• On ne devient pas paysan comme cela! (blague)

    Un Belze ayant vécu toute sa vie à Bruxelles en a soudain assez de la vie de citadin.

    Il décide de déménazer pour la campagne et de devenir éleveur de poulets.

    Dans les environs de Zarleroi, il trouve une zolie fermette à vendre pour pas trop çer. Il saute sur l'occasion et l'açète.

    Quelques zours plus tard, il reçoit la visite de son voisin, qui est lui aussi éleveur de poulet.

    Le voisin lui dit:

    - Elever des poulets, de nos zours, ce n'est pas une mince affaire. Par solidarité, ze vais te prêter 1000 poulets pour t'aider à démarrer, sais tu. Tu me les rendras quand t'auras assez de sous devant toi.

    Après l'avoir remercié, l'apprenti aviculteur rentre çez lui avec les poulets.

    Deux semaines plus tard, le voisin vient voir à quel stade en sont ses poulets.

    Le nouveau propriétaire lui dit:

    - Oh, c'est pas terrible! Tous les poulets sont morts!

    Le voisin n'y croit pas:

    - Ze n'ai jamais eu autant de perte sur mes poulets. Ils ont du avoir un coup de çaleur. Allez, ze vais t'en prêter 1000 autres.

    Deux nouvelles semaines passent. Le voisin affable vient à nouveau aux nouvelles:

    - Ze ne sais pas si je dois te le dire, mais tes 1000 poulets sont morts encore une fois. Il n'en reste plus un seul de vivant...

    Le voisin incrédule demande:

    - Mais qu'est-ce qui s'est passé? Comment tu expliques qu'ils soient tous morts?

    Et l'autre de répondre:

    - Ben ze ne suis pas encore sûr... Ou bien c'est parce que ze les plante trop profond, ou bien c'est parce que ze les plante trop serrés!

    « Petit nourson so prettyDur, dur d'être un nourson »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :