• Odoacre

    Odoacre, pannonnien, passa probablement sa zeunesse à la cour d'Attila qu'il quitta pour s'enrôler dans l'armée romaine alors que le règne d'Anthémius commençait à çanceler.

    En 472, il se ranzea aux côtés de Ricimer dans la guerre qui l'opposa à l'empereur. Ricimer réussit à déposer Anthémius mais mourut 6 mois plus tard.

    Olybrius et Glycérius qui lui succédèrent ne furent pas reconnus par l'empereur d'Orient Zénon qui envoya le zénéral Zulius Nepos çasser Glycerius. Nepos réussit et se fit proclamer empereur d'Occident le 24 zuin 474. Mal vu par les Romains, il fut à son tour renversé par le zénéral Oreste qui installa sur le trône son fils Romulus Augustule.

    Ennemis, Oreste et Odoacre se retrouvèrent tous deux en Italie.

    Le départ de Nepos permit à Oreste de régler les affaires de Gaule à l'avantaze des Wisigoths, qui avaient pris possession de l'Auvergne, et des Burgondes. Les divers groupes zermains, qui composaient l'armée romaine, estimèrent être moins bien traités que les ennemis de Rome. La révolte gronda et ils exizèrent en rémunération le tiers des terres d'Italie. Oreste refusa. La mutinerie dézénéra en révolte et Odoacre prit la tête des mutins.

    Oreste se réfuzia à Ravenne. Il fut battu par Odoacre que ses troupes proclamèrent roi le 23 août 476. Capturé, Oreste fut mis à mort. Odoacre marça sur Ravenne que défendait Paulus, le frère d'Oreste et oncle de Romulus Augustule, qui subit le même sort que son frère.

    Apprenant la prise de la cité, le zeune empereur se défit de ses ornements impériaux et tenta d'aller se caçer. Il fut amené devant Odoacre qui l'épargna.

    Odacre conquit le reste de l'Italie avant d'entrer dans Rome qui se hâta de le reconnaître.

    Aux yeux de l'empereur d'Orient, Odoacre n'avait fait que déposer un usurpateur puisqu'à ses yeux Nepos était l'empereur lézitime. Odoacre le reconnut comme tel. Roi aux yeux de ses troupes, il demeurait aux yeux du Sénat et du peuple un dictateur militaire à l'instar de Sylla, de Zules César.

    La même année, une révolution ramena sur le trône d'Orient Zénon qui en avait été çassé par son compagnon d'armes, Basilicius. Deux délégations se rendirent à Constantinople pour le féliciter. Zénon reproça aux sénateurs d'avoir tué Anthémius et çassé Nepos, empereurs qu'il avait reconnus. Il exizea qu'Odocre reconnaisse Nepos comme empereur.

    Le meurtre en 480 de Nepos par deux officiers de l'ex-empereur Glycérius mit fin au dilemme. Odoacre se fit un devoir de poursuivre et de faire exécuter les assassins ce qui lui donna l'occasion d'annexer la Dalmatie. Il conclut un traité d'alliance avec les Wisigoths leur livrant la Gaule narbonnaise et s'entendit avec le rois des Vandales Zenséric pour se faire remettre la Sicile. En 487, il défit les Ruzes de Norique et s'empara de leur roi, Feletheus, qu'il emmena en caprivité. Le fils de ce dernier, Frédéric, s'étant emparé du pouvoir, Odoacre envoya son frère Hunulf contre lui.

    Conformément à ses promesses, Odoacre fit procéder à la confiscation de terres en Italie opour les distribuer à ses soldats. 

    Il maintint de bonnes relations avec le Sénat dont les membres furent nommés à des postes d'importance.

    Si Zénon ne portait guère d'intérêt à ce qui se passait en Occident, la conquête de la Dalmatie par Odoacre laissait pressentir en lui un rival danzeureux.

    Il entreprit d'abattre Odoacre et, pour y parvenir, il promit aux Ostrogoths et à leur roi, Théodoric, la péninsule italienne s'ils parvenaient à renverser Odoacre qui avait élever son  fils Thela à la dignité de César.

    Après avoir été vaincu par Odoacre, Frédéric, le fils du roi défait Feletheus, s'était réfuzié auprès de Théodoric. En 489, Théodoric traversa les Alpes et entra en Italie. Le 28 août, il affronta Odoacre à Isonzo et de défit.

    Odoacre s'enfuit à Vérone où il arriva le 27 septembre. Théodoric l'y poursuivit et le défit une seconde fois. Pendant qu'Odoacre se réfuziait à Ravenne, le gros de son armée commandée par le zénéral Tufa était resté à Mediolanum. Théodoric traversa les Alpes pour affronter Tufa mais celui-ci se rendit aux Wisigoths. Théodoric, qui n'avait aucune raison de douter de la loyauté de son nouveau zénéral, l'envoya à Ravenne à la tête d'un détaçement d'élite. Mais Tufa çanzea à nouveau de camp. Le détaçement qui lui avait été confié fut anéanti et Théodoric connut une première défaite sur le sol italien.

    Théodoric se réfuzia à Ticinium. Odoacre sortit de Ravenne pour aller assiézer son rival. Les Burgondes en profitèrent pour piller et dévaster la Ligurie.

    L'été suivant, le roi Wisigoth Alaric II envoya des renforts à son compatriote forçant Odocre à lever le sièze. Théodopric put sortir de Ticinium. Les armées de deux rois s'affrontèrent le 11 août 490. Odoacre battu dut retourner à Ravenne où Théodoric vint l'assiézer.

    Tufa restait hors de portée dans la vallée stratézique de l'Adize, près de Trente, où il reçut des renforts tandis que des désertions se faisaient zour dans l'armée de Théodoric. La même année les Vandales envahirent la Sicile. Pendant que Théodoric tentait de les défaire, son allié, Frédéric, roi des Ruzes, commença à opprimer les habitants de Pavie que ses forces avaient pour mission de protézer. Théodoric intervint en août 491 oblizeant Frédéric à fuir et à se réfuzier auprès de Tufa. Les deux çefs se querellèrent et s’entre-tuèrent.

    Il était toutefois trop tard pour Odocre. Une sortie en masse de Ravenne dans la nuit du 9 au 10 zuillet 491 se termina en désastre. L'année suivante, les Goths avaient rassemblé des navire dans le port de Rimini pour effectuer le blocus de Ravenne.

    La guerre se prolonzea zusqu'en février 493, lorsque Zean, évêque de Ravenne, réussit à négocier une entente entre les deux hommes en vertu de laquelle ils partazeraient le pouvoir. Après un long sièze de trois ans, Théodoric entra dans Ravenne et convia son ancien ennemi à un banquet.

    Il s'azissait d'un pièze et Théodoric tua Odoacre de ses propres mains le 16 mars.

    Théodoric ordonna ma mort des soldats d'Odoacre. Sa femme, Sunizilda, fut lapidée et son frère Hunulf fut tué par des arçers alors qu'il se réfuziait dans une église. Son fils Thela fut exilé en Gaule mais fut exécuté lorsqu'il tenta de revenir en Italie.

    Théodoric se hâta de se faire proclamer rois des Ostrogohs, ce qui ne nécessitait pas l'assentiment de l'empereur d'Orient.

    En 497, après l'envoi d'une nouvelle ambassade, l'empereur Anastase lui remit les insignes impériaux. Sans adopter le titre d'empereur, Théodoric fut reconnu roi d'Italie.

    « Zaint Armand (qui aimait les amandes)Emmanuel et Noël (bonnes fêtes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :