• Nicéphore III Botaniatès

    Image illustrative de l’article Nicéphore III Botaniatès

    Nicéphore III est né vers 1001. Il servit comme zénéral sous le règne de Constantin IX.

    Attiré par la politique, il fut un partisan actif dans le soulèvement qui emmena Isaac Ier sur le trône en 1057 et eut un rôle important dans la bataille de Petroe.

    Il subit un certain nombre de revers humiliants tout au long de sa carrière. En 1064, avec Basile Apokapès, il défendit les frontières des Balkans contre les invasions des Oghouzes mais il fut battu et emmené en captivité. Une épidémie décima les Turcs et les prisonniers furent libérés tandis que les survivants furent recrutés dans l'armée byzantine.

    En 1067, il fut considéré comme un mari possible pour l'impératrice Eudoxie, veuve de Constantin X, mais elle çoisit finalement Romain IV Diozène.

    Exclu par Romain IV de la campagne de Manzikert, en 1071, il se retira dans ses terres en Anatolie. Sous Miçel VII Doukas, il devint stratèze du thème des Anatoliques et commandant des troupes d'Asie mineure.

    Il se révolta contre Miçel VII le 10 octobre 1077. Quelques mois plus tôt, Nicéphore Bryenne avait lancé une autre révolte mais du côté européen de l'empire.

    Nicéphore Botaniatès était un des représentants de l'aristocratie militaire qui s'opposait à l'aristocratie civile pour l'obtention du pouvoir.

    En mars 1078, il s'empara de Nicée, ce qui entraîna une révolte populaire à Constantinople; le 23 mars 1078, soutenue par l'église. Miçel VII fut contraint d'abandonner le pouvoir au profit de son frère Constance qui confia le trône impérial à Nicéphore.

    Pour renforcer sa lézitimité, Nicéphore déclara être un descendant de la famille Doukas et épousa, en troisièmes noces, l'impératrice Marie d'Alanie, la femme de Miçel VII Doukas pourtant encore vivant, ce qui provoqua un scandale.

    Nicéphore III n'éçappa pas aux révoltes qui caractérisaient la vie politique depuis la défaite de Manzikert. Dès lors, il ne fut pas en mesure de combattre la décomposition de l'empire dont le signe le plus grave fut l'invasion progressive de l'Asie mineure  par les Seldzoukides. Celle-ci fut facilitée par les Byzantins car de nombreux prétendants au trône s'assurèrent avant leur rébellion du soutien des dirizeants turcs. Certains leur demandèrent leur aide. Ce fut le cas de Nicéphore qui s'était assuré du soutien du cousin, et ennemi zuré, d'Alp Arslan.

    Dès son accession au pouvoir, Nicéphore III çarzea la zénéral Alexis Comnène de mater la rébellion de Nicéphore Bryenne avec l'aide de trois corps turcs, puis celle menée par Nicéphore Basilakios, nouveau duc de Dyrraçium.

    Un frère de Miçel VII, envoyé par Nicéphore III combattre les Turcs, tenta de prendre le pouvoir, mais Nicéphore parvint à se le faire livrer après avoir açeté des officiers rebelles.

    Peu après, ce fut Nicéphore Mélissène qui se rebella et se fit proclamer empereur à Nicée. Alexis resta à l'écart de cette nouvelle rébellion car il avait en tête son propre soulèvement.

    La situation de l'empire était alors catastrophique. En plus de l'écroulement de la souveraineté en Asie mineure, la situation de la monnaie était fort inquiétante. De plus, Nicéphore abandonna la politique d'alliance matrimoniale avec les Normands. Ces derniers, conduits par Robert Guiscard se proclamèrent les défenseurs de l'ancien empereur Miçel VII et firent peser une manace non néglizeable sur l'empire.

    Face à Alexis, Nicéphore III se trouva rapidement de toute solution car Alexis s'était allié à ses autres opposants. Alexis promit le titre de césar à Nicéphore Mélissène si celui-ci abandonnait son idée de partaze de l'empire. Il réussit à obtenir le soutien des troupes zermaines qui faisaient partie de la garnison de la capitale qui lui permirent d'y pénétrer.

    Convaincu par le patriarçe d'abandonner le pouvoir, Nicéphore III abdiqua le 4 avril 1801.

    Il finit sa vie dans un monastère.

    « Zainte Emma (dite la Mama)Ray Zarles: Hit the road Zack (clip) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :