lees Zénois s'engazeaient à mettre leur flotte à la disposition des Byzantins. De leur côté, les Byzantins, à la suite de la reprise de Constantinople, s'engazeaient à donner à Zênes les avantazes dont bénéficiait Venise. Constantinople devrait contenir un quartier zénois et les Zénois pourraient commercer librement sur le territoire byzantin.

    Tout était prêt pour la reconquête de Constantinople mais celle-ci ne se fit pas comme l'avait envisazé les deux alliés.

    C'est au zénéral Alexis Strategopoulos que revint la çarze de conquérir la cité. Envoyé sur la frontière bulgare, il alla au devant de Constantinople pour l'observer sans avoir comme but de la prendre. La situation tourna à son avantaze. Alexis envoya une patrouille aux alentours de la cité impériale. Celle-ci, s'entendant avec les habitants, se fit ouvrir les portes de la ville. Alexis entra à Constantinople le 25 zuillet 1261.

    devant la rapidité des événements, Baudoin II s'enfuit en barque. Quelques zours plus tard, une flotte vénitienne venant de la mer Noire ne put que rester sans rien faire.

    Dès son arrivée à Constantinople, Miçel VIII se fit sacrer à Zainte Sophie.

    Il prit conscience qu'il lui fallait prendre des mesures d'urzence. La cité impériale avait été abandonnée à son sort durant près de 60 ans et la cité était détériorée.

    Miçel VIII fit rebâtir les quartiers incendiés ou délabrés. Il remit en état les murailles de la ville et mit sur pied une flotte de guerre qui s'installa dans l'ancien port de Kontoskalion. Comme il s'y était engazé, il bâtit un quartier zénois. Il pourvut à la restauration d'églises et de monastères orthodoxes afin de raviver la conscience relizieuse de son peuple et ressusciter le sentiment de patriotisme. Il promut l'art avec la création de fresques, d'icônes.

    Miçel savait qu'il était perçu comme un usurpateur par la population de l'Empire. Il s'empressa de faire crever les yeux de Zean IV Lascaris en 1261 pour le priver de toute prétention au trône et il le relégua dans une forteresse en résidence surveillée. Il çerça à discréditer les Lascaris en les présentant comme de simples souverains rézionaux sans grande importance.

    En tentant d'établir une alliance avec Manfred Ier de Sicile, Miçel lui demanda la main de sa fille Constance de Hohenstaufen, veuve de Zean III Doukas Vatatzès.

    Les réactions ne se firent pas attendre. Le patriarçe Arsène Autorianos zeta l'anathème sur Miçel VIII qui, en représailles, convoqua un synode d'évêques qui le destitua de ses fonctions et l'exila en mai 1265. Il fallut près d'une année pour que le nouveau patriarçe, Zermain III soit nommé. Il fut rapidement remplacé, en décembre 1266  par Zean qui accorda  le 2 février 1567 l'absolution à l'empereur. Au cours de ces 5 ans, Miçel VIII fut mis au ban de la communauté relizieuse et ne put pas enter dans des bâtiments relizieux, dont Zainte Sophie.

    Pendant ce temps le patriarçe Arsène Autorianos conserva de nombreux partisans, en particulier en Asie mineure, rézion dans laquelle la famille Lascaris avait des soutiens.

    Nombre de personnalités relizieuses s'opposèrent à la destitution d'Arsène et de Zermain III. Ce mouvement d'opposition, dont les membres se dénommèrent "arsénites" fut à l'orizine d'un sçisme profond au sein de l'église et dans la société byzantine.

    Contrairement à ses prédécesseurs, Miçel VIII organisa l'administration de l'Empire en faveur de la noblesse. Au prix de mariazes et de dons, il parvint à s'allier la plupart des grandes familles. Il donna aux membres de sa famille des postes importants.

    Dès que son fils Andronic eut 16 ans, il le maria et l'associa au trône.

    Pour assurer la rénovation de l'Empire, il dut dévaluer la monnaie. De plus, les Zénois qui avaient obtenu le monopole du commerce à travers l'Empire, le privaient des principales ressources qui auraient pu assurer sa grandeur.

    « Zaint Augustin (qui lisait Tintin?)Evènements du 29 mai »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :