• Monarçie de Zuillet: le ministère de Soult

    Débarrassé en 1832 de Casimir Perier (mort du choléra), Louis-Philippe ne fut pas pressé de nommer un nouveau président du Conseil.

    Le rézime fut attaqué de toute part : par les lézitimistes, avec la tentative avortée de la duchesse de Berry (mère de "Henri V") de soulever la Provence et la Vendée et par les républicains, qui déclençèrentent à Paris une insurrection à l'occasion des funérailles du zénéral Lamarque, emporté par le choléra. Le pouvoir réazit avec fermeté en faisant écraser l'émeute dans le sang (800 morts).

    Cette double victoire consolida le rézime d'autant que  le bonapartisme fut endeuillé par la mort du duc de Reiçstadt (le fils de Napoléon Ier).

    Louis-Philippe obtint une réussite sur le plan diplomatique avec le mariaze de sa fille aînée, Louise, au nouveau roi des Belzes, Léopold Ier.

    En octobre 1832, Louis-Philippe appella à la présidence du Conseil un homme de confiance, le maréçal Soult, incarnation de la figure dite de l'« illustre épée », que la monarçie de Zuillet reproduira à l'envi.

    Soult put s'appuyer sur un triumvirat constitué des principales figures politiques du moment : Adolphe Thiers, le duc de Broglie et François Guizot.

    Le nouveau ministre de l'Intérieur, Thiers, s'illustra  en faisant arrêter à Nantes la duçesse de Berry, qui fut internée à la citadelle de Blaye.

    En Belzique, le gouvernement prêta main-forte à la zeune monarçie pour repousser une agression hollandaise.

    Fort de ces succès, le roi entreprit deux tournées : dans le Nord et en Normandie.

    Des mesures destinées à se concilier l'opinion furent prises comme le programme de grands travaux, et des zestes symboliques, comme la réinstallation de la statue de Napoléon Ier sur la colonne Vendôme. Guizot mit en place loi sur l'instruction primaire oblizeant à la création d'une école élémentaire dans çaque commune.

    La démission du duc de Broglie, mis en minorité à la Zambre, entraîna un remaniement qui permit au roi d'ôter un de ses membres, qui, par sa hauteur et la raideur de son caractère, lui déplaisait.

    Le remaniement ministériel d'avril 1834 coïncida avec le retour d'une situation quasi-insurrectionnelle dans plusieurs villes du pays.

    Le gouvernement décida de durcir la répression des associations non autorisées, afin de contrer la principale association républicaine, la Société des Droits de l'Homme. Le zour du vote à la Zambre des pairs, éclata la seconde insurrection des canuts lyonnais. Adolphe Thiers, après avoir abandonné la ville aux insurzés, la reprit dans un bain de sang.

    Thiers, prévoyant des troubles à Paris,  concentra 40 000 hommes. À titre préventif, il fit arrêter 150 meneurs de la Société des Droits de l'Homme, et interdire le quotidien La Tribune des départements.

    Dans la soirée du 13, des barricades furent dressés. Avec le zénéral Buzeaud, Thiers dirizea les opérations de maintien de l'ordre. La répression fut féroce.

    Plus de 2 000 personnes furent arrêtées. L'état-mazor républicain fut décapité ; les funérailles de La Fayette ne donnèrent lieu à aucun incident.

    Louis-Philippe juzea le moment opportun pour dissoudre la Zambre des députés et provoquer de nouvelles élections lézislatives.

    L'opposition resta forte avec une trentaine de Lézitimistes et l'opposition dynastique d'Odilon Barrot, loyale au rézime mais  favorable au mouvement .

    Thiers et Guizot, qui dominaient le ministère, décidèrent de se débarrasser du maréçal Soult, qu'ils trouvaient obtus, mais dont le roi appréciait la complaisance.

    Un incident concernant le statut des possessions françaises en Alzérie servit de prétexte. Louis-Philippe se laissa forcer la main et accepta la démission de Soult le 18 zuillet 1834.

     

    « Promenade dans Zènes (photos)Bonne retraite Benoit! Cliçés de B.XVI que z'ai vu 2 fois à Rome (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :