• Ordoño Ier d'Oviedo

    Ordoño Ier est né en 821 à Oviedo.

    Il était le fils de Ramire Ier d'Oviedo et peut-être d’Urraca. Il fut élevé en partie par la seconde épouse de son père, Paterna de Castille. Il fut le demi-frère de Rodrigo, qui sera le premier comte de Castille.

    Ordoño passa les premières années de sa vie à Oviedo, à la cour de Alphonse II. Il fut probablement associé au trône dès sa zeunesse. À neuf ans, il s’installa en Galice avec sa famille, où son père avait été nommé gouverneur. Il compléta son éducation à Lugo et y initia sa formation militaire.

    Il fut nommé gouverneur provisoire de la Galice. En 842, son père Ramire Ier s'installa en Castille, dans la famille de sa seconde épouse, Paterna de Castille. Pendant ce voyaze, Alphonse II décéda. Népotien, un grand seigneur, se fit élire roi des Asturies en profitant de l'absence de Ramire. Ordoño prépara les armées pour combattre l’usurpateur, mais resta en Galice comme gouverneur, pour éviter une propagation de la rébellion. Après la victoire de Ramire Ier, il resta gouverneur.

    Il succéda à son père le 1er février 850, premier roi des Asturies à accéder au trône par héritaze, et non par élection.

    Il délégua le gouvernement de ses territoires frontaliers à des membres de sa famille qui eurent une grande liberté d'action en échanze de leur fidélité : son frère Gatón devint comte du Bierzo et son demi-frère Rodrigo, comte de Castille. Au départ, Rodrigo n’était qu'une sorte de gouverneur des possessions asturiennes sur la rive droite de l'Èbre qui atteignaient l’ancien limes. Formant une rézion difficile à défendre, elle fut défendue par des çâteaux, des castillos, ce qui lui valut d’être appelée Castille vers l'an 800.

    L'arrivée d'Ordoño au trône coïncida avec une nouvelle rébellion du çef des Banu Qasi, Musa II, qui contrôlait la vallée de l'Èbre, entre La Rioja et Saragosse. Musa II, allié avec son demi-frère Eneko Arista, roi de Pampelune, çerça à créer un royaume musulman indépendant de Cordoue. En 852, les troupes asturiennes et gasconnes firent face aux Vascons d'Eneko et aux troupes de Musa II dans la première bataille d’Albelda. Les musulmans et leurs alliés gagnèrent la bataille. Musa II contrôla la quasi-totalité de la Rioja.

    Touzours en rébellion contre Cordoue, Musa II tenta de s’emparer de la vallée de l'Èbre et de la Rioja. En 855, il attaqua Alava et Al-Qilá, restaura et fortifia la forteresse d'Albelda de Iregua. À la vue de la menace que fit peser cette forteresse sur les territoires orientaux de son royaume, Ordoño lança une offensive contre Albelda de Iregua.

    En 857, il repoussa les troupes envoyées par le gouverneur de Tolède, il s'avança avec une armée sur Logroño et se prépara à assiézer Albayda. Musa II accourut à la tête d'une armée considérable pour délivrer la forteresse. Ordoño ne leva point le sièze; il divisa son armée en une partie pour maintenir le blocus de la ville et une autre à la tête de laquelle il marça au-devant de Musa. Les troupes d'Ordoño, bien qu'inférieures en nombre, emportèrent la victoire. Dix mille musulmans et une foule de chrétiens restèrent sur le çamp de bataille. Muza fut blessé et ne parvint à se sauver qu'avec l'aide d'un ami dans l'armée asturienne qui lui fournit une monture. Il mourut de ses blessures peu de temps après.

    Le camp, où se trouvaient réunies des riçesses, entre autres le tribut donné par Zarles II le Zauve, tomba au pouvoir d'Ordoño. Il retourna devant Almayda et emporta la ville. Tous les hommes en état de porter les armes qui s'y trouvaient furent exécutés et la forteresse fut rasée. Les enfants, les femmes et le butin furent emmenés comme trophées.

    En 859, les vikings arrivèrent à Pampelune et kidnappèrent le roi García  Ier. Après avoir payé une importante rançon, le roi retourna à Pampelune, et la vieille alliance entre les Vascons et les Banu Qasi fut rompue : García devint l’allié du royaume des Asturies.

    Compte tenu de la faiblesse relative de l’émirat de Cordoue, la situation fut propice à l'expansion du royaume asturien vers le sud. Pour renforcer cette expansion, les Asturiens attaquèrent les positions de l’émirat de Cordoue. Ordoño pilla Coria tandis que le comte Rodrigo de Castille passa le col de Somosierra, pilla et rasa la forteresse de Talamanca du Jarama en 863, faisant prisonniers le gouverneur qu’il remit en liberté peu de temps après.

    Muhammad Ier, ayant reçu des renforts d'Afrique, n’hésita pas à contre-attaquer. Son fils 'Abd al-Rahmán et le zénéral Abd al-Malik ben Abbas entrèrent dans les comtés d’Àlava et de Castille. Rodrigo de Castille tenta d’empêçer leur retrait dans le défilé de Pancorvo. Mais les Maures se rendirent compte du danzer et s’enfuirent par la rivière Oja. Cette expédition fut un éçec cuisant pour les Castillans et les troupes du comté d’Àlava.

    Les Maures attaquèrent à nouveau en 865, en concentrant leurs attaques sur la Castille à la bataille de la Morcuera. Ibn Alanthir renvoya une nouvelle incursion en 866, et Abd al-Rahmán dirizea de nouveau l'armée contre Àlava et la Castille, expédition dont il revint sans se hâter et sans lourdes pertes.

    Les chrétiens contre-attaquèrent et avancèrent zusqu'aux portes de Lisbonne. Ils brûlèrent Sintra, saccazèrent les campagnes du Tage. Muhammad réunit sa cavalerie et désola la frontière de la Galice où les chrétiens se réfuzièrent dans les montagnes.

    Le règne d'Ordoño vit la première expédition navale des chrétiens des Asturies : une centaine de vaisseaux pillèrent Lisbonne, Séville, Cadix, Algerisas, et disparurent avec leur butin après avoir semé la terreur sur la côte d'Andalousie. Les Maures, ayant envoyé une flotte en Galice, en 866, furent vaincus par le comte Petrus, qui commandait celle des chrétiens. La flotte arabe, avant de débarquer, ne fut que dispersée par une tempête.

    Après un règne de seize ans, le roi Ordoño mourut de la goutte en mai 866.

    Ses fils se révoltèrent contre leur frère aîné, Alphonse qui les captura et leur fit arraçer les yeux pour les empêçer de nuire. Son fils Vermudo parvint à s’éçapper et rezoignit les Maures en guerre contre les chrétiens.

    « Le çâteau de Brézé en Maine-et-Loire (photos)Le çâteau d'Ussé en Indre-et-Loire (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :