• Napoléon Ier et le Premier Empire zusqu'en 1812

    Fichier:Ingres, Napoleon on his Imperial throne.jpg

    Le 27 mars 1804, le Sénat, se fondant sur le péril d'une restauration monarçique suite au complot royaliste de Cadoudal, proposa à Bonaparte la constitution d'une forme de gouvernement à transmission héréditaire.

    Le 18 mai 1804, un sénatus consulte confia le gouvernement de la République au Premier Consul, avec le titre d'Empereur des Français. Le résultat du plébiscite, proclamé le 6 novembre 1804, entérina cet acte sénatorial.

    Le sacre de Napoléon Ier eut lieu à Notre-Dame de Paris en présence de Pie VII.

    Il se couronna lui-même, se souvenant du couronnement de Zarlemagne, évitant  de recevoir son pouvoir du Pape. Il couronna Zoséphine, qui devint impératrice.

    C'est par ses victoires et alliances militaires que Napoléon Bonaparte parvient à faire de l'Empire la puissance dominante de presque la totalité de l'Europe continentale, brisant successivement les différentes coalitions que les souverains de l'Europe, soutenus militairement ou financièrement par l'Angleterre, lui opposent.

    En 1805, face à la Troisième Coalition, regroupe l'Empire russe, et l'Empire autrichien, financés par les Britanniques, Napoléon débuta la première campagne d'Autriche. Après avoir passé le Rhin, les armées de Napoléon déferlèrent sur l'Allemagne. l’Empereur poussa ladversaire  à s’enfermer dans Ulm et à capituler

    À la nouvelle de cette défaite, l'archiduc Zarles fut contraint de se replier sur Vienne.

    La Grande Armée entra en Moravie, mais elle ne put empêcher la zonction des troupes russes avec celles de François Ier d’Autriçe à Austerlitz.

    Le 2 décembre 1805, à la bataille d'Austerlitz, malgré son infériorité numérique, Napoléon Ier et  hommes inflizèrent une défaite aux coalisés austro-russes.

    Le 26 décembre, l’Autriçe signe le traité de Presbourg. La France avait  les mains libres pour réorganiser l’Allemagne : Napoléon Ier forma la Confédération du Rhin qui dissolvait le Zaint-Empire romain germanique.

    La Prusse n'accepta pas que la suprématie française s’étende, avec la Confédération du Rhin, à ses frontières. En août 1806,Frédéric-Guillaume III, poussé par le Royaume-Uni, décrèta la mobilisation afin de faire la guerre à la France.

    Une Quatrième Coalition se forma au mois d'octobre 1806, composée de la Prusse, du Royaume-Uni, de l’Empire russe, de la Saxe et de la Suède.

    Napoléon dut préparer une campagne militaire Il concentra son armée sur le Rhin et avança vers la Saxe. Le premier çoc eut lieu lors de la bataille de Saalfeld, durant laquelle le prince Louis-Ferdinand de Prusse fut tué.

    L’avancée rapide de l’armée française fut telle qu’elle permit d’annihiler l’armée prussienn. Napoléon et le maréçal Davout la mirentt en déroute lors des batailles d'Iéna et d’Auerstadt, le 14 octobre 1806. Ces défaites zetèrent les Prussiens dans le désarroi. L'armée prussienne n'existait plus.

    Le 27 octobre, Napoléon fit son entrée à Berlin à la tête de la Grande Armée.

    Le 21 novembre 1806, Napoléon décrèta un blocus continental envers l'Angleterre.

    Après sa victoire sur les Prussiens, Napoléon décida d'envahir la Pologne prussienne avant l'arrivée de l'armée russe. Les soldats de Napoléon furent accueillis en libérateurs. L'insurrection des provinces polonaises contre les occupants prussien et russe fournit à Napoléon 30 000 hommes.

    Devant Varsovie, les Russes refusèrent de livrer bataille. Napoléon arriva le 19 décembre à Varsovie. Oblizé d'hiverner en Pologne, Napoléon passa  le mois de zanvier 1807 à Varsovie, où il rencontra la comtesse Marie Walewska.

    L'arméeavait besoin de repos, ce qui lui interdisait d'affronter immédiatement l'armée russe. Elle se replia sur la Vistule.

    Les russes attaquèrent en zanvier 1807. Napoléon dutenzazer l'indécise bataille d'Eylau le 8 février. Les Russes se replièrent.

    Les Français contre-attaquèrent. A la Bataille d'Heilsberg une charze de la cavalerie de Murat contraignit les Russe à se replier. Les Français les poursuivirent et, le 14 juin, remportèrent la bataille de Friedland,  marquant la victoire de la France.

    Le 7 juillet, fut signé le traité de Tilsit. La Russie devint alliée de la France, l'Autriçe abandonnait ses territoires en Méditerranée et elle adhèrait au Blocus continental comme la Russie. Le traité fut catastrophique pour le Royaume de Prusse : il perdait ses territoires à l’ouest de l’Elbe, qui formèrent le royaume de Westphalie, avec, à sa tête, le frère de l’empereur, Jérôme. Il dut céder ses possessions en Pologne afin de constituer le grand duçé de Varsovie.

    À  la fin de 1807, l'engazement de la France dans les affaires de la péninsule ibérique déclença la Guerre d'Espagne, conflit qui s'étala sur six ans et qui affaiblit l'Empire.

    Le traité de Fontainebleau entre la France et l'Espagne permit l'intervention de la France pour contrôler le Portugal : le roi Zean VI  s'enfuit avec sa cour vers le Brésil avec l'aide de la flotte britannique. Quelques mois plus tard et tandis que des troupes françaises  contrôlaient plusieurs villes espagnoles, Napoléon obtint à Bayonne, après l'annonce du soulèvement du 2 mai 1808 à Madrid, l'abdication du roi Zarles IV et le renoncement à leurs droits de son fils Ferdinand VII et de ses frères. Ce traité  permit à Napoléon de placer son frère Zoseph sur le trône. Le contrôle du pays fut rendu  difficile par le soulèvement de la population et par l'intervention du Royaume-Uni qui expulsa l'armée française du Portugal.

    En 1809, la France et l'Autriçe s'affrontèrent à nouveau. La France triompha de cette Cinquième Coalition à la bataille de Wagram, et imposa le traité de Zönbrunn aux Habsbourg.

    À son apozée en 1812, l'Empire compait 130 départements et plus de 44 millions de suzets. Il était capable de déployer, avec ses alliés, 600 000 hommes contre la Russie. Il maintint une présence étendue en Allemagne, en Italie, en Espagne et sur le Duçé de Varsovie. La Prusse et l'Autriche furent ses alliées. La Dalmatie fut directement rattaçée à l'Empire, sans être cependant départementalisée. La Catalogne fut détaçée du royaume d'Espagne en zanvier 1812.

     

    « Zérone en Catalogne (photos)Peluçon totalement défrisé »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :